Gfi Informatique consolide sa position sur le marché africain    Twitter : la salve de Trump contre Emmanuel Macron    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    El Othmani : Le Maroc mobilisé pour la sécurité routière en Afrique    Nouveauté: Le monde rural fait entendre sa voix sur Medradio    Le pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019    Agression israélienne contre Gaza, une spirale de violences régionales selon le gouvernement palestinien    Le Groupe BCP lance son « Fintech Challenge »    Le Maroc et l'Inde s'engagent à échanger leurs criminels respectifs    Nouvel effondrement meurtrier à Jerada    Taroudant : Un couple achète un nouveau-né à 750 DH    Theresa May réunit son gouvernement, divisé sur le Brexit    Ouvrage collectif : Pour une meilleure exploration culturelle du continent    Les universités marocaines bien loties!    L'art martial et la manière    Le Conseil supérieur de l'autorité judiciaire livre son premier bilan    Le secrétariat du PJD prévoit des visites en Algérie    Baddou, réélu au Comité exécutif de la GFIA    Riposte des élèves. Ils sont manipulés, selon Amzazi    Mondial 2022.. La main tendue de l'Iran    HACA : 47 plaintes traitées et 36 opérateurs sanctionnés    Près de la moitié de la population a une couverture médicale    CAN2019 : Le Cameroun plus proche que jamais du désistement    Lancement des spectacles de théâtre Amazigh au profit des MRE    Tunisie : Le nouveau gouvernement obtient la confiance du Parlement    Le Maroc désigné pays organisateur des Jeux Africains 2019    Edito : Actualiser le social    BAM : Les taux en baisse pour les particuliers, en hausse pour les TPME    Boissons sucrées. La TIC augmente de 50%    Accord Agricole Maroc-UE : Feu vert de la Commission parlementaire européenne    Sarah Perles, révélation des Césars !    Maroc, de quelle culture parlons-nous ?    Première norme anticorruption: Une démarche préventive    Emmanuel Dupuy : La France et le Maroc sont engagés dans une coopération sur le plan judiciaire contre les organisations terroristes    S.M le Roi prend part au déjeuner offert par Emmanuel Macron à l'occasion du centenaire de l'Armistice    Le Barça battu chez lui, le Real fortifie Solari    La maladie de Parkinson commence peut-être dans l'appendice    Divers    Copa Libertadores : Boca résiste à River dans une Bombonera en fusion    Insolite : Le tour de la GB à la nage    La FDT en marche à Essaouira    11 novembre 1918 : Le rôle et les sacrifices des troupes indigènes de l'Armée d'Afrique    Washington durcit le ton avec Ryad à propos du meurtre de Khashoggi    Lancement de la première édition de l'événement "Go Goal" à Rabat    A Copenhague, Leila Slimani dissèque le rapport intimité et écriture    Tarek El Bakri: La littérature dédiée aux jeunes a une vocation éducative    La FMEJ met les points sur les «i»    Armistice : Le Maroc au premier rang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival International du Film de Femmes de Salé : Les salles de cinéma au Maroc face au défi du numérique
Publié dans Albayane le 24 - 09 - 2010

La sentence est tombée comme un couperet depuis un moment déjà : les salles de cinéma au Maroc ont-elles ratées leur avancée technologique ? La désaffection du public envers les salles de cinéma est-elle due au manque d'adaptation des salles existantes avec la révolution numérique ?
Ces questions et bien d'autres ont été abordées jeudi 23 septembre, en marge de la 4ème édition du Festival International du Film de Femmes de Salé, à l'occasion d'une table ronde sous le thème «L'avenir de la salle de cinéma au Maroc, à l'heure du passage au numérique».
Acteurs et présidents de festivals nationaux et internationaux étaient présents à cette table ronde. Le Directeur du CCM persiste et signe : «une révolution technologique majeure s'annonce. Le passage au numérique n'est pas une fatalité, c'est le nouveau standard de l'image. La salle de cinéma n'est pas morte, elle ne fait que s'adapter à l'avènement des technologies numériques dans le cinéma et l'audiovisuel». Le passage au numérique, une façon de se réconforter dans ses convictions parfois semi- partagées par les professionnels présents, notamment Claude Eric Poiroux, le directeur général d'Europa cinéma et la réalisatrice Anne Zinn Justin.
Pour ces deux professionnels, «Le numérique est à la fois un atout formidable quand on parle de circulation des œuvres, mais présente aussi des enjeux considérables dont celui de la mondialisation du cinéma. Avatar, le blockbuster en 3D de James Cameron en est l'exemple le plus concret. A sa sortie en 2009, il était le déclencheur du cinéma numérique. Avec Avatar, il a fallu faire de très gros investissements, les multiplexes partout en Europe ont relevé le pari. Près de 650 écrans français sont passés au numérique, la plupart d'entre eux afin de pouvoir bénéficier de l'expérience Avatar en numérique-relief et leur chiffre d'affaires ne s'en ait que mieux porté».
Autre problématique, comment équiper les salles et surtout comment les financer ?
Pour Claude Eric Poiroux, il existe, aujourd'hui, un principe purement américain, c'est de se servir des économies engendrées par les distributeurs sur les copies, pour financer les appareils des salles. Ce mécanisme-là est probablement adaptable à certaines salles de cinéma en Europe, mais les petites salles de province en sont exclues.
A première vue, la projection numérique oppose distributeurs et exploitants. Bruno Boyer, exploitant des Cinéma du Palais à Créteil, en France, est catégorique : «Tandis que les exploitants devraient concéder des investissements importants à l'acquisition d'équipements numériques coûteux, les distributeurs profiteraient d'importantes économies grâce à la baisse des coûts de copie».
Il faudra donc se résoudre à oublier les pellicules raturées, les petites sautes d'images et le bruit des projections traditionnelles en 35 mm.
Le numérique, une chance pour l'action culturelle ? S'interrogent ceux qui croient en l'évolution/adaptation des salles de cinéma. Le numérique offre des solutions techniques souples pour créer et équiper des lieux de projection de proximité dans les quartiers populaires. Tel est le projet de Nabil Ayouch présenté lors de la table ronde. «Images pour tous» consiste en la création de salles de cinéma numériques dans les zones rurales et périurbaines. Un cinéma de proximité qui aura pour but de faciliter la rencontre du public là où il est, de créer de l'animation et du lien social et d'utiliser le cinéma comme un moyen d'éducation populaire (en lien avec les établissements scolaires). En somme, recréer une culture de la salle et du grand écran.
Bilan de l'année cinématographique en 2009
Nombre d'entrées : 2 638 707
Recettes guichet en DH : 68 323 258
Films cinématographiques au CCM :
Inscription de 158 films sur le registre des films importés.
150 visas d'exploitation commerciale de films cinématographique dont 15 films marocains.
1175 visas d'exploitations culturelles à des films de diverses nationalités.
Exploitations des salles Multiplex:
Megarama Casablanca : Nombre d'entrées 788 906/ Recettes en guichet 31 715 354
Megarama Marrakech : Nombres d'entrées 157 939/ Recettes en guichet 5 240 794
Box office des trois premiers films marocains :
Casanegra
Amour voilées
Ex-Shemkar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.