Le Pakistan réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Tenue prochaine de la 14ème Réunion de haut niveau France-Maroc    L'ambassadeur du Royaume à Saint-Marin remet ses lettres de créance    «Raconte-moi ton Histoire-Handicap: le courage d'en parler»    La fête de l'Huma s'illumine!    Le danger plane sur nos assiettes : Lait, légumes, fruits, viande, rien n'est totalement sain, selon la Cour des comptes    L'offre mondiale de céréales plus abondante que prévu    Le Maroc présente les atouts de son offre touristique à Saint-Pétersbourg    Trump a "du mal à croire" qu'Israël ait espionné la Maison Blanche    Insolite : Venue arrêter quatre suspects, la police philippine repart avec 277 Chinois    Suspense total avant le premier tour de la présidentielle tunisienne    Italie: Le gouvernement Conte 2 obtient la confiance du Parlement    Comment le terrorisme se résilie, se régénère, se diversifie et innove    Ligue 1 : Neymar observé, tribunes scrutées    Divers sportifs    Qui d'autres que le WAC ? Sacré trois fois en cinq saisons, les Rouge et blanc semblent les mieux armés    Divers    Les nouveautés de la loi-cadre 51.17 présentées à Laâyoune    Faire de petites siestes, c'est bon pour le cœur    Ibrahim Bouslah : L'affaire Karoui, un casse-tête juridique    Sophia Hadi revisite avec brio "La chute" d'Albert Camus    Une centaine de productions étrangères tournées au Maroc en 2019    Sidi Larbi Cherkaoui, le chorégraphe référence de la danse contemporaine en Belgique    La Nouvelle Tribune et www.lnt.ma, partenaires du Wall Street Journal !    Fonds de retraite du RCAR, mise au point de la CDG    La BAD émet une obligation globale de référence de 2 milliards de dollars    Grève des pilotes : British Airways annule ses vols le 27 septembre    Surf : Le marocain Ramzi Boukhiam qualifié pour les JO 2020    La Tribune de Nas : Pas de « Karti »…er…    Une mini NBA pour les juniors marocains    Des matchs palpitants d'entrée    Coupes africaines : Voici les affiches du deuxième tour    Ouagadougou : sommet de la CEDEAO sur le terrorisme, avec la participation du Maroc    Catastrophes naturelles: Une taxe de solidarité au Conseil du gouvernement    Affaire Imlil: La partie civile réclame l'ex-ministre de la justice à la barre    Météo : quel temps fera-t-il ce samedi ?    Al Haouz : Plus de 110.000 bénéficiaires de l'initiative royale "Un million de cartables"    Inondations dans le sud-est de l'Espagne : cinq morts en deux jours, le pays sous le choc    Les manuels scolaires manquants seront disponibles entre les 17 et 20 septembre    El Jadida : Décès d'une personne placée en garde à vue    CIH: le RNPG en baisse de plus de 47% au S1-2019    L'Etat s'attaque aux chargeurs de téléphones non conformes    Négociations commerciales avec Pékin: Washington veut « des progrès substantiels »    Ouragan Dorian: 1.300 personnes non localisées aux Bahamas menacées par une nouvelle tempête    Laâraj insiste sur une renaissance culturelle pour un développement plus efficace    Les Inqualifiables poursuivent leur tournée !    Après Londres, le MACAAL accueille une grande rétrospective dédiée à Mohamed Melehi    Festival de Fès de la culture soufie: «Une autre civilisation est possible»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





32ème au niveau mondial et 3ème au Mena : Casablanca Finance City améliore son classement dans le Global Financial Centres Index
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 03 - 2018

Casablanca Finance City avance de 3 places dans ce classement réalisé par le think tank britannique Z/Yen et le China Development Institute. Elle arrive juste après Dublin et devance largement d'importants centres financiers.
Casablanca Finance City gravit les échelons de la performance. Le hub économique et financier préserve son positionnement dans le cercle des principaux centres financiers du monde. Le Global Financial Centres Index (GFCI), indice qui mesure la compétitivité des places financières, montre clairement l'importance que revêt Casablanca Finance City dans la sphère financière internationale. En dépit de son jeune âge, CFC a réussi à se frayer une importante place au niveau mondial et améliore son classement d'année en année. Pour l'année 2018, Casablanca Finance City avance de 3 places dans ce classement réalisé par le think tank britannique Z/Yen et le China Development Institute. Sur les 96 centres financiers ciblés par cette étude, Casabanca Finance City occupe la 32ème place alors qu'elle se positionnait 35ème une année auparavant. Elle arrive juste après Dublin et devance largement d'importants centres financiers. Citons dans ce sens le centre de Washington (48ème rang) ou encore celui de Johannesburg (52ème rang). A la tête de ce classement figurent, les centres financiers de Londres, de New York et de Hong Kong. Par ailleurs, Casablanca Finance City est très bien classée dans la région Mena.
Le hub financier a amélioré son classement dans ce sens. Il arrive troisième juste après les centres de Dubai et Abu Dhabi et devance par ailleurs Tel-Aviv, Doha, Bahreïn, Johannesburg, l'Ile Maurice et Riyad. Casablanca Finance City fait également partie des centres financiers susceptibles de devenir importants. Il siège à côté de Shanghai, Qingdao, Singapour et Francfort. Outre la compétitivité, le Global Financial Centres Index examine par ailleurs la réputation des centres financiers. La notation se fait, entre autres, sur la base d'un score moyen qu'un centre reçoit des professionnels de la finance dans le monde. Notons que 8 sur les 15 premiers centres ayant des avantages «réputationnels» se retrouvent dans la région Asie-Pacifique. Casablanca Finance City est également bien réputée, tout comme New York et Londres. Le hub financier se situe à la cinquième place en termes de réputation, juste après Washington, Qingdao, Singapour et Tianjin.
Ce capital confiance renforcée est le fruit des efforts de marketing et de sensibilisation engagés par ces institutions financières. Depuis son démarrage, Casablanca Finance City a déployé un plan communicationnel et promotionnel ambitieux permettant ainsi d'asseoir son positionnement auprès des entreprises étrangères. Une confiance qui l'a érigé en tant que hub économique et financier africain. La communauté de Casablanca Finance City (144 entreprises membres) est composé à 70% d'entreprises étrangères dont 62% d'Europe, 17% d'Amérique, 7% du Moyen-Orient, 6% d'Afrique et 5% d'Asie. Les entreprises CFC ont réalisé 74% des investissements du Maroc sur le continent africain.
A cet effet, le montant des investissements des membres CFC en Afrique a connu une hausse de 80% selon les dernières statistiques de l'Office des changes.
Rappelons que depuis son lancement en 2010, Casablanca Finance City a élargi le réseau de ses partenaires internationaux (Singapour, Londres, Luxembourg, Montréal, Paris, Astana et Busan). Ces partenariats portent sur le partage d'expertises dans plusieurs domaines économiques, en l'occurrence la fintech, les marchés dérivés, le développement des marchés de capitaux et la finance verte. En effet, Casablanca Finance City fait de la dimension écologique son cheval de bataille.
CFC est le premier centre africain à rejoindre le Réseau international des places financières vertes et de la finance durable, dont le lancement a eu lieu à Casablanca fin septembre 2017.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.