Le Roi Mohammed VI a présidé une veillée religieuse à l'occasion de l'Aïd Al-Mawlid Annabaoui    SM le roi reçoit le président du gouvernement Espagnol Pedro Sanchez    Madrid réitère son soutien aux efforts de l'ONU pour une solution politique et durable à la question du Sahara    Un projet royal mis sur les rails    Alger fait le dos rond    Ghosn Gate. Qu'est-il reproché à l'homme puissant de Renault-Nissan?    Les jeunes golfeur marocains se distinguent lors des 19ème Championnats Panarabes Juniors    Dir iddik Summit, le nouveau rendez-vous incontournable du volontariat par inwi    Flash hebdomadaire    Comment BAM a bravé la crise    Rabat : Pedro Sanchez annonce un forum économique maroco-espagnol    La princesse Lalla Hasnaa reçoit à Tokyo plusieurs femmes japonaises leaders dans différents domaines    FIFM: Hommage à Jillali Ferhati    Migration : L'Espagne veut débloquer le budget européen    Arabie saoudite : Le roi Salmane fait l'éloge de l'appareil judiciaire sans mentionner Khashoggi    Les diplomates de l'UE valident le projet de Brexit    Scolarisation : Elaboration d'une cartographie territoriale des enfants migrants    CMC : PLF 2019, un budget aux objectifs potentiellement contradictoires    Vidéo – Casablanca : Une habitation s'effondre (encore) au cœur de la Médina    La Chine tient son propre soleil artificiel    Conversation téléphonique et commérages, le sketch hilarant de The Tberguig !    Arrivée à Rabat du président du gouvernement espagnol    La France veut augmenter les frais de scolarité pour les non-européens    La HACA présente son bilan 2016-2017    La Fondation Attijariwafa bank, partenaire de la 12e édition de la caravane AMGE    Point de vue : La jeunesse nous met face à nos responsabilités!    Aide à la production cinématographique : 16 projets subventionnés    CAN-2019 : Première qualification pour la Mauritanie    Le cheval Taymour remporte le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI du pur-sang Arabe    Amazigh. Les parlementaires appelés à rapprocher leurs visions    Financement sportif. Comment rétablir la confiance des investisseurs    La Renaissance de Berkane remporte la coupe du trône, la toute première de son histoire    Sanofi récompense les travaux de recherche sur le diabète au Maroc    Takrim 2018: L'inventeur marocain Rachid Yazami remporte le prix Innovation scientifique et technologique    Les relations maroco-libanaises en débat à la FSJES de Mohammedia    Grâce au PSOE et au PP, le Parlement espagnol n'a pas servi de lieu de propagande séparatiste    Un collectif espagnol dénonce l'instrumentalisation de la question féminine par le Polisario    China Trade Week Morocco 2018 se tiendra à Casablanca    La CDG présente à Rabat son programme international pour l'Afrique    Divers    Michael Gove, l'improbable sauveur de Theresa May    Pourquoi l'équipe de France est passée au travers    Doublement gagnant    News    Le Maroc à la conquête de l'espace    Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés    Dakhla abrite la 11ème édition du Festival de la mode africaine    Le Liban invité d'honneur au Festival international du cinéma d'auteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fourtou remet le chèque
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 05 - 01 - 2005

Le P-dg de Vivendi Universal a remis, mardi 4 janvier 2005, un chèque d'un montant de 12,4 milliards de Dhs, prix de la cession des 16% supplémentaires du capital de Maroc Telecom. à cette occasion, Jean-René Fourtou a été décoré par le Souverain du Wissam Alaouite de l'Ordre de Commandeur.
C'est désormais officiel : Maroc Telecom passe du statut d'entreprise publique à celui d'entreprise privée. Jean-René Fourtou, président directeur général de Vivendi Universal, qui a été reçu en audience mardi 4 janvier 2005 par SM le Roi Mohammed VI, a remis le chèque de 12,4 milliards dhs (environ 1,1 milliard d'euros), prix de la cession des 16% supplémentaires du capital de Maroc Telecom.
Le Maroc et Vivendi Universal ont signé le 18 novembre dernier l'accord en vertu duquel Vivendi Universal acquiert 16% supplémentaires du capital de Maroc Telecom.
Le prix de cession inclut outre la valeur des 16% du capital de Maroc Telecom, une prime de pérennisation du contrôle.
Cette 2ème cession illustre une nouvelle étape dans le partenariat stratégique entre le Maroc et Vivendi Universal, qui a été largement bénéfique pour toutes les parties concernées, ainsi que pour l'économie nationale. En témoigne, le beau parcours boursier de la valeur depuis son introduction. Le titre Maroc Telecom progresse de plus de 30%, avec un pic à 8,57 euros. Peu après le début de sa vie boursière à Paris (le titre est coté principalement à Casablanca, où il a été introduit en même temps), l'action valait 7,43 euros alors que le cours de référence pour l'introduction avait été fixé à 6,16 euros. La filiale de Vivendi Universal a eu du mal à coter sur le marché, les investisseurs ayant plébiscité le dossier. Ces performances ont ouvert les appétits des investisseurs boursiers, intéréssés par des arbitrages entre les deux places Paris et Casablanca. Certains intermédiaires cherchent à acheter à la Bourse de Casablanca, puis vendre à Paris. Les plus-values sont conséquentes.
Juridiquement et techniquement, rien de s'y oppose. Selon le gendarme de la Bourse, le CDVM, la législation en la matière y est favorable. Côté dépositaire central, Maroclear, le compte ouvert par le dépositaire européen, Euroclear, permet l'échange de titres, en conformité avec les standards européens. Par contre, l'inconnue reste la législation de change.
Contactés, les responsables de l'Office des changes restent injoignables ! Les différentes sollicitations sont restées sans réponse…et l'on comprendrait les galères des investisseurs étrangers!
Toujours est-il que l'importance de l'opération de cession des 16% supplémentaires du capital de Maroc Telecom aussi bien sur le plan économique que politique est du premier ordre.
Selon l ‘argentier du Royaume, Fathallah Oualalou, cette opération s'inscrit dans le cadre de la poursuite de la politique de libéralisation du secteur des telecommunications, qui a atteint un haut niveau de maturité avec un "opérateur historique" adossé à un partenaire de renommée internationale, deux licences de téléphonie mobile et un régulateur indépendant. M. Oualalou a précisé que depuis l'ouverture de son capital, l'entreprise Maroc Telecom a réalisé des performances économiques, opérationnelles et financières exceptionnelles et en constante progression. Pour sa part, Jean-René Fourtou a souligné que le présent accord entérine l'engagement à long terme entre le Maroc et l'entreprise qu'il dirige dans le cadre d'un partenariat "extrêmement fructueux" pour toutes les parties.
La transaction et l'entrée en Bourse parisienne de l'entreprise Maroc Telecom, souscrite à 31 reprises, est une preuve tangible de la grande confiance que les milieux internationaux ont dans la monnaie marocaine, dans le système légal et politique du Maroc, et en la capacité de développement du pays. Ce partenariat stratégique, qui pérennise les pouvoirs de gestion opérationnels de Vivendi Universal, a conclu M. Fourtou, n'a été possible que grâce à une réelle volonté royale.
En Bourse, le titre Vivendi a débuté l'année en fanfare et pourrait encore en profiter puisque Lehman Brothers aurait relevé de "pondération en ligne" à "surpondérer" sa recommandation sur la valeur, tout en ajustant plusieurs autres dossiers du secteur média à la baisse. Pour le Maroc, l'introduction en Bourse de Maroc Telecom, la plus grande jamais réalisée au Maroc, revêt une importance particulière aussi bien pour la place financière de Casablanca, qui l'attendait depuis longtemps, que pour les pouvoirs publics (le déficit hors-privatisation pourrait s'élever à 7 %, selon des experts).
Pour l'opérateur national, le chiffre d'affaires consolidé pour les neufs premiers mois de l'année dernière, a progressé de 12 % à 13,304 milliards de dirhams (contre + 5 % une année auparavant) et le résultat d'exploitation a atteint 5,843 milliards de dirhams, en hausse de 14 %. Dans la foulée, le ratio résultat d'exploitation/CA a progressé de 43 %. L'évolution de ces chiffres montre que la croissance de Maroc Telecom s'accélère, pour le grand bien de ses actionnaires, l'Etat marocain, désormais, en second!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.