Le polisario sèchement recadré en Nouvelle-Zélande    Ramadan: Kaïs Saïed écrit au roi Mohammed VI    Le Maroc suspend les liaisons aériennes avec la Tunisie    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    Joe Biden retirera toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre    La haute précision marocaine mondialement reconnue    Messages du roi Mohammed VI aux chefs d'Etat des pays musulmans    SM le Roi félicite les Chefs d'Etat des pays islamiques à l'occasion du mois sacré de Ramadan    La FRMVB adopte ses rapports moral et financier lors de son AGO à Marrakech    Liverpool-Real, la magie évanouie d'Anfield face au sorcier Zidane    Front commun de Moscou et Téhéran face aux Occidentaux    Ventre vide, tables garnies    Meryem Aassid : «notre vision est d'explorer la chanson amazighe dans toute sa splendeur !»    Quand l'art fédère le Grand Maghreb    Votre livre de poche motivateur    Couvre-feu à Casablanca: le tramway adapte ses horaires    Mariage des mineures : une plaie gangrenée    Coronavirus : l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson suspendue par les autorités américaines    La France regrette les menaces d'Alger envers son ambassadeur    Interview avec l'Ambassadeur du Sénégal au Maroc : les dessous de l'initiative sénégalaise à Dakhla    La loi 46.19, une occasion pour lutter efficacement contre la corruption    Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine opérant dans le nord du Maroc    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue omanais    PSG-Bayern: à quelle heure et sur quelles chaînes? (Ligue des champions)    Barça: le clan Messi dément une rumeur au sujet de Neymar    M. Benabdelkader : Bientôt un nouveau projet de loi régissant la fonction d'Adoul    Gaz Butane : Hausse de 9% de la moyenne de subvention unitaire par bouteille (12kg) à fin avril    Golf : Hideki Matsuyama, soleil levant à Augusta    SM le Roi lance l'opération de soutien alimentaire «Ramadan 1442»    Tayeb Hamdi: Sans respect strict et généralisé, les mesures restrictives ne seront jamais suffisantes    Des chiffres alarmants de demandes de mariages des mineures (Président du ministère public)    Raja / Lassaâd Chebbi : Une association de raison qui profite aux deux parties    Les rebelles Houthis du Yémen affirment avoir lancé 17 drones et missiles sur l'Arabie saoudite    Diversité des genres : le groupe OCP s'associe à IFC    Naima Lamcharki, meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö    Sociétés cotées : Baisse de 34,4 % de la masse bénéficiaire    Ramadan/Maroc: Le renforcement des mesures restrictives dicté par la nature imprévisible du virus (El Otmani)    La Bourse de Casablanca débute en légère baisse    Financement anti-Covid : le plaidoyer de Benchâaboun    Officiel: le Tunisien Lassaad Chabbi nouveau coach du Raja Casablanca    Formation : la Fondation Phosboucraâ opte pour le distanciel    Casablanca : le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Journée internationale de la femme : ASEGUIM-Settat honore Mme Cissé Nantènin Kanté    Real Madrid: Florentino Pérez réélu président    M. Rabbah : Le système électrique de la prochaine décennie sera basé sur des énergies propres et renouvelables    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Inauguration officielle de la médiathèque de la mosquée Hassan II : Un espace ouvert de culte et de culture
Publié dans Albayane le 23 - 09 - 2010

L'ouverture officielle de la médiathèque de la Mosquée Hassan II a eu lieu mardi dernier. Etendue sur une superficie de 12.400 m2, cette nouvelle structure entend renforcer la dimension culturelle de la ville de Casablanca. Au cœur de la Mosquée Hassan II, en face du parking de la foire de Casablanca, se situe la médiathèque de la Fondation Mosquée Hassan II. L'édifice paraît à vue d'œil imposant. A l'intérieur, un plateau immense vous accueille. D'emblée, il inspire la sérénité et titille la cogitation. A peine arrivé, l'on se sent déjà propulser dans un univers communicatif qui vous procure le sentiment d'appartenir à cet endroit. Un personnel affable vous reçoit et vous donne l'envie de prolonger votre séjour à la médiathèque. Il s'empresse de fournir aux quelques visiteurs déjà là les renseignements demandés. Ce qui est subjuguant dans cet endroit de culture, c'est qu'il est perméable, puisque seules les vitres séparent les bureaux, à l'image de l'esprit que l'on veut accorder à cette institution ouverte sur toutes les sciences.
Une chose est sûre : la médiathèque ressemble à un véritable temple de savoir. «C'est un vrai bijou», lâche un visiteur quinquagénaire venu ce matin pour s'informer sur les modalités de l'inscription. Plus loin, un couple avec leurs deux enfants sont déjà en visite guidée accompagné de l'un du personnel de cette réalisation. Les rayonnages sont déjà remplis par 90.000 ouvrages toutes disciplines confondues en attendant d'atteindre le nombre de 200.000 documents d'ici 6 mois à deux ans, nous informe Bouchaïb Fokar, le conservateur de la Fondation. «Vous savez, l'acquisition des livres n'est pas une tâche mince. Il faut tenir en considération la qualité et la valeur scientifique de l'ouvrage. C'est pour cela que j'ai mis en place une commission scientifique composée d'universitaires et intellectuels pour nous concerter sur les achats à effectuer», explique l'ex- gouverneur de Hay Hassani.
La médiathèque, dont le coût global est de 200 millions de DH, propose aussi un espace dédié aux enfants et aux jeunes. Une panoplie de livres de littérature, de sciences et connaissance générale sont déjà rangés sur les rayonnages. Des BD sont également disponibles en grande quantité au grand plaisir des chérubins.
Un troisième espace destiné aux adultes offre une documentation diverse sur plusieurs domaines scientifiques notamment les sciences humaines et sociales, la littérature, les langues, la philosophie, l'astrologie, l'art du jardinage, l'architecture, etc.
Et pour rendre hommage à Casablanca, cette institution réserve la part belle à cette ville à travers un espace qui lui est spécialement consacré.
«Casablanca est une ville à grande dimension culturelle qu'il est important de mettre aujourd'hui en exergue. Il ne faut pas oublier que les quartiers Hay Mohammadi, Derb Sultan et l'ancienne Medina ont donné naissance à une génération d'intellectuels, artistes et écrivains. Il faut rendre à cette ville son renom d'antan», souligne le conservateur, l'air très nostalgique en évoquant cette ville qui, sans doute, l'a tant marqué.
Un autre espace, baptisé Abdelhadi Boutaleb, en hommage à cette figure proue du Maroc, offre quand à lui un ensemble de 500 documents.
La médiathèque se veut aussi un espace d'art et de création. Ainsi un hall d'exposition est créé pour accueillir les œuvres d'artistes. D'ailleurs, une exposition «Tajaliyat» d'Abdallah Hariri a ouvert déjà le bal en Ramadan.
De même, un auditorium est disponible comprenant 2174 documents de musique entre DVD CD représentant toutes les musiques du Monde avec une inclinaison particulière pour le répertoire marocain.
La médiathèque se veut, par ailleurs, un lieu de débat et de confrontation intellectuelle.
A cet effet, une salle de conférence de 50 places est à la disposition des conférenciers. Elle accueille aussi des ateliers et formations.
Soucieuse de faire de cette institution un lieu culturel d'envergure, la médiathèque met en œuvre une équipe de qualité et spécialisée composée d'une trentaine de personnes dont des bibliothécaires, animateurs, informaticiens et autres. Ce n'est pas tout, un programme de formation est mis au point pour accompagner le personnel.
La médiathèque se veut accessible à tout le public à partir de l'âge de 3 ans. Dans cette perspective, elle offre des prestations différentes. Une formule de cartes a été préconisée à cet effet. Ainsi, une carte jeunesse est destinée au public de 3 à 17 ans contre un prix de 200DH annuel. Elle permet le prêt de trois documents par 10 jours. Une deuxième carte est proposée au public adulte à partir de 18 ans contre la somme de 250 DH annuel.
Pour les familles, la médiathèque réserve une offre spéciale intitulée carte familiale contre 500 DH. Ainsi qu'une carte à l'attention des groupes scolaires.
Ce projet arrive au bon moment dans un contexte marqué par une forte crise de l'édition et un abandon du livre. Pourvu que d'autres suivront. N'est ce pas qu'«une Nation sans culture est une nation sans âme».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.