Le Roi évoque les grandes qualités et le patriotisme sincère de feu Abdelhadi Baraka, doyen des chorfas Alamiyine    Covid-19 : Les régions de CS et RSK les plus touchées par les contaminations    Mali : l'ambassadeur d'Espagne convoqué pour clarifier des propos sur l'Otan    Le leadership marocain en matière de sécurité énergétique et alimentaire mis en avant à Naples    Dakar: "Annato" de Fatima Boubekdi remporte le Grand Prix du chef de l'Etat du 3-ème Festival de cinéma "Les Téranga"    Gazoduc Maroc-Nigéria : Les études avancent dans de »très bonnes conditions'' (Amina Benkhadra)    Jeux méditerranéens : Le boxeur marocain Said Mortaji remporte l'argent    CAN féminine : Le président de la CAF au Maroc pour assister à l'ouverture    L'activité industrielle poursuit son amélioration    Echange de tirs dans le Kentucky: Trois policiers tués, l'assaillant arrêté    CAN, Maroc 2022 : Lionnes de l'Atlas et Etalons Dames pour lancer le bal    Maroc-Japon: Signature d'un Accord de prêt de 1,6 MMDH pour améliorer l'environnement des apprentissages    L'apostille : Dbibina a bien cru être atteint de Polyopie, avant que Fouad Abdelmoumni, Aziz Chahir et Ali Anouzla ne le rassurent    Ambiance festive pour l'ouverture de Jazzablanca (VIDEO)    Sahara : Séminaire sur la dévolution des compétences législatives dans les régions autonomes    Devant la Commission des finances, Nadia Fettah décortique la loi sur les pratiques anticoncurrentielles    Marché des capitaux : Plus de 27,7 milliards DH de levées    Seuls 231.272 candidats ont pu décrocher leur BAC    Casablanca : Mise en échec du trafic de 2 tonnes de résine de cannabis    African Lion 2022 : Cap Draâ sous un déluge de feu    Abattage, écorchage, stockage... Les conseils de l'ONSSA pour l'Aïd al-Adha    Le Festival de Jazzablanca ouvre sa 15ème édition en grande pompe    Covid-19: une dose de rappel recommandée pour les personnes âgées et les plus vulnérables    Un étudiant déguisé en femme pour passer les examens condamné à de la prison ferme    Selon le Sunday Business Post, le roi Mohammed VI a changé la face du Maroc    Renouvellement du mandat de la MINUSMA: Bamako pose ses conditions    Libye: des manifestants investissent le siège du Parlement    Maroc-Israël. Signature d'un mémorandum d'entente pour la construction d'établissements hospitaliers au Maroc    CAN féminine 2022 : La VAR disponible pour tous les matchs du tournoi    Halilhodzidc persona non grata en Egypte    CAN féminine, Maroc 2022 : Quelles chaines pour suivre les matchs ?    Lancement de la campagne de sensibilisation à la cybersécurité    Transfert de Hakim Ziyech: on en sait plus    Maroc: lancement de la campagne de sensibilisation à la cybersécurité    Les cas de variole du singe triplent en Europe, selon l'OMS, en Afrique concernée    L'ANME tient une « rencontre communicationnelle » à Casablanca    Sahara: Staffan de Mistura attendu samedi à Rabat pour une nouvelle tournée dans la région    Remise des prix de la deuxième phase du programme éducatif « inwi Challenge » (VIDEO)    Jorge Sampaoli n'est plus l'entraîneur de l'OM    Météo: les prévisions du samedi 2 juillet    Marhaba 2022 : Journée infernale pour des Marocains bloqués à Ceuta    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feue Maria Rosa de Madariaga    Général Stephen J. Townsend : « Les Forces Armées Royales ont atteint les standards de l'OTAN »    Maluma sort du silence après l'annulation de son concert à Marrakech    Cinéma : quand Elvis se raconte à travers Baz Lhurrman    Agenda culturel: les bons plans de ce vendredi et du week-end    Le nouveau clip de Manal Benchlikha cartonne (VIDEO)    Théâtre Cervantes : L'appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation est lancé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«La voix de la Palestine», enterrée à Jérusalem
Publié dans Albayane le 15 - 05 - 2022


Funérailles de Shireen Abu Akleh
Des milliers de Palestiniens ont enterré vendredi à Jérusalem Shireen Abu Akleh, l'une de leurs journalistes vedettes tuée d'une balle dans la tête deux jours plus tôt en Cisjordanie occupée alors qu'elle couvrait un raid israélien.
L'Union européenne a condamné l'usage disproportionné de la force et le comportement irrespectueux de la police israélienne à l'encontre des participants au cortège funèbre », selon son chef de la diplomatie Josep Borrell.
Du côté de Washington, « nous avons été profondément troublés de voir les images de l'intrusion de la police israélienne au sein du cortège funéraire » de la journaliste, a dit le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken dans un communiqué.
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit lui aussi « profondément troublé » par le comportement « de certains policiers » israéliens, et son « trouble » concerne également les « affrontements entre les forces de sécurité israéliennes et les Palestiniens rassemblés à l'hôpital Saint-Joseph », a indiqué un porte-parole, Farhan Haq.
A la sortie du cercueil de cet hôpital Al-Qods Acharif, ville occupé et annexé par l'Etat hébreu, la police israélienne a fait irruption dans l'enceinte de l'établissement et tenté de disperser une foule brandissant des drapeaux palestiniens.
Le cercueil a failli tomber des mains des porteurs bousculés par des policiers mais a été rattrapé in extremis, selon des images retransmises par des télévisions locales qui montrent également les policiers faisant usage de matraques.
« Si vous n'arrêtez pas ces chants nationalistes, nous devrons vous disperser en utilisant la force et nous empêcherons les funérailles d'avoir lieu », a déclaré dans un mégaphone un policier israélien en direction de la foule, selon une vidéo diffusée par la police.
D'après le Croissant-Rouge palestinien, 33 personnes ont été blessées lors des funérailles. La police israélienne a fait état de six arrestations.
Mercredi, la journaliste américano-palestinienne d'Al Jazeera, la TV du Qatar, a été tuée d'une balle dans la tête alors qu'elle couvrait un raid militaire mené par les forces d'occupation israéliennes dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Elle portait un gilet pare-balles siglé « presse » et un casque de reportage.
Dans un premier temps, Israël a affirmé qu'elle avait « probablement » succombé à un tir palestinien. Mais l'Etat hébreu a ensuite dit ne pas écarter que la balle ait été tirée par ses soldats. L'Autorité palestinienne, Al Jazeera et le gouvernement du Qatar ont accusé l'armée israélienne de l'avoir tuée.
La représentation française à Jérusalem a qualifié de « profondément choquantes » les « violences policières » à l'hôpital Saint-Joseph.
« Les forces d'occupation ne se sont pas contentées de tuer Shireen (…) mais elles ont terrorisé ceux qui l'ont accompagnée vers sa dernière demeure », ont affirmé les Affaires étrangères du Qatar.
Après l'intervention de la police, la foule a accompagné le cercueil vers une église de la Vieille Ville où une messe a été prononcée, avant de se rendre au cimetière.
Les funérailles de la journaliste de 51 ans ont eu lieu alors que de nouveaux heurts se sont produits dans et près de Jénine.
Dans le camp de réfugiés de Jénine, 13 Palestiniens ont été blessés, selon le ministère de la Santé palestinien.
Le décès de Shireen Abu Akleh a suscité une vague d'émotion dans les Territoires palestiniens, dans le monde arabe où ses reportages ont été suivis pendant plus de deux décennies, en Europe et aux Etats-Unis. Plusieurs appels à une enquête « transparente » ont été lancés.
Selon un communiqué du bureau du procureur palestinien à Ramallah en Cisjordanie vendredi, « les premiers résultats de l'enquête sur le lieu du crime ont montré que la seule origine du tir était les forces d'occupation » israéliennes.
Avant lui, l'armée israélienne a indiqué qu'il n'était pas possible de déterminer dans l'immédiat l'origine du tir d'après les résultats préliminaires de son enquête. Le tir pouvait aussi bien être d'origine palestinienne qu'israélienne, selon elle.
Le président palestinien Mahmoud Abbas a refusé une enquête conjointe avec Israël. « Les autorités israéliennes ont commis ce crime et nous ne leur faisons pas confiance. »
Des protestations contre la mort de la journaliste ont eu lieu dans plusieurs pays et dans les Territoires palestiniens.
Sur le toit d'un immeuble de la place centrale de Ramallah en Cisjordanie, l'immense panneau publicitaire affiche désormais un portrait de la journaliste, accompagné d'un sobre message: « Au revoir Shireen, au revoir la voix de la Palestine ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.