Coronavirus: 12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    Covid-19: 319 nouveaux décès en France, 2.314 au total    McDonald's lance son initiative « Meta7dine »    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Coronavirus : quels coûts pour l'économie marocaine ?    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : PSA renforce la protection de ses salariés et contribue à la solidarité nationale    Une ex-journaliste de Medi 1 meurt du coronavirus    Le ministère public incite à plus de rigueur dans l'application du nouveau dispositif juridique    Différend entre la CGEM et le GPBM    Tramway: Explications sur l'interruption temporaire de ligne T1    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : Voici un récapitulatif des principales mesures fiscales au profit des entreprises    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Coronavirus : Le Comité de veille économique à la rescousse des ménages vulnérables    Covid-19 : les entreprises du BTP veulent plus de garanties pour mener à bien les chantiers prioritaires    Météo: les températures prévues ce samedi 28 mars au Maroc    Coronavirus: coup dur pour Hassan El Fad (PHOTO)    Kenya : 63 personnes ingurgitent du Dettol pour « se prémunir » contre le coronavirus, 59 en meurent    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: Plan anti-sécheresse: Financement additionnel de 1,5 milliard de DH    Les actions à Wall Street montent en flèche après le plan de sauvetage économique    La médecine militaire à la rescousse    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lotfi Akalay est de retour
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 01 - 12 - 2004

Après une longue période d'absence, l'écrivain marocain Lotfi Akalay refait surface. Il a animé hier soir une conférence sur son ouvrage «Ibn Battouta, Prince des voyageurs» à la médiathèque de l'Institut français de Casablanca.
Pour cause de maladie, l'écrivain marocain Lotfi Akalay avait disparu de la scène culturelle. Aujourd'hui, il refait parler de lui et fait sa réapparition en animant une conférence sur son ouvrage «Ibn Battouta, Prince des voyageurs». Cette conférence a eu lieu hier soir à la médiathèque de l'institut français de Casablanca.
A travers cet ouvrage l'auteur revient sur les traces d'Ibn Battouta, ce célèbre voyageur né à Tanger en 1304. C'est avec enchantement et à la manière des contes fantastiques que Lotfi Akalay retrace le parcours du Prince des voyageurs. Son périple est raconté avec tous les détails possibles et inimaginables. Cet ouvrage se veut une documentation très utile et qui en plus est très agréable à lire. En témoigne le succès que ce livre a remporté depuis sa sortie en 2000.
Aujourd'hui «Ibn Battouta, Prince des voyageurs» vient de paraître dans sa troisième édition. Ceci à l'occasion du 50ème anniversaire de la mort d'Ibn Battouta, celui qu'on qualifia de Marco Polo des Arabes.
Ce voyageur sillonna le monde et retraça ses expériences dans des témoignages écrits d'une grande valeur. De sa ville natale de Tanger, Mohamed Ibn Battouta partit à l'âge de 21 ans à la découverte du monde. Il visita de nombreux pays entre 1325 et 1353.
Un long périple pendant lequel il a pu faire des rencontres ahurissantes, amusantes ou périlleuses. Parmi ses étapes les plus importantes, il y a celle de La Mecque où il fit son pèlerinage à 4 reprises, mais aussi celle de Delhi où il séjourna en qualité de cadi pendant 8 ans! Il fit également escale aux Îles Maldives où il s'installa pendant 18 mois et passa deux ans en Afrique noire. Bref, un voyage dans le monde qu'il a immortalisé dans un récit sur une recommandation du Sultan Abou Inan. Un manuscrit dont l'écriture prit 3 mois.
De ce manuscrit, Lotfi Akalay s'inspira pour écrire son livre : «Ibn Battouta, Prince des voyageurs». Cet ouvrage, est le deuxième roman publié de Lotfi Akalay après les nuits d'Azed. Il y a consacré une grande partie de son temps pour décrire avec cœur les péripéties de ce grand voyageur. Il fut fasciné par la nature de ses voyages et par les différentes situations qu'il dut affronter pendant son voyage. Situations parfois dramatiques mais comiques à la fois.
Lotfi Akalay a sympathisé avec Ibn Battouta à travers les récits de voyages (Rihla) qu'Ibn Battouta laissa après sa mort. Aussi, cette sympathie pourrait être due au fait qu'Ibn Battouta, tout comme Lotfi Akalay est tangérois. C'est comme si une sorte d'amitié est née entre ces deux natifs de la même ville. Tout ce qui se rapporte à cette ville du détroit attire Lotfi Akalay, voire même le fascine.
La plupart de ses écrits portent sur cette ville ou si ce n'est pas le cas, s'en inspirent. De cette inspiration, Lotfi Akalay explique cela par le fait que «cette ville se trouve à cheval sur deux continents, deux cultures et deux religions». De ce fait cette ville a depuis toujours attiré beaucoup d'écrivains et d'intellectuels. Tel un aimant, cette ville est attirante. Du coup, tout ce qu'elle dégage comme charisme inspire les écrivains et les artistes de manière générale. Lotfi Akalay, n'a pas échappé à la règle. Il fait partie de ces écrivains que Tanger a enchantés, voire même passionnés pour ne pas dire ensorcelées. Cet enchantement, Fouad Akalay le transmet à ses lecteurs dans son ouvrage dédiée à Ibn Battouta. Et le périple continue.
Renseignements pratiques
Parutions de l'auteur :
• Les nuits d'Azed, Editions
du Seuil, Paris, 1996
• Ibn Battouta, Prince des
voyageurs, 2000, 2004,
Le Fennec
Prochaine parution :
Chroniques de Tanger :
rassemble toutes les chroniques de l'auteur qui traite de plusieurs sujets différents.
Cet ouvrage sera disponible dans les librairies à partir du mois de février 2005.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.