Le pass vaccinal, une condition d'accès aux aéroports marocains    PLF 2022 : Hausse des subventions du gaz butane et des produits alimentaires    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Sahara : José Manuel Albares rectifie les duperies du Polisario    Equipement : Baraka annonce un grand chantier d'infrastructures    Déclarations de l'Algérien Mohamed Antar Daoud : la France enjoint au «respect» de sa souveraineté    Un homme retrouvé décapité et éviscéré dans le sud-est de la France, le suspect en fuite    Kénitra : trois interpellations dans une affaire d'escroquerie    Le prix Sakharov 2021 décerné à la bête noire de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny    Affaire Brahim Ghali: Les ingérences du gouvernement Sanchez dénoncées par le procureur général de Saragosse    Gazoduc Maghreb-Europe: Rabat étudie (déjà) les alternatives    En Espagne, le 40e congrès du PSOE prend fait et cause pour le Maroc, le Polisario choqué    Livres : Le chercheur Taib Ajzoul publie deux nouveaux travaux    Evolution du coronavirus au Maroc. 188 nouveaux cas, 942.967 au total, mercredi 20 octobre 2021 à 16 heures    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Selon la dernière note du HCP, la confiance des ménages s'améliore    Crise Maroc-Algérie : le nouvel ambassadeur d'Israël apporte son soutien à Rabat    Dell Technologies contribue à l'évolution du support informatique et de la sécurité    Ligue des Champions : Youssef En-Nesyri absent ce soir    Newcastle : Les Saoudiens arrivés, l'entraîneur limogé    Wecasablanca Festival dévoile sa programmation    Sahara marocain : Le Mexique réaffirme son soutien à une solution juste et mutuellement acceptable    PLF 2022 : Net rebond des recrutements au sein de l'administration de la Défense nationale    Comment le Maroc se prépare pour exploiter son "or vert"    Décès d'Ahmed Snoussi, ancien diplomate, 92 ans    Pass vaccinal: un choix stratégique pour les Marocains    Abdulrazak Gurnah, prix nobel de littérature 2021    Impôt sur les sociétés: le PLF propose une nouvelle mesure    Liaisons aériennes : Suspension des vols avec trois pays européens    Covid-19: une nouvelle forme de variant inquiète le gouvernement britannique    Chine. Quatre propositions pour assurer la protection de la biodiversité    Urgent. Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni à compter de ce mercredi 20 Octobre    Latifa Akharbach: "La pandémie a rappelé la grande utilité sociale des médias"    LaLiga et le monde du football se préparent pour le premier ElClasico de la saison    Le FMI s'attend à un renforcement de la reprise post-Covid au Maroc    Le nouvel ambassadeur d'Israël au Maroc accorde un entretien à la chaîne i24news [Vidéo]    Marrakech : La Mamounia s'apprête à abriter une grande vente aux enchères organisée par Artcurial Maroc    ''Femmes écrites'', un nouveau recueil de Houda El Fchtali en kiosques au Maroc et dans plusieurs pays francophones    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Grâce Royale au profit de 510 personnes à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabawi    Les 100 ans de Georges Brassens.. Un souffle de poésie et de musicalité joyeuse parcourt la ville de Sète    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont
Publié dans Albayane le 26 - 09 - 2021

Quatre ans après avoir fui son pays pour échapper à la justice suite à sa tentative de sécession d'Octobre 2017, Carles Puigdemont, l'ancien président du gouvernement de Catalogne, qui est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen émis par la justice espagnole pour «sédition» et «malversations financières» et dont l'immunité parlementaire avait été levée en mars, a été arrêté, par la police italienne, dès son arrivée, jeudi soir, à l'aéroport d'Alghero en Sardaigne où il était venu pour participer, à l'instar de plusieurs responsables de Catalogne, à la 33ème édition du Festival international de la culture catalane (Adifok).
Transféré, dans la nuit, à la prison de Bancali, l'ancien dirigeant catalan devait comparaître, devant la Cour d'appel de Sassari le lendemain dans la matinée pour que celle-ci décide s'il y a lieu de répondre favorablement à la demande d'extradition le concernant formulée par la justice espagnole ou de le remettre en liberté du moment qu'aux dires de son avocat Gonzalo Boye, le mandat d'arrêt européen émis à son encontre est « suspendu » de fait dès lors que la levée de son immunité a fait l'objet d'un recours devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Mais si, après cette arrestation, le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, d'ordinaire très bavard sur les réseaux sociaux, n'a pas «pipé mot» et laissé le soin au secrétariat d'Etat à la communication, de rappeler, dans un communiqué, que « la détention de M. Puigdemont obéit à une procédure judiciaire en cours qui s'applique à tout citoyen de l'Union européenne qui doit répondre de ses actes devant les tribunaux », l'ancien président catalan, Quim Torra, a estimé qu'une éventuelle extradition du leader indépendantiste catalan serait «catastrophique». Raison pour laquelle ce dernier a appelé ses compatriotes catalans a être en « alerte maximale » alors que l'Assemblée nationale catalane les a invités à manifester devant le consulat italien de Barcelone, le lendemain vendredi à partir de 9 heures du matin.
Mais à l'issue de la comparution, vendredi après-midi, du leader indépendantiste catalan, en visio-conférence, devant un juge du tribunal de Sassari, son avocat a annoncé que le juge Plinia Azzena, de la Cour d'Appel de Sassari a décidé de le libérer et de lui délivrer l'autorisation de quitter l'Italie.
Persuadés que le mandat d'arrêt européen « suspendu de fait » par la justice européenne rend illégale l'arrestation de Carles Puigdemont, les indépendantistes restent confiants quand bien même la Cour suprême espagnol, qui est d'un tout autre avis, aurait confirmé à la justice italienne que ce mandat est toujours en vigueur.
C'est donc en étant « sûr de son bon droit » que le leader indépendantiste a accepté de se présenter, à nouveau, devant la justice italienne le 4 octobre prochain à l'audience collégiale au cours de laquelle cette dernière sera appelée à se prononcer sur la demande d'extradition qui a été formulée par le Tribunal suprême espagnol.
Mais bien que le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez ait exprimé son «respect pour les décisions des autorités italiennes», l'Italie se voit tellement embarrassée par cette affaire que, pour éviter toute polémique politique, Marta Catarbia, la ministre de la Justice, a cru bon de préciser que «seule la magistrature est compétente».
Alors, qu'en sera-t-il après le 4 Octobre ? Attendons pour voir...
Nabil El Bousaadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.