Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    Tunisie: La directrice de cabinet de Kaïs Saïed rend le tablier    Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc candidat pour la période 2021-2025
Publié dans Albayane le 12 - 10 - 2021


Conseil Exécutif de l'Unesco
Le Maroc va présenter sa candidature pour le Conseil Exécutif de l'Organisation des Nations pour l'Education, la Science et la Culture (Unesco), pour la période 2021-2025, et ce à l'occasion de la 41ème session de la Conférence Générale de l'Unesco prévue en novembre prochain.
L'annonce a été faite lundi par l'ambassadeur-délégué permanent du Royaume auprès de l'Unesco, Samir Addahre.
"Nous souhaitons que cette candidature puisse bénéficier du soutien des Etats membres de notre Organisation", a déclaré M. Addahre devant la 212ème Session du Conseil Exécutif de l'Unesco qui se tient jusqu'au 20 courant.
Le Conseil exécutif est l'un des trois organes constitutionnels de l'Unesco, aux côtés de la Conférence générale et le Secrétariat. Agissant sous l'autorité de la Conférence générale, le Conseil exécutif, composé de 58 Etats membres élus chacun pour un mandat de quatre ans, étudie le programme de travail de l'Organisation ainsi que les prévisions budgétaires correspondantes que lui soumet le Directeur général.
"Le Royaume du Maroc réaffirme son profond attachement aux valeurs de l'Unesco et aspire à poursuivre résolument son engagement inébranlable en faveur des valeurs et des fondements intellectuels et moraux de cette Organisation", a souligné M.Addahre lors du débat plénier de la 212ème Session du Conseil Exécutif de l'Unesco.
"Le Maroc s'attache à continuer à œuvrer, avec abnégation, au renforcement de l'action de l'UNESCO afin de contribuer à la poursuite des réformes engagées et au renforcement du positionnement et du rôle de chef de file de notre Organisation sur la scène internationale, dans ses domaines de compétence. Dans ce cadre, le Royaume du Maroc présente sa candidature pour le Conseil Exécutif de l'UNESCO pour la période 2021-2025, lors des élections prévues à l'occasion de la 41ème session de la Conférence Générale de l'UNESCO, en novembre prochain », a-t-il indiqué.
« Le renforcement du leadership de l'Unesco dans ses domaines de compétence exige de nous un soutien fort et permanent. Pour mener à bien ses multiples missions, l'Organisation a besoin de disposer de ressources humaines suffisantes et de profils adéquats que nécessite la mise en œuvre de ses programmes multisectoriels », a affirmé M. Addahre qui a souligné que le Maroc prend note de la mise en œuvre de la Stratégie de gestion des ressources humaines pour 2017-2022 et salue la décision d'adopter une approche inclusive et consultative concernant l'élaboration d'une nouvelle stratégie pour l'après 2022.
Evoquant la question de l'éducation, secteur vital pour l'avenir de nos sociétés qui a subit ces deux dernières années la plus grande perturbation que le monde ait connu, notamment durant la première année de la pandémie où la situation était proche du chaos, l'ambassadeur-délégué permanent du Royaume auprès de l'Unesco a souligné qu'"aujourd'hui il est évident que nous sortons d'un monde et que nous rentrons dans un autre. Par conséquent le chemin à emprunter dorénavant et les défis à relever s'inscrivent forcément dans cette transition entre deux mondes".
« La quatrième révolution industrielle, l'égalité et la solidarité dans l'accès au numérique, les risques du décrochage virtuel, la qualité de l'enseignement à distance, les connexions neuronales, autant de sujets que la réflexion sur l'avenir de l'éducation doit prendre en compte », a-t-il dit.
Il s'est également réjoui des efforts des Etats membres et du Secrétariat dans la re-conceptualisation et le renforcement de la Priorité Afrique au sein de l'UNESCO qui prévoit de lui consacrer un budget total de 262 millions de dollars correspondant à 24 % de l'ensemble budget intégré.
Après avoir salué les nombreuses actions que l'Unesco entreprend au profit de la promotion de la diversité culturelle et linguistique, et pour la préservation et la protection du patrimoine, M. Addahre a exprimé le souhait qu'un focus particulier soit fait sur les pays les moins avancés, dans la mesure où l'accès à la culture n'est pas toujours facile et que le patrimoine culturel est encore menacé dans diverses régions du monde.
S'agissant du trafic illicite des biens culturels, il a affirmé que le Maroc soutient toute action ou initiative émanant de l'UNESCO ou des Etats membres visant à assister les pays dans la sauvegarde et la récupération de leur patrimoine, et à interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriétés illicites des biens culturels.
Par ailleurs, a-t-il ajouté, « la Convention de 2003 victime de son succès, à cet égard, nous nous félicitons du processus de réflexion globale sur les mécanismes d'inscription lancé en 2018 devant nous permettre de parvenir à des listes « géographiquement plus représentatives, équilibrées et culturellement diversifiées ».
Il s'est en outre félicité que l'UNESCO ait résolument pris le lead dans le domaine de la science en impulsant le premier instrument normatif mondial sur l'éthique de l'intelligence artificielle et engagé la recommandation sur la science ouverte exprimant ainsi l'inclusion universelle et sans exclusive au progrès scientifique.
L'ambassadeur-délégué permanent du Maroc auprès de l'Unesco n'a pas manqué de saluer l'esprit de la démarche retenue par le Secrétariat de l'Organisation concernant la transformation stratégique, marquée par l'inclusion, la participation et la transparence.
Il a tenu également à tirer la sonnette d'alarme quant à "la politisation de plus en plus flagrante de notre organisation", qui constitue « une véritable plaie ».
« En insistant sur notre profond respect de la souveraineté des Etats membres, l'importation au sein de l'Unesco des querelles diplomatiques entre Etats membres en en faisant une caisse de résonance aux positions politiques des uns et des autres fait courir un grave danger à cette noble organisation en minant son efficacité. Elle nous amène à rendre insignifiant le message de paix et de solidarité que nous sommes tenus d'adresser au monde à travers notre action commune sur la culture, l'éducation, la communication comme vecteurs essentiels de rapprochement entre les peuples », a affirmé M. Addahre
"J'en appelle à notre responsabilité à tous pour que l'idéal de la construction de la paix dans l'esprit des gens demeure une réalité tangible en ces temps troubles", a-t-il lancé.
L'ambassadeur Addahre a réitéré à cette occasion "le plein soutien" du Maroc à la candidature de Mme Audrey Azoulay pour un second mandat à la tête de l'Unesco.
"Ce soutien découle de notre adhésion à l'action concrète et réformatrice de Mme Azoulay et vise à lui permettre de mener cette mission à terme pour un plus grand rayonnement de l'Unesco", a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.