Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Italie-Espagne et Angleterre-Danemark, ballon rond et carré d'as
Publié dans Albayane le 05 - 07 - 2021


Les demi-finales de l'Euro 2020
Italie en pleine renaissance contre Espagne en reconquête, Angleterre à domicile contre Danemark aux dents longues, l'Euro tient les têtes d'affiche de ses demi-finales mardi et mercredi à Londres, épilogue alléchant d'un tournoi toujours perturbé par le Covid-19.
« Football's coming home » (« Le football revient à la maison »)… Aux abords du mythique stade londonien de Wembley, il va falloir habituer son oreille à ces quelques mots à la gloire de l'équipe d'Angleterre, tantôt chantés, tantôt braillés, mais toujours scandés avec fierté par les supporters des « Three Lions », qui rêvent tout haut d'un premier titre continental.
Pour ces retrouvailles entre le ballon rond et le pays qui l'a codifié, il vaut mieux ne pas rater le rendez-vous de la finale, dimanche (21h00), et cela passe par un succès face à la sélection surprise de l'Euro, le Danemark.
Les Danois font chavirer l'Europe dans l'émotion à chacune de leurs apparitions, entre un jeu léché et séduisant et une solidarité sans égale, née du drame évité par leur meneur de jeu Christian Eriksen, victime d'un accident cardiaque lors de son premier match, à Copenhague, devant son public.
« On joue avec (Eriksen) sur la poitrine, et il mériterait d'être là. On lutte toujours un peu avec ça, mais le rendre fier ça nous rend heureux », résume le milieu Thomas Delaney, buteur en quart contre la République tchèque (2-1).
Devenu le chouchou de tout le continent, le Danemark prie pour rééditer l'incroyable scénario de 1992, lorsque Peter Schmeichel et consorts avaient remporté le titre après avoir été repêchés à la dernière minute après l'exclusion de la Yougoslavie…
Paradoxalement, les Danois disputent leur quatrième demi-finale d'Euro et sont plus expérimentés à ce stade de la compétition que l'Angleterre, battue lors de ses deux précédentes demi-finales, en 1968 et 1996.
« Ces dernières années, on a dû souffrir et on a eu des nuits difficiles, des prestations décevantes. Mais aujourd'hui, on a beaucoup de foi et les joueurs voient ce qui est possible », assure le sélectionneur anglais Gareth Southgate.
Des nuits difficiles, l'Espagne et l'Italie en ont partagé quelques unes depuis plusieurs années, avant de se retrouver mardi (21h00). Absente du Mondial-2018, la Nazionale est en reconquête, quant à la Roja, trois fois sacrée à l'Euro (1964, 2008, 2012), elle veut renouer avec sa gloire passée, neuf ans après le dernier triomphe de la génération magique des Xavi et Iniesta.
C'était déjà contre l'Italie, à l'époque, et la finale avait tourné à la démonstration offensive espagnole (4-0).
En 2021, les noms sur la feuille de match sont moins ronflants, mais c'est aussi parce qu'elle est insouciante que l'Espagne de Luis Enrique est dangereuse, dans le jeu – 5-0 contre la Slovaquie, 5-3 après prolongation contre la Croatie – comme aux tirs au but, exercice couronné de succès en quarts face à la Suisse (1-1 a.p., 3-1 t.a.b).
L'Italie, championne d'Europe 1968, dispose aussi de sa génération montante et d'un patron fédérateur, en la personne de Roberto Mancini.
« Cela fait plusieurs mois qu'on parle de cette équipe de manière positive, il faut féliciter les joueurs pour cela, car on vient de loin et on continue de progresser », a-t-il savouré après le quart de finale remporté contre la Belgique (2-1).
Après ce match référence, les partenaires de Lorenzo Insigne surfent sur une série d'invincibilité de 32 matches, un record pour la Nazionale, mais ont perdu, sur blessure, l'une de leurs cartes maîtresses, le latéral Leonardo Spinazzola.
Wembley sera donc l'antre de tous les rêves, l'épilogue de cet Euro atypique dans 11 villes d'Europe, où quatre pays-hôte se retrouvent en demi-finale d'un tournoi rattrapé par les considérations politiques et sanitaires.
Jusqu'à sa clôture, dimanche soir, la compétition sera accompagnée du spectre de la pandémie. Après avoir causé son report d'un an, le Covid-19 suscite la controverse autour des craintes d'un brassage de populations à Londres, dans une ville touchée par le virulent variant Delta.
C'est dans ce contexte que plus de 60.000 spectateurs s'amasseront dans les travées du « temple du football », au grand désarroi de responsables européens tels qu'Angela Merkel et Mario Draghi.
Rassemblements sous vigilance renforcée en tribunes, affrontements sous haute pression sur la pelouse… La route vers la finale s'annonce sinueuse !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.