Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Maroc: les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    Botola Pro D2 : L'Union Touarga accompagne le MAT en première division    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Youssef En-Nesyri assure la qualification de Séville pour la Ligue des champions (VIDEO)    Avant le derby, le Raja ne se rassure pas face à Oued Zem (VIDEO)    Maroc : L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% du trafic aérien    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Coupe de la CAF : La Renaissance Berkane qualifiée pour la finale    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022    Terrorisme : 6 morts dont 3 enfants dans un attentat-suicide au Pakistan    Al Hoceima / Communes : Remise de 18 bus scolaires et 7 ambulances    Sidi Kacem / CRM : La création d'un centre de formation requise    Maroc : la demande de sécurité et de l'ordre social en des mains sûres, grâce à la DGSN    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    «La voix de la Palestine», enterrée à Jérusalem    SM le Roi félicite le Président du Paraguay à l'occasion de la fête nationale de son pays    Réélection de Mohamed Khalidi à la tête du parti de la Renaissance et de la Vertu    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    Policy Center for the new south: La plus grande flambée des prix en 50 ans    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    DGSN: 66 ans de sacrifices et d'engagement renouvelé au service du citoyen et de la patrie    Températures prévues pour lundi    Voyages au Maroc. Levée de la double exigence « test PCR » plus « pass vaccinal » avant l'opération Marhaba 2022    Amina Bouayach: «L'accès aux droits sociaux et économiques reste un vœu pieux pour de nombreuses couches sociales»    Marathon de Marrakech : L'Ethiopien Dida et la Marocaine Gardadi remportent la 32ème édition    Le dirham se déprécie de 0,61% face à l'euro du 5 au 11 mai    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    France. Zouhair Bennani, « le prince du supermarché marocain » qui inquiète    Coupe de la CAF : La RSB veut rééditer son exploit de 2020    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    DGSN: 66 ans de sacrifices infinis au service du citoyen et de la patrie    Commémoration : Allal El Fassi, le leader à la pensée plurielle    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Paris: Rencontre sur les perspectives des écosystèmes économiques au Maroc    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    25.000 festivaliers et 5.000 écoliers à la 20ème édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il était une fois Renault 5 : Née pour plaire
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 02 - 2014

De la citadine bon marché à la sportive toutes catégories, il n'y a eu qu'un pas pour la Renault 5. Cette petite citadine aux formes rondouillardes et au cœur vaillant a su concilier tous les inconciliables. Pour les plus jeunes, la Renault 5 n'évoque pas grand-chose. Pour les plus âgés, elle rappelle de nombreux souvenirs forcément liés aux années 70-80. Mais pour toute une génération, c'est la voiture que possédait l'oncle ou la cousine, celle où l'on a appris à conduire, celle où l'on est allé en vacances avec toute la famille. Que de souvenirs évoque cette petite titine à laquelle il est difficile de ne pas être nostalgique.
«R5» pour les intimes !
En 1968, le PDG de Renault de l'époque, Louis Dreyfus, ayant accepté le projet «122», la future Renault 5 prend forme. 1971 : le design de la future citadine se concrétise. Son style affiche une silhouette à la fois simple et moderne, avec pour ambition de plaire au plus grand nombre d'automobilistes. Pari tenu puisqu'elle se vendra à plus de 2,5 millions d'exemplaires dans le monde. A l'époque de son lancement, la Renault 5 avait rencontré un succès immédiat, dépassant même toutes les espérances. Les usines n'arrivaient plus à adapter leur production aux carnets de commandes. La Renault 5 connaît également une carrière à l'étranger. Les R5 vendues en dehors de l'Hexagone représentent plus de la moitié de la production. Pour le marché nord-américain, la Renault 5 devient la Renault Le Car.
Petite et ronde
La Renault 5 dévoile une silhouette tout en rondeur. Un sentiment accentué par la suppression des poignées de portes intégrées à la carrosserie et des pare-chocs en polyester (une première) eux aussi arrondis. Autre innovation majeure, la Renault 5 n'est au départ qu'une deux portes, au grand dam des familles qui craignent que ce «coach» ne soit pas pratique. En réalité, grâce à sa formule bicorps, la voiture offre un volume intérieur important et peut accueillir quatre adultes. La praticité est apportée par le hayon et la banquette arrière bascule pour offrir davantage de chargement.
Citadine dans l'âme et par la taille…
Ses dimensions de citadine font des merveilles en ville. Avec 3,50 mètres de long et 1,52 mètre de large, la Renault 5 brille par son gabarit compact qui permet aux citadins de se faufiler dans la circulation. A l'intérieur de la Renault 5, le constructeur ose : tableau de bord dépouillé et sellerie avant-gardiste. Mais si la R5 dépoussière les normes esthétiques de l'époque, elle emprunte la technique de ses aînées par souci d'économie. Ainsi, le levier de vitesse des premiers modèles rappelle que la R5 reprend de nombreux éléments de la Renault 4.
Moteur de 4L…
La R5 est initialement commercialisée en version L, avec le moteur de la Renault 4 (782 cm3 et 36 ch) et TL, avec le moteur de la Renault 8 (956 cm3 et 47 ch). A noter la présence d'un équipement de série complet (pour l'époque): accoudoirs, tablette arrière, essuie-glace à deux vitesses. En 1974, apparaît la 5 LS (155 km/h), équipée d'un 1.289 cm³ développant 64 ch, Par rapport à la 5 TL, son équipement est amélioré : elle bénéficie des freins assistés et d'un levier de vitesses au plancher. En 1976, la 5 GTL adopte le moteur 1.289 cm³ retravaillé pour consommer très peu d'essence (4,7 L/100 selon le constructeur).
Les sportives débarquent…
C'est pour concurrencer la Golf GTI qu'en 1976 sera lancée la 5 Alpine qui atteint 175 km/h. Elle dispose d'un moteur 1.397 cm³ qui développe 93 ch et de la boîte de vitesses à cinq rapports issue de la Renault 16 TX. La citadine profite pour l'occasion d'une peinture spéciale, de jantes sport et d'antibrouillard intégrés au bouclier avant. Avec l'arrivée en 1979 de la Renault 5 Turbo bleue, la Renault 5 est littéralement métamorphosée, la citadine semble gonflée aux stéroïdes. Elle hérite du bloc 1.397 cm3 de la Renault 5 Alpine, gavé par un turbo Garett. L'ensemble développe alors 160 ch. En 1983, la Renault 5 Turbo 2 arbore une présentation plus simplifiée que son aînée. Le bloc délivrant 160 ch se montre plus souple pour un usage au quotidien. En 1984, la Renault 5 laisse place à la Supercinq. Si le profil est proche de sa devancière, la Supercinq est un modèle entièrement neuf, apte à concurrencer la Peugeot 205. Un mythe s'achève, un autre commence…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.