Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Maroc: les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    Botola Pro D2 : L'Union Touarga accompagne le MAT en première division    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Youssef En-Nesyri assure la qualification de Séville pour la Ligue des champions (VIDEO)    Avant le derby, le Raja ne se rassure pas face à Oued Zem (VIDEO)    Maroc : L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% du trafic aérien    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Coupe de la CAF : La Renaissance Berkane qualifiée pour la finale    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022    Terrorisme : 6 morts dont 3 enfants dans un attentat-suicide au Pakistan    Al Hoceima / Communes : Remise de 18 bus scolaires et 7 ambulances    Sidi Kacem / CRM : La création d'un centre de formation requise    Maroc : la demande de sécurité et de l'ordre social en des mains sûres, grâce à la DGSN    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    «La voix de la Palestine», enterrée à Jérusalem    SM le Roi félicite le Président du Paraguay à l'occasion de la fête nationale de son pays    Réélection de Mohamed Khalidi à la tête du parti de la Renaissance et de la Vertu    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    Policy Center for the new south: La plus grande flambée des prix en 50 ans    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    DGSN: 66 ans de sacrifices et d'engagement renouvelé au service du citoyen et de la patrie    Températures prévues pour lundi    Voyages au Maroc. Levée de la double exigence « test PCR » plus « pass vaccinal » avant l'opération Marhaba 2022    Amina Bouayach: «L'accès aux droits sociaux et économiques reste un vœu pieux pour de nombreuses couches sociales»    Marathon de Marrakech : L'Ethiopien Dida et la Marocaine Gardadi remportent la 32ème édition    Le dirham se déprécie de 0,61% face à l'euro du 5 au 11 mai    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    France. Zouhair Bennani, « le prince du supermarché marocain » qui inquiète    Coupe de la CAF : La RSB veut rééditer son exploit de 2020    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    DGSN: 66 ans de sacrifices infinis au service du citoyen et de la patrie    Commémoration : Allal El Fassi, le leader à la pensée plurielle    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Paris: Rencontre sur les perspectives des écosystèmes économiques au Maroc    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    25.000 festivaliers et 5.000 écoliers à la 20ème édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : Les Kabyles empêcheront les élections
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 09 - 2002

Décidés à bloquer le déroulement du scrutin local, les Aârouchs ont défini samedi les suites à donner à leur mouvement jusqu'au jour «J», le 10 octobre, tandis que le FFS continue d'essuyer la colère des Kabyles.
Des lendemains incertains.
Réunies en conclave ce week-end, les coordinations des Aârouchs, Daïras et Communes (CADC) de Tizi-Ouzou et de Béjaia, les deux principales villes de Kabylie, ont arrêté un dispositif commun pour faire obstacle au scrutin local du 10 octobre. Elles avaient déjà annoncé l'organisation d'une marche de protestation le 5 octobre, date anniversaire des émeutes de 1988, quand les jeunes Algériens étaient pour la première fois descendus dans la rue afin de dénoncer le système du parti unique au pouvoir.
Le défilé «souvenir» sera, comme l'ont précisé les deux coordinations, suivi d'une grève générale de deux jours, les 8 et 9 octobre, qui paralysera encore une fois toute la région. Le jour des élections, les axes routiers menant en Kabylie seront par ailleurs bloqués par des barricades dressées par les délégués du mouvement de contestation. Ces derniers ont également décidé d'empêcher l'ouverture des bureaux de vote, de façon à rendre impossible le déroulement du scrutin.
De telles mesures de la part des Aârouchs suscitent déjà une grande inquiétude en Kabylie, où la population appréhende un risque d'affrontement annoncé le jour «J». Car, tout en soutenant les revendications kabyles – appliquer toutes les mesures réclamées et rassemblées dans la plate-forme d'El-Kseur -, les candidats du Front des Forces Socialistes restent de leur côté déterminés à participer aux élections, et leurs militants à se rendre aux urnes.
Les commentaires de la presse sont à cet égard significatifs : nombreux journaux algériens évoquaient en effet «le pourrissement» de la campagne et la « dangereuse escalade» de la violence.
Le FFS, plus que les autres partis, a d'ailleurs lourdement fait les frais de sa décision de participer au scrutin – alors qu'il avait boycotté les législatives de mai dernier. Le secrétaire national à la jeunesse du parti a récemment été victime d'un lynchage à El-Kseur, d'autres candidats ont été contraints d'animer leurs réunions «avec une forte présence policière».
Des bureaux ont été saccagés, des militants ont cédé à la pression et se sont retirés de la course. Depuis le « printemps noir» d'avril 2001, une partie de la population kabyle s'est en effet installée dans une situation pré-insurrectionnelle qui menace d'exploser à n'importe quel moment. La population algérienne dans son entier s'est d'ailleurs montrée beaucoup plus préoccupée par son quotidien que par des élections qui, aux yeux d'une grande majorité, sont devenues lassantes et inefficaces.
D'autant plus que les programmes politiques présentés par les candidats au renouvellement des communes et wilayas ne semblent pas répondre à leurs préoccupations. Les thèmes sont trop classiques et se rejoignent d'un parti à l'autre sans prendre en compte la proximité de ces élections dont l'issue reste encore très incertaine. A cela se sont régulièrement ajoutées les exactions commises par les groupes islamistes armés, décidés à perturber à leur manière cette nouvelle échéance. Malgré l'intensification des opérations de ratissage par l'armée algérienne, le GSPC et le GIA ont pu multiplier leurs rackets – notamment en installant des faux-barrages sur les axes routiers -, leurs tueries et attentats ces dernières semaines.
Les exemples ne manquent d'ailleurs pas : sept personnes ont encore été assassinées dans la nuit de samedi à dimanche à Ammi Moussa, dans la région de Relizane, selon l'agence de presse officielle APS…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.