Officiel: un pass vaccinal « provisoire » dès la première dose    La RAM reprend ses vols à destination du Canada dès le 29 octobre    Le Maroc autorise les vols exceptionnels vers le Royaume-Uni    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 octobre 2021 à 16H00    Sahara Marocain: Alger doit prendre part aux tables rondes, tranche l'ONU    Chambre des représentants : séance plénière le 25 octobre consacrée aux questions orales    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Botola Pro D1 / WAC-OCS (1-0) : Le Wydad vainqueur en fin du match!    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Zoom: La guerre du football    Moscou dément tout «refroidissement» dans les relations avec Rabat    Sahara : Le Qatar réitère son soutien à la souveraineté marocaine    Gouvernement régional andalou : « Le Maroc, un partenaire privilégié de l'Espagne »    Vaccination : Les personnes souffrant d'allergies peuvent recevoir un certificat de contre-indication    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Les députés obligés de présenter le pass vaccinal pour accéder au Parlement dès lundi    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Le Maroc d'aujourd'hui n'est pas le Maroc d'hier    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Reprise des vols vers le Canada en provenance du Maroc dès le 29 octobre    Trafic international de drogue : Interpellation de 4 individus à Errachidia    Université dans les prisons: La 9ème édition lancée à Salé    INDH : Remise de bus scolaires à Taza    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Nigéria : 30 élèves enlevés libérés    France : Le complotiste Rémy Daillet en garde à vue pour projets de coups d'état et d'attentats    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Trafic de soie à grande échelle
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 09 - 2004

L'homme d'affaires marocain, David Chetrit, est épinglé par l'Administration des douanes et des impôts indirects, suite à une enquête ayant révélé au grand jour son implication dans un gigantesque trafic de soie à grande échelle. De grosses sommes d'argent en jeu. Ce nouveau scandale pose de nouveau le problème de l'Admission temporaire dont la formule actuelle présente des lacunes évidentes. Dans un entretien accordé à ALM, le ministre du Commerce et de l'Industrie, Salah Eddine Mezouar, tend à minimiser la portée de cette affaire.
L'étau se resserre autour de David Chetrit. Après l'affaire des conteneurs saisis au port (voir ALM n° 726 du 10 septembre 2004), l'homme d'affaires marocain est aujourd'hui épinglé dans une mystérieuse affaire de trafic de la soie à «grande échelle». D'une rare vigueur, le communiqué de l'Administration des douanes et impôts indirects part du cas «d'une entreprise de la place qui usait de manœuvres frauduleuses pour écouler sur le marché local des tissus importés sous régime d'Admission temporaire», pour finir sur une véritable toile d'araignée.
Selon le communiqué, tout est partie de vagues soupçons à propos d'une société dénommée Jafar Confection pour le retrait de sommiers importés. De là, les douaniers ont découvert que cette société utilisait des manœuvres frauduleuses pour écouler sur le marché local des tissus importés sous le régime de l'Admission temporaire pour perfectionnement actif.
Normalement, ce régime suspensif des droits de douane permet à des entreprises, d'importer des produits, de les transformer au Maroc pour ensuite les réexporter. Cela permet à l'entreprise d'économiser en procédures, d'être plus réactive vis-à-vis de ses donneurs d'ordre et au Maroc de faire tourner ses usines de textiles, de créer des milliers d'emplois, et d'améliorer ses performances à l'exportation.
Mais au lieu de jouer le jeu de l'Admission temporaire jusqu'au bout, Jafar Confection acheminait les marchandises ainsi introduites au Maroc dans un dépôt situé au quartier Roches Noires de Casablanca. Là apparaît le nom de David Chetrit, propriétaire dudit dépôt et que la Douane présente comme un homme ayant été impliqué dans des affaires d'abus de régime économique lors de la campagne d'assainissement de 1996. La Douane poursuit ses investigations et découvre dans d'autres dépôts du même homme, situés cette fois-ci à Derb Omar et à Aïn Sebaâ, d'importantes quantités de tissus qui seraient également détournées de leur destination.
L'affaire se complique encore un peu plus quand ldes investigations complémentaires révèlent que des comptes d'ATPA souscrits par la société Jafar Confection ont été apurés par des cessions faites à la société Devec. Ce dont le responsable de cette société dit ne pas être au courant, arguant n'avoir jamais entretenu de relations commerciales avec Jafar Confection. D'où viennent donc ces mentions de cessions faites par la société Jafar Confection à Devec? A en croire le responsable de cette entreprise, lesdites cessions seraient faites à son insu. Si tel était le cas, la défaillance ne pourrait venir que du système informatique de l'ADII.
La consultation du système informatique de la Douane révèle justement que ces cessions ont été faites par une personne qui avait connaissance du code attribué par l'ADII à Devec. L'auteur de cette manœuvre frauduleuse serait une personne employée par cette dernière entreprise et actuellement dans une autre société.
La Douane n'a aucun mal à faire auditionner cet employé, qui, connaissant les codes attribués à Devec et à une autre société appelée Convex, reconnaît avoir été soudoyé pour enregistrer des cessions fictives à ces sociétés, pour décharger abusivement Jaafar Confection.
Ces aveux confortent l'ADII dans ses présomptions. Différentes opérations de recensements sont en cours dans les trois dépôts. David Chetrit quant à lui a été convoqué par la Douane. Les choses n'en resteront sans doute pas là, puisque les services de la Douane sont en train de procéder, d'après les opérateurs, à une sorte d'assainissement sous couvert d'opérations de recouvrements.
L'affaire est pourtant des plus banales, notent quelques membre de l'Amith contactés par ALM. David Chetrit était suffisamment connu des services de la Douane pour que ses nombreuses activités, licites ou pas, soient connues et répertoriées par les services de la Douane . Les opérateurs qui soupçonnent le nouveau directeur de la Douane de vouloir réformer l'admission temporaire et d'une manière générale les régimes économiques en douanes, craignent que ce qu'il est convenu d'appeler désormais l'affaire Chetrit ne soit qu'un prétexte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.