Une hausse dans les opérations en ligne via cartes bancaires    USA : l'écrivain Salman Rushdie entre la vie et la mort après une attaque à l'arme blanche (VIDEO)    Météo: les prévisions du samedi 13 août    Le dirham se déprécie de 2,47% vis-à-vis du dollar en juillet    E-commerce : 12,8 millions d'opérations pour 4,6 MMDH à fin juin    HCP: près de 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes au Maroc    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Fouzi Lekjaa revient sur les raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic    FIFA: le coup d'envoi du Mondial-2022 fixé au 20 novembre    Retraite : L'horizon d'épuisement des réserves de la CNSS se situe à 2038    Arrestation de l'agresseur d'un policier à Casablanca    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C ces vendredi et samedi    Météo Maroc: persistance du temps ce samedi 13 août    Benzema, Courtois et De Bruyne nommés pour le titre de Joueur européen de l'année    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    E-commerce: 85% des consommateurs au Maroc préoccupés par la protection de leurs données personnelles    Des écologistes plaident pour un changement radical de la politique agricole    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    Rabat-Salé-Kénitra: destruction par incinération d'une importante quantité de drogues    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Transport aérien : Ryanair annonce la fin des billets à 10 euros    Avec sa nouvelle loi sur l'immigration, le Portugal pourrait bénéficier de la main-d'œuvre marocaine    Reportage / Mondial-2022: Un QG unique pour parer aux incidents dans les stades    Liga saison 2022-2023 : Début ce soir avec Osasuna - FC Séville (20h00)    Tennis : Le Maroc passe au Groupe ll de Coupe Davis... One, two, three en Algérie !    Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Diagnostic confirmé, Hamid El Hadri souffre bien d'une tumeur cérébrale (PHOTO)    Saad Lamjarred dévoile son tout dernier single « Alacheq Alhayem » (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    Président du parti politique argentin Demos : le Maroc a montré le « cap » d'ouverture sur le Monde    USA/Ohio: Un homme armé tué après avoir tenté d' »entrer par effraction » dans les bureaux du FBI à Cincinnati    Les Marocains deuxièmes bénéficiaires des premiers permis de séjour en Europe en 2021    Nouvelle vision pour les polices marocaine et espagnole    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    ONU/Ukraine: l'AIEA réclame l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia    Sécheresse chronique: la Californie veut stocker davantage d'eau    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Le Polisario en quête d'une sortie honorable pour sa «guerre contre le Maroc»    La revue de presse du vendredi 12 août    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    Mondial 2022: la Fifa entérine l'avancement d'une journée du match d'ouverture    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Casablanca : SM le Roi visite le centre de réforme d'Oukacha
Publié dans Albayane le 01 - 09 - 2010

SM le Roi Mohammed VI s'est rendu, lundi, au centre de réforme d'Oukacha à Casablanca où le Souverain a visité le complexe pédagogique de la maison carcérale des mineurs et s'est enquis des réalisations du dispositif de réinsertion socioprofessionnelle accomplies par les centres
d'accompagnement post-carcéral, réalisés par la Fondation Mohammed VI de réinsertion des détenus dans différentes villes du Royaume. A cette occasion, le Souverain a présidé la cérémonie de signature d'une convention de partenariat entre la Fondation, la Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR) et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).
L'itinéraire Royal a porté sur le centre de formation professionnelle et les ateliers réalisés au sein de la maison carcérale pour mineurs, où le Souverain a remis les diplômes de fin d'études à dix lauréats majors de leurs promotions, sachant que la réinsertion des détenus se fait par l'éducation et la formation professionnelle.
Le Souverain a ensuite visité l'école instaurée par le ministère de l'Education nationale dans le cadre de la convention avec la Fondation Mohammed VI de réinsertion des détenus. SM le Roi a remis, à cette occasion, le diplôme de Baccalauréat à un lauréat pensionnaire de la maison carcérale.
Après la visite de la bibliothèque et de l'espace multimédia, le Souverain s'est enquis, au sein du service de préparation à la réinsertion, des réalisations des centres d'accompagnement post carcéral qui accompagnent les ex-détenus dans leur volonté d'insertion dans la vie familiale et socioprofessionnelle.
A l'issue de cette visite, ont été présentés à SM le Roi, que Dieu L'assiste, des porteurs de projets auxquels ont été remis des équipements et des soutiens financiers pour la réalisation de leurs projets.
A également été présentée à SM le Roi une invention marocaine consistant en le développement de systèmes de sécurité pour véhicules à travers l'utilisation du téléphone portable.
Le Souverain a, par la suite, présidé la cérémonie de signature d'une convention de partenariat entre la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, la DGAPR et la CGEM, visant à mobiliser l'entreprise marocaine pour qu'elle soutienne cette dynamique de réinsertion par l'encadrement, la promotion et le recrutement éventuel des profils répondant aux besoins du marché du travail.
Il est à signaler que cette visite royale s'est déroulée en présence des associations partenaires de la Fondation et des entreprises citoyennes qui se sont inscrites, depuis son démarrage, dans ce dispositif de réinsertion des détenus.
Le dispositif de réinsertion bénéficie aux ex-détenus porteurs d'un projet individuel de réinsertion élaboré pendant la période de leur détention par le service de préparation à la réinsertion qui constitue un préalable à leur admission aux prestations post-carcérales.
Les détenus ayant profité des services de préparation à la réinsertion, dans l'établissement pénitentiaire où des prestations de formation professionnelle sont fournies dans le cadre des projets de réinsertion de la Fondation en partenariat avec les départements concernés, pourront à la libération et grâce aux services du centre d'accompagnement post-carcéral, être accompagnés pour une réinsertion sociale et professionnelle personnalisée.
Ces centres, déjà opérationnels à Agadir, Salé, Casablanca, et en cours de réalisation à Oujda, Fès et Marrakech, sont animés par des assistants sociaux et une cellule spécialisée pour la recherche d'emploi, la résolution de problèmes et le suivi médical.
Il est à rappeler que la mise en place de ces centres a été accompagnée par la signature de plusieurs conventions inscrites dans le cadre de la nouvelle orientation de la Fondation, et dont la cérémonie a été présidée par SM le Roi, que Dieu L'assiste, le 30 mai 2006 à Casablanca.
Il s'agit de l'actualisation de la convention-cadre entre la Fondation, le ministère de la Justice, le secrétariat d'Etat chargé de la Formation professionnelle et l'Office de formation professionnelle et de promotion du travail. Cette convention, portant sur le programme de réinsertion socioprofessionnelle des détenus et signée initialement en 2005, a été adaptée pour se conformer avec la nouvelle stratégie de la Fondation.
Il s'agit aussi d'autres conventions signées par la Fondation avec l'Agence nationale de la Promotion de l'Emploi et des Compétences (ANAPEC), et divers acteurs publics et privés ainsi que des associations de micro-crédit, en vue d'octroyer des micro-crédits aux porteurs de micro projets individuels ou collectifs.
Grâce à l'accompagnement assuré par ces centres, et notamment aux liens entretenus avec les familles, les employeurs, les autorités et les associations locales, la réinsertion des détenus ayant investi le temps de leur incarcération dans la réadaptation et la qualification et ayant manifesté la volonté de porter un projet personnel de réinsertion, gagne en efficience et permet aux ex-détenus d'assumer leur entière citoyenneté et de s'intégrer dans la démarche de développement globale du Maroc.
Cette dynamique s'étendra à l'occasion du programme d'action 2008 - 2011 pour concerner d'autres régions du Royaume, avec notamment la réalisation de centres similaires dans les villes de Settat, Oujda, Fès, Marrakech, Tanger et Laâyoune.
Une action soutenue pour humaniser le milieu carcéral
L'action multiforme et soutenue de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus témoigne, dans les faits, de l'attachement du Souverain à la préservation de la dignité humaine et des droits des citoyens, même quand ils sont en situation privative de liberté.
La fondation s'est en effet engagée, depuis sa création en 2002, dans des projets et des initiatives pilotes en faveur des pensionnaires des établissements pénitentiaires et des centres de protection de l'enfance, dans une perspective d'humanisation des conditions de détention et de préparation des détenus à leur insertion dans l'environnement social.
Ses efforts incessants pour l'intégration socioprofessionnelle des détenus ayant purgé leurs peines, en coopération avec les partenaires et départements concernés, délivrent un message significatif en direction de l'ensemble des composantes de la société afin d'œuvrer à faire du monde fermé des prisons un espace de qualification et de promotion professionnelles.
Les divers plans d'action de la Fondation convergent vers la mobilisation des moyens et la mise en place des mécanismes nécessaires en vue de doter les centres pénitentiaires et de protection de l'enfance d'équipements adéquats. L'accent est ainsi mis sur la culture de l'assistance post-pénitentiaire qui est de nature à permettre aux détenus de corriger leur comportement, d'acquérir des compétences ou d'apprendre un métier à même de leur ouvrir des opportunités sur le marché du travail.
Partant de la conviction selon laquelle l'isolement carcéral n'est nullement une forme d'exclusion sociale, la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus s'est employée, conformément aux Hautes orientations royales, à la mise en œuvre de moult programmes d'action dans des domaines aussi variés que l'éducation, la formation professionnelle, la santé et les activités culturelles et sportives.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.