Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    La CAN 2025 retirée à la Guinée    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Retrait de la CAN à la Guinée    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Au Maroc, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Suicide d'une jeune médecin: Le CHU Ibn Sina dément    Le Crédit Agricole du Maroc reçoit le label de certification de l'IFACI    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Casablanca abrite le 1er forum du sport en entreprise en Afrique    Marrakech: le Caïd de l'annexe administrative d'Azli suspendu pour corruption    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    De l'eau extraterrestre trouvée dans une météorite, une première    Les dirigeants de l'Union européenne «rejettent» l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes    Exclu: la preuve que le motif de Zellige utilisé par Adidas est bien Marocain (Documents)    Lions de l'Atlas: la pilule ne passe toujours pas pour Vahid Halilhodzic    Hakimi l'exemple qui coute cher!    Maroc : 86% des jeunes marocains insatisfaits des partis politiques    Tanger Med : le troisième campus de l'école 1337 accueille sa première promotion    Le Crédit Agricole du Maroc auréolé du label de certification de l'IFACI    La FAO et le PNUE lancent un appel pour combattre le gaspillage alimentaire    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Poutine signe l'annexion de quatre régions d'Ukraine    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Le 3ème campus de l'Ecole 1337, accueille sa première promotion d'étudiants    L'essentiel de l'avis du CESE sur l'aménagement durable du littoral    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Le jeûne du ramadan, source de crispations dans le football français ?    Fadila Benmoussa se joint aux honorés du 11ème Festival maghrébin du film d'Oujda    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Clap de fin pour «Rachid Show» ? Allali brise le silence (PHOTO)    Concert virtuel de Saad Lamjarred: on connait le prix des billets (PHOTO)    Croissance économique : net ralentissement à 2% au T2-2022    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    Des alliés des Etats Unis comme le Maroc, «sont visés par les forces du mal et leurs proxies»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'UE présente le « texte final » visant la réactivation de l'accord de Vienne
Publié dans Albayane le 10 - 08 - 2022


Nabil EL BOUSAADI
Les discussions menées depuis Avril 2021, sous l'égide de l'Union européenne, par l'Iran, la Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne avec la participation indirecte des Etats-Unis au titre de la réactivation de l'accord de Vienne encadrant le nucléaire iranien mais qui étaient au point mort depuis mars dernier, ont repris ce mercredi dans la capitale autrichienne.
Quatre jours après la reprise des discussions concernant la relance de l'accord de Juillet 2015 visant à garantir le caractère civil du programme nucléaire de l'Iran qui était accusé de chercher à se doter de l'arme atomique malgré ses démentis, l'Union européenne, soucieuse de « clore » ce dossier, a soumis, à l'appréciation des participants, un texte qui, d'après un responsable européen ayant requis l'anonymat, est « un « texte final » qui ne devra faire l'objet d'aucune « renégociation ».
Cité par l'agence officielle iranienne IRNA, un haut responsable du ministère iranien des affaires étrangères a déclaré que, dès réception de ce document, l'Iran a fait part de sa réponse initiale et de ses réflexions à Enrique Mora, le coordinateur de l'UE en charge de la supervision des négociations afférente à la réactivation de l'accord de 2015 sans préciser, toutefois, ni en quoi consiste cette « réponse » ni quelle est la teneur desdites réflexions.
Mais en considérant que « les clauses » contenues dans le document « nécessitent un examen global », le diplomate iranien a affirmé, par ailleurs, que le point de vue et les remarques de la partie iranienne afférentes au « texte final » seront transmises « au coordinateur et aux autres parties ».
Espérant « vivement » que ce document sera, incessamment, accepté par l'Iran même si Téhéran n'a toujours pas donné son aval, le responsable européen pour lequel « la balle » serait, désormais, « dans le camp iranien », mésestime cet obstacle de taille qui bloque encore les négociations et qui a trait notamment au fait que l'Iran réclame à l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) la « clôture de la question des sites non déclarés » où des traces d'uranium enrichi avaient été retrouvées.
Considérant que cette question est fondamentale pour la république islamique, Hossein Amir Abdollahian, le ministre iranien des affaires étrangères a tenu à préciser, ce dimanche, que « l'Agence devrait complètement régler la question (...) par la voie technique et s'éloigner des questions politiques non pertinentes et non constructives » ; ce à quoi, Josep Borell, le haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères a déclaré, sur Twitter, que « derrière chaque question technique et chaque paragraphe se cache une décision politique qui doit être prise dans les capitales ».
Pour rappel, à la suite du retrait unilatéral, des Etats-Unis, dudit accord, en 2018, et le rétablissement, par Washington des sanctions contre Téhéran, l'Iran s'était progressivement affranchi de ses obligations à telle enseigne qu'au cours de ces derniers mois, le programme nucléaire iranien a fait l'objet d'une « accélération » qui fait dire à l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), qu'après avoir éteint, en Juin dernier, plusieurs des caméras qui étaient installées au sein de ses différents sites nucléaires, la République islamique iranienne disposerait, désormais, d'un stock de 43 kilogrammes d'uranium hautement enrichi – ce qui est plus que suffisant pour produire une bombe nucléaire – et qu'elle aurait même commencé à enrichir de l'uranium dans sa centrale souterraine de Fordo même si elle avait promis que cet uranium ne serait utilisé qu'à des fins civiles.
En considérant, enfin, qu'avec la venue de l'ultra-conservateur Ebrahim Raïssi aux commandes du pays, la République islamique iranienne a emprunté la voie de la radicalisation puisque des milliers de personnes ont été emprisonnées pour opposition au régime pendant que des centaines d'autres croupissent dans les couloirs de la mort pour « insulte au prophète », que les femmes continuent de faire l'objet de toutes sortes de discriminations et que les minorités religieuses, comme les Baha'is, sont brutalement réprimées, rien, pour l'heure, ne permet d'affirmer que l'accord de 2015 encadrant le programme nucléaire iranien va être « relancé » mais attendons pour voir...
Nabil EL BOUSAADI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.