Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Indice de démocratie : l'Algérie est un des pays dominés par des «régimes autoritaires»    Baisse des prix : La Santé publie une nouvelle liste de 46 médicaments    Livrée dans les délais prévus : La CMC de Souss-Massa ouvre ses portes en septembre prochain    Hôtellerie : Kenzi offre des réductions jusqu'à 30% pour tous les Marocains    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Permis de conduire: tout ce qu'il faut savoir sur les changements en vue    Liga: le Rayo Vallecano retrouve la première division    Tennis : La Tunisienne Ons Jabeur remporte son premier titre à Birmingham    Coupe de la CAF : le Raja de Casablanca et Pyramids se neutralisent    Patrice Motsepe : Rendre la CAF plus compétitive et autosuffisante    Youssef Aït-Bennasser en discussions avec un club italien    France: trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles    Baccalauréat-2021: voici la meilleure moyenne au niveau national    Prévisions météorologiques pour le lundi 21 juin 2021    Grève de la faim : l'administration pénitentiaire nie les allégations d'un détendu    ONU: adoption d'une résolution condamnant le putsch en Birmanie    Israël : feu vert à une commission d'enquête sur la tragédie du mont Meron    Sri Lanka : ouverture d'une enquête sur des soldats suspectés d'humilier des musulmans    Covid-19: Hausse des cas attribués au variant Delta au Canada    Deux ex-policiers français rejugés pour le viol d'une Canadienne    L'Opinion : Coup de semonce pour le PJD    Ismail Ould Cheikh Ahmed :«sur le Sahara, la Mauritanie ne joue pas un rôle de médiateur, mais elle maintient sa position de neutralité positive»    Benabdallah appelle à une participation massive des jeunes aux prochaines échéances électorales    Le SG du PPS reçoit une délégation de Hamas conduite par Ismaïl Haniyeh    Maroc-Espagne: Gonzalez Laya toujours confiante pour une sortie de crise    Botola D1 : Les FAR et le SCCM bénéficiaires des matches joués samedi    Euro 2020 : Les Allemands se reprennent face aux Portugais (4-2)    Ligue des champions : le WAC surclassé à Casablanca par Kaizer Chiefs (0-1)    Nouvelles MINI. Elles montent toutes en gamme    Collectivités territoriales. Voici le dernier délai pour bénéficier de l'amnistie sur la fiscalité locale    La coopération militaire est «illimitée» et riche en opportunités    Régionales françaises : la droite s'accroche, la droite dure moins vigoureuse que prévu    Compteur coronavirus : 288 nouveaux cas, 9.375.240 personnes vaccinées    Baccalauréat 2021 : Un taux de réussite de 68,43%    Nador: il sème le chaos et fracasse trois voitures (DGSN)    René-Marc Chikli, Pdt du Syndicat français des Entreprises de Tour Operating :«la décision du Maroc de placer la France sur sa liste A et d'ouvrir ses frontières nous a fait plaisir et nous arrange»    Une vitrine de la haute couture traditionnelle marocaine    La littérature, la catharsis, et l'essence de l'humanité    Parution de l'ouvrage «Histoires des Prophètes»    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    Le Maroc change de fusil d'épaule...    Amal Saqr fait des confidences sur sa vie privée (VIDEO)    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hack4Impact : Pour une agriculture durable au Maroc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 09 - 2016

Il a rassemblé une communauté d'experts pour se pencher sur des solutions innovantes en réponse aux différents problèmes
Le premier hackathon sur l'agro-environnement (Hack4Impact) a été clôturé le dimanche 18 septembre après trois jours de pitching, hacking, coaching... Organisé par le ministère de l'agriculture et de la pêche maritime et Impact Lab, un incubateur de startups à fort impact social et environnemental, Hack4Impact a rassemblé pendant 3 jours une communauté d'experts, de professionnels, d'industriels, chercheurs, étudiants et citoyens de tout bord pour se pencher sur des solutions innovantes, pouvant être implémentées en réponse aux problèmes impactant la durabilité de l'agriculture au Maroc.
L'événement, qui s'est tenu dans les locaux d'Algo Consulting, une entreprise de services numériques fondée en 2007 par Tarik Fadili et basée à Rabat, avec deux filiales aux Etats-Unis et Emirats Arabes Unis, est labellisé COP22.
Hack4Impact a démarré le 16 septembre à 18h30. Une longue file d'entrepreneurs se trouvait sur place, tous impatients de faire leur check-in et de commencer le hackathon. Ce dernier a été ouvert officiellement par les interventions des invités partenaires, à savoir Mariem Dkhil, directrice du financement durable du Crédit Agricole, et Jaouad Bahaji, directeur de l'enseignement de la Formation et de la recherche au ministère de l'agriculture et de la pêche maritime. Tous deux ont partagé un bref état des lieux du domaine de l'agroenvironnement au Maroc, en invitant les participants à prendre part au développement de solutions aux différentes problématiques actuelles. «Notre ambition est que l'agriculture du pays soit une agriculture compétitive portée par les jeunes et en phase avec le développement technologique. C'est dans ce cadre que nous avons développé ce partenariat avec Impact Lab», déclare M. Bahaji.
«Le ministère de l'agriculture dispose d'un plan national de formation et de recherche. Nous avons formé dans ce cadre plus de 500 ingénieurs, 10.000 techniciens et nous œuvrons toujours pour l'insertion professionnelle des jeunes à travers notamment l'encouragement à la création d'entreprises. Cela se fait dans le cadre de partenariats avec des acteurs du secteur privé comme avec l'incubateur Impact Lab». Jaouad Bahaji ajoute que le ministère compte organiser des événements pareils dans plusieurs régions du Maroc avec une approche inclusive qui associe le secteur public et privé, dans le but de former des jeunes, les pousser à innover et les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Après une série de 22 pitchs de 1 minute de présentation des différents projets, les entrepreneurs-participants ont fusionné en 15 projets.
7 seulement ont été retenus pour la finale du dimanche après une série d'ateliers de formation, jour et nuit, avec la présence de coachs du ministère de l'agriculture et de la pêche maritime, Crédit Agricole du Maroc, Green Smile, Elephant Vert, OCP Fund for Agriculture... Le Jury, composé de Fatima Charradi, PDG du Fonds agricole OCP, Jouad Bahaji, Mustapha Ben Al Ahmar, directeur de CERCAM, Crédit Agricole du Maroc, et Leyth Zniber, co-fondateur de Numa Casablanca, a sélectionné 3 gagnants, 3 projets innovants, à savoir : Mashi Gachis pour le up-cycling des produits prospérimés des grandes surfaces, Anthia, une application facilitant la maintenance des serres et la gestion de l'irrigation, et Beldia pour la production de la mauve surgelée.
Un plan national des incubateurs pour encourager l'innovation dans le domaine agricole
L'agriculture marocaine se trouve aujourd'hui face à plusieurs défis qui l'obligent à entreprendre des réexamens radicaux pour répondre à une exigence de changement, d'innovation et de réforme pour un scénario de progrès durable. Le Plan Maroc Vert a vu le jour dans ce cadre. Selon Jaouad Bahaji, ce plan imprime au secteur agricole une dynamique d'évolution équilibrée et évolutive depuis son lancement. Une dynamique qui tient compte des spécificités du secteur tout en exploitant les marges de progrès et en faisant face aux nouveaux enjeux sans oublier de préserver les équilibres sociaux et économiques.
«Le ministère accompagne la profonde mutation que connaît le système agroalimentaire mondial. Nous avons organisé Hack4Impact en partenariat avec l'incubateur Impact Lab et nous comptons lancer des incubateurs également. Un plan national de création des incubateurs est en étude pour renforcer l'accompagnement des jeunes et le développement du secteur avec une dimension technologique et moderne». La vision agricole du Maroc est sur la bonne voie vu que l'innovation constitue la clé du développement technologique du secteur, et son encouragement ne peut qu'améliorer la compétitivité et la production.
Soukaina Zoubir
(Journaliste stagiaiare)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.