Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le privé s'active en Amérique latine
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 01 - 12 - 2004

Les patrons de grands groupes privés marocains qui accompagnent SM le Roi dans sa tournée en Amérique latine ont tenu une réunion avec leurs homologues brésiliens pour explorer les voies de la coopération économique.
Une délégation de patrons de grands groupes privés marocains, qui a accompagné SM le Roi durant sa visite officielle au Brésil, a tenu un séminaire avec quelque 70 chefs d'entreprises brésiliens à Sao Paulo (capitale économique) pour explorer les possibilités de partenariat économique et commercial. Cette session de travail, animée en fin de semaine par M. Mourad Chérif, PDG de l'Office Chérifien des Phosphates (OCP), s'est inscrite d'emblée dans la ligne droite de ce voyage officiel destiné à donner un coup de fouet aux échanges économiques entre les deux pays en explorant l'énorme potentiel de coopération entre les deux pays. Mais ces relations commerciales ne devraient pas se limiter au simple volet classique de "ventes-achats", selon l'expression de M. Mourad Chérif, qui a appelé les deux partenaires à voir au-delà de cet horizon pour parvenir à "des partenariats de confiance pour renflouer le potentiel de croissance commun", d'autant plus que les secteurs où ce partenariat pourra s'établir et se consolider ne manquent pas. Et M. Mourad Chérif de citer les énormes chantiers ouverts au Maroc où les Brésiliens pourraient trouver leur place, que ce soit en termes d'investissements directs ou de partenariat sous forme délocalisée : tourisme, agro-industrie, pêches, télécommunications, aéronautique et travaux publics.
Durant son exposé, l'ancien ministre du commerce et des investissements étrangers a mis l'accent sur la ferme volonté du Maroc de s'ouvrir sans complexe à l'étranger, comme en témoigne les accords de libre-échange passés avec l'Union européenne, les Etats-Unis, des pays du monde arabe. Au niveau des pays d'Amérique Latine, cette volonté s'est concrétisée également par l'accord-cadre signé à Brasilia, le 25 novembre sous la présidence de SM le Roi et du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, entre le Maroc et les pays membres du marché commun des pays d'Amérique du Sud (Mercosur). Cet accord multilatéral avec ce groupement régional, dont le Brésil assure la présidence tournante en ce moment, devrait ouvrir la voie à des négociations d'un traité de préférences tarifaires tout indiqué pour que les hommes d'affaires brésiliens en tirent profit, en premier lieu. M. Chérif a incité la communauté d'affaires brésilienne à investir dans des secteurs porteurs ou des segments de l'économie marocaine en pleine expansion, notamment le projet de port Tanger-Méditerranée, le secteur du logement qui enregistre un déficit de 2 millions d'habitation, le secteur agricole, et particulièrement les terres faisant l'objet d'un appel d'offres international pour leur location.
Ce premier échange qui a permis un échange de cartes de visite entre les chefs d'entreprises des deux pays et une meilleure connaissance des secteurs porteurs de part et d'autre a été mis à profit pour impliquer le secteur privé dans la nouvelle dynamique que la visite royale a insufflé par le biais du renforcement du cadre juridique et institutionnel de la coopération bilatérale.
Un coup d'accélérateur a été donné à la relation bilatérale grâce à la décision prise par le Souverain et le président Lula Da Silva de mettre en place une commission mixte qui doit tenir sa première session en mars 2005 au Maroc. Les investisseurs brésiliens, confortés par ce geste concret qui doit définir les projets et les secteurs de coopération prioritaires, et soucieux de diversifier leurs exportations et leurs investissements à l'étranger commencent à voir en le Maroc une plate-forme pour l'implantation d'unités de fabrication de produits destinés à l'export, aussi bien vers les pays d'Europe très proches du Maroc ou vers l'Afrique.
• Mansour Madani (MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.