Météo : la saison des ouragans 2020 sera pire que prévu dans l'Atlantique    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Laâyoune: les marins soumis aux tests de dépistage    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels    Marrakech dans le top 25 de « TripAdvisor »    Météo : temps chaud, averses et passages nuageux ce dimanche    C1- Classement des buteurs: Lewandowski conforte son avance    Ça chauffe au Liban, un policier tué et 238 personnes blessées    Juventus : Sarri passe à la trappe, Pirlo nommé entraineur    Le député M'jid El Guerrab: « Le nombre de décès au Maroc demeure presque 100 fois inférieur par rapport à la France »    Un matelas anti covid-19 pour Messi    Champions League: le Barça et le Bayern passent en quart (VIDEOS)    Vidéo : Manifestations explosives contre les pouvoirs en place    La Botola a désormais un nouveau leader    Covid-19 : 1.345 nouveaux cas, nouveau record et 19 décès    Coronavirus : 1.345 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 32.007 cas cumulés samedi 8 août à 18 heures    Selon un flash Covid-19 élaboré par l'ONMT Marrakech a une prépondérance des chambres d'hôtel de 74% tout comme Rome    Covid-19 : Fermeture du port de Laâyoune jusqu'à nouvel ordre    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Tanger : La Marine Royale saisit 1200 kg de chira    Fati Jamali confirme sa contamination par le nouveau coronavirus    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    OCP fête son siècle d'existence    Marché des changes: le dirham quasi-stable face à l'euro    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Rabat constitue son parc à sculpture    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    Macron réclame une enquête internationale    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Rentrée scolaire 2020-2021 : Démarrage des cours le 7 septembre    Examen de passage pour Gattuso    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lotfi Akalay est de retour
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 01 - 12 - 2004

Après une longue période d'absence, l'écrivain marocain Lotfi Akalay refait surface. Il a animé hier soir une conférence sur son ouvrage «Ibn Battouta, Prince des voyageurs» à la médiathèque de l'Institut français de Casablanca.
Pour cause de maladie, l'écrivain marocain Lotfi Akalay avait disparu de la scène culturelle. Aujourd'hui, il refait parler de lui et fait sa réapparition en animant une conférence sur son ouvrage «Ibn Battouta, Prince des voyageurs». Cette conférence a eu lieu hier soir à la médiathèque de l'institut français de Casablanca.
A travers cet ouvrage l'auteur revient sur les traces d'Ibn Battouta, ce célèbre voyageur né à Tanger en 1304. C'est avec enchantement et à la manière des contes fantastiques que Lotfi Akalay retrace le parcours du Prince des voyageurs. Son périple est raconté avec tous les détails possibles et inimaginables. Cet ouvrage se veut une documentation très utile et qui en plus est très agréable à lire. En témoigne le succès que ce livre a remporté depuis sa sortie en 2000.
Aujourd'hui «Ibn Battouta, Prince des voyageurs» vient de paraître dans sa troisième édition. Ceci à l'occasion du 50ème anniversaire de la mort d'Ibn Battouta, celui qu'on qualifia de Marco Polo des Arabes.
Ce voyageur sillonna le monde et retraça ses expériences dans des témoignages écrits d'une grande valeur. De sa ville natale de Tanger, Mohamed Ibn Battouta partit à l'âge de 21 ans à la découverte du monde. Il visita de nombreux pays entre 1325 et 1353.
Un long périple pendant lequel il a pu faire des rencontres ahurissantes, amusantes ou périlleuses. Parmi ses étapes les plus importantes, il y a celle de La Mecque où il fit son pèlerinage à 4 reprises, mais aussi celle de Delhi où il séjourna en qualité de cadi pendant 8 ans! Il fit également escale aux Îles Maldives où il s'installa pendant 18 mois et passa deux ans en Afrique noire. Bref, un voyage dans le monde qu'il a immortalisé dans un récit sur une recommandation du Sultan Abou Inan. Un manuscrit dont l'écriture prit 3 mois.
De ce manuscrit, Lotfi Akalay s'inspira pour écrire son livre : «Ibn Battouta, Prince des voyageurs». Cet ouvrage, est le deuxième roman publié de Lotfi Akalay après les nuits d'Azed. Il y a consacré une grande partie de son temps pour décrire avec cœur les péripéties de ce grand voyageur. Il fut fasciné par la nature de ses voyages et par les différentes situations qu'il dut affronter pendant son voyage. Situations parfois dramatiques mais comiques à la fois.
Lotfi Akalay a sympathisé avec Ibn Battouta à travers les récits de voyages (Rihla) qu'Ibn Battouta laissa après sa mort. Aussi, cette sympathie pourrait être due au fait qu'Ibn Battouta, tout comme Lotfi Akalay est tangérois. C'est comme si une sorte d'amitié est née entre ces deux natifs de la même ville. Tout ce qui se rapporte à cette ville du détroit attire Lotfi Akalay, voire même le fascine.
La plupart de ses écrits portent sur cette ville ou si ce n'est pas le cas, s'en inspirent. De cette inspiration, Lotfi Akalay explique cela par le fait que «cette ville se trouve à cheval sur deux continents, deux cultures et deux religions». De ce fait cette ville a depuis toujours attiré beaucoup d'écrivains et d'intellectuels. Tel un aimant, cette ville est attirante. Du coup, tout ce qu'elle dégage comme charisme inspire les écrivains et les artistes de manière générale. Lotfi Akalay, n'a pas échappé à la règle. Il fait partie de ces écrivains que Tanger a enchantés, voire même passionnés pour ne pas dire ensorcelées. Cet enchantement, Fouad Akalay le transmet à ses lecteurs dans son ouvrage dédiée à Ibn Battouta. Et le périple continue.
Renseignements pratiques
Parutions de l'auteur :
• Les nuits d'Azed, Editions
du Seuil, Paris, 1996
• Ibn Battouta, Prince des
voyageurs, 2000, 2004,
Le Fennec
Prochaine parution :
Chroniques de Tanger :
rassemble toutes les chroniques de l'auteur qui traite de plusieurs sujets différents.
Cet ouvrage sera disponible dans les librairies à partir du mois de février 2005.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.