Glovo s'associe à Marjane    Coronavirus : voici les nouvelles mesures prises par l'ONEE    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : l'OFEC de Casablanca accueillera un hôpital de campagne de 700 lits    Le Maroc de tous les espoirs!    Immigration clandestine : Arrestation de 32 Subsahariens à Dakhla    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Les ménages ramédistes indemnisés à partir de ce lundi    L'indemnisation démarre aujourd'hui    Le dirham se déprécie de 4,56% face à l'euro    Covid-19: L'Exécutif réduit ses dépenses    Benatia et Renard scandalisés par les propos racistes sur LCI    Le monde diplomatique ou le journalisme à la carte    La prolongation d'Achraf Hakimi, le Vrai du Faux    Coronavirus : 961 cas confirmés, trois nouveaux décès et une guérison ce dimanche à 13h    «Quelle lecture des résultats annuels de 2019?»    Covid-19 : Tanger Med au chevet de la population locale    Orchestra Maroc touché par le coronavirus    Pèlerinage de Pâques inédit à Lourdes, sans fidèles    L'OTAN entre en guerre contre le coronavirus…    Un député français d'origine marocaine saisit la justice    Amnistie Royale : un acte hautement humanitaire    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Fonds anti-coronavirus : Le Groupe Allali apporte sa contribution    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Fonds spécial : procédure de retrait des aides financières pour le secteur informel    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Incivisme sur route
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 10 - 2003

Les mauvaises pratiques et l'incivisme sont à l'origine de nombreux accidents à Casablanca. La préfecture de police vient de mettre en place des mesures à même de freiner le fléau.
Casablanca est sur la voie des grandes métropoles du monde. Après la mise au point des problèmes de sécurité qui sévissaient dans la ville, les responsables se penchent sur l'étape suivante. La problématique de la sécurité routière à l'intérieur du périmètre urbain et les accès à la ville. Dans ce cadre, une réunion a eu lieu au début de semaine à la wilaya de Casablanca sur la sécurité routière et le non-respect du code de la route. Après passage en revue de l'ensemble des points noirs, le constat a été général. Les mauvaises pratiques et l'incivisme, qui ont pris des allures disproportionnées, sont à l'origine de nombreux débordements et augmentent le nombre des accidents.
Lors de cette rencontre, à laquelle ont pris part le wali de Casablanca, le préfet de police, les gouverneurs des arrondissements et d'autres responsables, des instructions strictes ont été données pour veiller à l'application des mesures légales et réglementaires en matière de code de la route en prenant en considération les mesures introduites dans le cadre du nouveau code de la procédure pénale entrée en vigueur le premier octobre 2003. Des instructions ont été également données pour réglementer le transport des marchandises et les horaires d'approvisionnement pour ne pas engorger la circulation au moment des heures de pointe. Il faut le dire, la circulation à Casablanca est devenue catastrophique. Le non-respect du code de la route est monnaie courante. Le comportement des chauffeurs de bus et des taxis, grands et petits, provoque un grand dérangement pour les autres automobilistes. Les feux de signalisation sont devenus inutiles. Les panneaux d'affichage aux accès de la métropole ne servent plus à rien. Ceci, en plus du nombre élevé des voitures qui circulent à l'intérieur du Grand Casablanca.
Lors des heures de pointe, la fixation atteint cinq kilomètres par heure et encore moins dans certaines zones. Et les avertisseurs des automobilistes créent, dans la zone, un boucan d'enfer dérangeant et les passants, les habitants et les administrations installées dans les immeubles voisins. Chaque jour, la police de la circulation enregistre plusieurs contraventions.
Tous ces facteurs s'alignent derrière le taux élevé des accidents de circulation à l'intérieur du périmètre urbain.
Il faut dire que les mesures entreprises par les responsables, pourvu qu'elles soient appliquées de façon régulière et rigoureuse, permettront d'atténuer l'hécatombe sur les routes de la capitale économique du pays.
Les accidents de la circulation représentent un fléau mondial et une conséquence systématique du développement technologique et économique faisant de l'homme un captif de l'automobile pour satisfaire ses besoins en déplacement. Si le véhicule est devenu une donnée essentielle de la vie moderne et un facteur fondamental du développement socio économique, il demeure une arme à double tranchant dans la mesure où sa mauvaise utilisation provoque des pertes humaines considérables. Afin de gérer ces multiples facettes qui, du reste, sont contradictoires et valoriser son aspect positif, tous les intervenants dans le système du transport de manière générale, et dans le domaine de la prévention et de la sécurité routière en particulier, se doivent de multiplier les efforts dans le but de faire du véhicule un outil de développement. Et à Casablanca, plaque tournante de l'économie nationale, un pivot du développement de la métropole.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.