Bourse de Casablanca : Les sociétés cotées tirent profit de la reprise économique    Israël annule l'avertissement sur les voyages au Maroc    Soudan/Coup d'Etat : Le bilan des victimes s'alourdit    Cette semaine en LaLiga...    Prime Covid-19: Khalid Ait Taleb annonce le versement de la deuxième tranche    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU [Par Mehdi Hijaouy]    Covid-19: Le CNDH lance un appel pour une adhésion « responsable » à la campagne de vaccination    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    Quels adversaires pour Quartararo en 2022 ?    Premier League: Manchester United humilié à domicile face à Liverpool    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Début à Ryad des travaux du Sommet de l'Initiative verte du Moyen-Orient avec la participation du Maroc    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Paris : Deux Marocains sélectionnés pour la Résidence jeunes talents scientifiques africains à Universcience    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Course folle au vaccin    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Une Allemande de l'Etat islamique écope de dix ans de prison    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Éditorial : Hésitation
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 09 - 2004

L'Administration générale des douanes et des impôts indirects a enfin décidé de sortir de son silence et de communiquer sur le démantèlement d'un réseau de trafic de soie qui opérait à Casablanca.
L'Administration générale des douanes et des impôts indirects a enfin décidé de sortir de son silence et de communiquer sur le démantèlement d'un réseau de trafic de soie qui opérait à Casablanca.
Dans un communiqué officiel, la Douane a annoncé, sans préciser la date, que ses services ont réussi à démanteler toute la trame des personnes qui s'adonnaient à ce trafic et à remonter la filière jusqu'au principal responsable. Après une introduction pleine de suspense, la note publiée par la douane précise qu'il s'agit de David Chetrit. Un individu qui avait déjà été "impliqué dans des affaires d'abus de régimes économiques lors de la campagne d'assainissement de 1996". Le communiqué explique ainsi les détails de l'enquête qui aurait mené jusqu'aux contrevenants et permis la découverte de leur mode opératoire ainsi que les noms des sociétés impliquées. Enfin, l'Administration des douanes affirme que ses services sont actuellement à pied d'œuvre pour approfondir l'enquête sur ce trafic et déterminer toutes les responsabilités.
Ainsi, notre Administration des douanes annonce à l'opinion publique ce que tout le monde savait déjà depuis plusieurs jours grâce à la presse. Un retard qui serait probablement dû à une hésitation des responsables de cette administration à communiquer sur la question. Ou, peut-être, à une sous-estimation de la gravité des faits incriminés aux personnes impliquées dans ce trafic. En tout cas, cette administration a préféré se donner un peu de temps avant de décider de rendre l'information publique.
Mais, au-delà des questions liées au timing de la communication, celle-ci contient deux détails très intéressants et qui méritent que l'on s'y arrête.
Le premier concerne le principal accusé dans l'affaire à savoir le dénommé David Chetrit. La note précise qu'il s'agit d'un individu ayant déjà été interpellé, jugé et condamné pour la même activité délictuelle lors de la célèbre campagne d'assainissement de 1996. Il s'agit donc de quelqu'un qui avait des antécédents dans le trafic et la fraude douanière. Ce qui suppose plusieurs questions sur l'efficacité des services douaniers. Car, comment peut-on imaginer que quelqu'un ayant un historique comme Chetrit n'ait pas fait l'objet d'un contrôle assez rigoureux pour l'empêcher de récidiver.
Deuxièmement, la douane fait état d'une utilisation frauduleuse des codes d'accès informatique d'une société à l'insu de sa direction au profit du réseau démantelé. Une découverte qui devrait normalement interpeller la direction de la douane et l'inciter à remettre en question la sécurité des opérations réalisées à travers le système informatique.
Enfin, ce qui étonne dans toute cette histoire est qu'elle ne suscite aucune réflexion de la part de ceux qui sont censés le faire sur le régime de l'admission temporaire. Un régime dont la vulnérabilité a été prouvée et que la douane hésite encore à en réformer les modalités et les conditions afin de l'immuniser contre toute tentative de fraude.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.