Gouvernement : Les contours de la majorité se préciseront au cours de la semaine prochaine    Production industrielle : Hausse de 19,9% de l'indice de la production au T2-2021    Sahel : Le chef de l'EIGS et mercenaire du « Polisario » tué par la force Barkhane    Attaque au Mali : L'ASMEX condamne les agressions contre les routiers marocains    JO et Jeux paralympiques : La Fondation Mohammed VI des champions sportifs rend hommage aux athlètes médaillés    Compteur coronavirus : 2.432 nouveaux cas, Casa, Rabat, Salé en tête de liste    Covid-19 : première baisse substantielle du nombre de cas hebdomadaires,    DGSN : Quatre responsables suspendus pour manquements dans l'exercice de leurs fonctions    Politique de vaccination : Le pragmatisme marocain    Covid-19: 2.432 nouveaux cas, plus de 17,2 millions de personnes complètement vaccinées    Technologie. Une nouvelle gomme increvable signée Michelin    Transport aérien: Emirates lance une campagne de recrutement mondiale incluant le Maroc    Elections du 8 septembre: la stratégie digitale des partis politiques disséquée    Les provinces du Sud connaissent un essor remarquable sur tous les plans    Attente...    PJD : après la déroute électorale, la dure thérapie de groupe    Libye : l'Egypte, le Maroc et la communauté internationale appellent les autorités à tenir les élections comme prévu    Israël : Vers le lancement d'un projet de fabrication de drones au Maroc    Le Maroc se dote d'une série de drones autonomes    M. Babou Sène, nommé Consul général de la République du Sénégal à Dakhla    ONDA : Plus de 3,56 millions de passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août    Technologie : Des fenêtres qui fournissent de l'énergie    L'économie mondiale va rebondir mais de manière inégale selon les régions    Initié par l'Ambassade des Pays-Bas au Maroc, un Demo Day pour couronner les 3ème Orange Corners Morocco    Contrôles continus: le ministère fait une annonce    La CDG intègre le programme DATA TIKA de la CNDP    Cinéma : L'Institut Français du Maroc rouvre ses salles de projection    Festival : la 14ème édition du Festival national du Zajal se donne à voir en digital    Botola Pro D1 / FAR-JSS (0-3) : Victoire méritée de Chabab Soualem    Le changement climatique pourrait pousser 1,9 million de Marocains à migrer d'ici 2050    Covid-19 : plus de 70% de la population chinoise entièrement vaccinée    Le Maroc reçoit 5 millions de doses du vaccin Sinopharm    Pakistan: 7 soldats et 5 terroristes tués au Waziristan du Sud    Hamdi Ould Errachid reconduit à la tête du conseil de Laâyoune-Sakia El Hamra    Classement FIFA: Les Lions de l'Atlas au 33ème rang    Interview avec Neta Elkayam : «Je m'intéresse à beaucoup de musiciens marocains contemporains»    Xander Pratt dévoile son nouveau titre en hommage à Casablanca    Radisson Hotel Group : Une expansion record au Maroc et en Afrique du Nord    Allemagne : le site fédéral des élections probablement visé par une cyberattaque    Retour sur la saga des héros paralympiques    «Lewy» et le Bayern surclassent encore le Barça    Lukaku tire Chelsea du piège du Zenit, Ziyech décevant    Match nul pour Séville, En Nesyri voit rouge    Abdelkader Bourhim: "Le sport, parent pauvre des programmes électoraux"    Le plus haut gradé américain craignait que Trump n'attaque la Chine    Cinéma : L'IF du Maroc rouvre ses salles de projection    Des ateliers consultatifs de la musique du 17 au 28 septembre    Arts plastiques : Samira Ait El Maalam expose sous le thème «Vortex»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Madrid corrige les excès des Canaries
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 12 - 2004

Réagissant aux propos provocateurs d'un responsable canarien, la secrétaire d'Etat espagnole considère que la récente tragédie des Canaries incombe aux mafias de l'immigration clandestine et non aux autorités marocaines.
La tragédie des Canaries incombe aux mafias de l'immigration clandestine et non pas au Maroc. Telle est, en somme, la réponse officielle de l'Espagne aux déclarations pour le moins provocatrices d'un responsable canarien qui semble avoir cédé à une certaine facilité verbale. Celle de pointer du doigt le Maroc, le rendant responsable, tout en l'accusant de génocide, du drame de jeudi dernier dont ont été victimes treize subsahariens après un naufrage durant leur tentative de traversée vers les îles Canaries.
Dans des déclarations recueillies samedi par l'agence EFE, la secrétaire d'Etat espagnole chargée de l'immigration, Mme Consuelo Rumi, n'a pas manqué de souligner l'importance des efforts déployés par le Maroc en 2004 pour freiner l'immigration clandestine ainsi que le renforcement « spectaculaire » de la coopération avec l'Espagne dans ce domaine.
L'objectif n'est autre que de mettre fin à toute une campagne visant à remettre en question l'efficacité des efforts marocains dans sa lutte contre l'immigration clandestine et les drames humains qui s'en suivent. Pour la responsable espagnole, la tragédie de jeudi a, certes, causé une «émotion intense, mais la sensibilité et le drame ne peuvent pas nous empêcher de faire une analyse à froid». Une analyse dont le premier et principal constat est que la coopération entre l'Espagne et le Maroc s'est renforcée de manière spectaculaire. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Plus de 400 filières de trafic d'êtres humains ont été démantelées et 26.000 tentatives d'immigration clandestines avortées, dont celles de 17.000 subsahariens, et ce dans des opérations menées à l'intérieur du Maroc. Durant l'année 2003, rappelle madame Rumi, cent réseaux de trafic d'êtres humains ont été mis hors d'état de nuire et environ 7.000 tentatives d'immigration clandestine ont été déjouées, toujours en territoire marocain. Cette réaction fait suite aux propos irresponsables et provocateurs -dénoncés par le gouvernement marocain- de Mario Cabrera, le président du «Gabildo», gouvernement local de l'île de Fuerteventura, qui avait mis en cause l'efficacité des mesures prises par le Maroc dans la lutte contre l'immigration clandestine. Des propos auxquels la secrétaire d'Etat Espagnole avait répondu en précisant, vendredi dans une déclaration à la radio espagnole «Cadena Ser», que la responsabilité de ces morts incombait aux mafias de l'immigration clandestine qui tentent de trouver de nouvelles méthodes pour déjouer l'efficacité des mesures de contrôle de surveillance renforcées dans le cadre de la coopération maroco-espagnole.
La secrétaire d'Etat espagnole avait également mis en garde contre les «polémiques stériles» au sujet d'une question qui «a besoin de sensibilité, de prudence et de beaucoup de coopération et de solidarité».
Des déclarations qui s'ajoutent à d'autres, émanant de responsables marocains. Le ministère marocain de l'Intérieur a qualifié vendredi de «provocatrices » les déclarations du gouvernement local des Iles Canaries. Le ministère de l'Intérieur marocain «déplore» ce drame et récuse avec fermeté les propos irresponsables tenus par le président du gouvernement local de Fuerteventura», indique la Direction de la Migration et de la Surveillance des frontières, dans un communiqué diffusé par l'agence MAP. Ces déclarations provocatrices, poursuit le communiqué, basées sur la surenchère verbale aux relents bassement politiciens, traduisent une démarche polémiste improductive. Objectif : incriminer systématiquement le Maroc en tant que responsable d'une immigration clandestine dont il est pourtant l'une des premières victimes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.