C1: Coman et Boateng joueront contre le Barça    Covid-19 : 826 nouveaux cas, 18 décès et 1.177 guérisons en 24H    Vols spéciaux de Royal Air Maroc: les précisions de la compagnie aérienne    L'e-commerce, une tendance qui s'installe au Maroc    Béni Mellal: une panne d'électricité provoque l'ire des habitant de plusieurs quartiers    Sondage: Biden devance Trump au Wisconsin et en Pennsylvanie    Algérie: trois ans de prison ferme pour le journaliste Khaled Drareni    Coronavirus : 826 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 34.063 cas cumulés lundi 10 août à 18 heures    El Jadida : Opération d'immigration illégale avortée    Sidi Bennour célèbre la journée internationale de la jeunesse    Alerte météo: averses orageuses ce lundi au Maroc    Société générale creuse ses pertes à cause du Covid-19    Covid-19 : le Ministère de l'Intérieur évalue l'impact sur les ressources humaines des collectivités locales    Youssef Zalal sur le toit du monde!    Getafe veut se séparer de Fayçal Fajr    Schalke 04: Amine Harit sur le départ?    Une voie vers l'amélioration de la performance des services publics    Les hôteliers en déception!    Hommage aux contributions des Marocains du monde    Un an après l'abrogation du statut d'autonomie    Enjeux et défis pour le Maroc (2e partie)    Chaleur : Comment rafraichir vos animaux de compagnie    Projet d'Akon en Afrique    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages    Najib Bensbia se glisse parfaitement dans une peau féminine    Covid-19 à Tanger: les autorités ferment le marché de Hay Benkirane    Crédit immobilier : Bank Of Africa lance la 1ère plateforme en ligne de crédit immobilier    Casablanca: une voiture folle provoque d'importants dégâts sur l'autoroute (VIDEO)    Covid-19: les Philippines, premier pays à réimposer un large confinement    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Frère Jean, ex-photographe de mode devenu moine orthodoxe dans les Cévennes    Les œuvres de l'artiste danoise Lene Wiklund illuminent l'espace Dar Souiri    Ligue des champions Messi au rendez-vous de Lisbonne    Signature d'une convention d'objectifs pour le développement du football féminin    Au bord du naufrage!    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    La terre a de nouveau tremblé en Algérie    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Violence contre les femmes : Abdennabaoui intraitable
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 07 - 2018

Une circulaire du procureur général du Roi sensibilise le parquet à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi
Le compte à rebours a commencé pour l'application de la nouvelle loi relative à la lutte contre la violence à l'égard des femmes. Mohamed Abdennabaoui, procureur général du Roi, président du parquet général, a donc annoncé l'application imminente des nouvelles dispositions sachant que le ministère public doit jouer un rôle central dans le dispositif. Dans ce sens, Abdennabaoui vient de diffuser une circulaire à tous les procureurs les sensibilisant aux nouveautés de la loi.
Et pour cause, le texte a été publié en mars dernier au Bulletin officiel mais il n'entrera en vigueur que six mois après la date de sa publication. C'est donc dès la rentrée prochaine et précisément le 12 septembre que les nouvelles dispositions contenues dans la loi relative à la lutte contre la violence faite aux femmes entrent effectivement en vigueur. La circulaire du procureur général du Roi, président du parquet général, a repris l'ensemble des nouveautés introduites. «La loi en question contient un ensemble de nouveautés relatives qui concernent principalement le code pénal ainsi que le code de la procédure pénale ainsi que l'institutionnalisation des dispositifs de prise en charge des femmes victimes de violence», annonce la circulaire.
Dans les détails, le nouveau texte rend plus précis les actes de violence à l'encontre des femmes tout en incriminant certains actes considérés comme une forme de harcèlement, notamment dans l'espace public sans oublier d'autres formes d'agression, d'exploitation sexuelle ou de mauvais traitement. Plus concrètement, la loi a durci les sanctions en cas de situation aggravante, notamment contre la femme enceinte et l'épouse. S'agissant du harcèlement sexuel, le texte prévoit ainsi des peines allant d'un à six mois d'emprisonnement et une amende de 2.000 à 10.000 dirhams en cas de harcèlement dans un lieu public ou suite à des propos ou insinuations à caractère sexuel par tous les moyens, quels qu'ils soient (SMS, messages vocaux, photos...). La punition sera doublée en cas de harcèlement par un proche. L'une des nouveautés phares, rappelée d'ailleurs par la circulaire du président du parquet général, concerne l'interdiction de prendre contact avec la victime ou de s'approcher de son lieu de résidence ou de travail pour une période déterminée par la justice.
Le dispositif qui sera mis en place dans le cadre de l'application de la nouvelle loi prévoit également la création de cellules au niveau des différents parquets afin de venir en aide aux victimes. De même, les insultes proférées à l'encontre d'une femme peuvent exposer l'auteur à une amende allant de 12.000 à 60.000 dirhams avec possibilité de la porter à 120.000 dirhams en cas de diffamation.
A noter enfin que Mohamed Abdennabaoui a commandé un rapport sur la mise en œuvre de la nouvelle loi qui lui sera soumis après l'application du texte. De même, les procureurs sont invités à faire remonter à la présidence toutes les difficultés constatées dans l'application de la nouvelle loi.
Indépendance
Dans le cadre de la réforme de la justice menée au Maroc depuis quelques années, il a été décidé de rendre le parquet général totalement indépendant. Cette institution était jusqu'ici placée sous la tutelle du ministère de la justice. L'indépendance a été rendue effective après l'adoption de la loi n 33-17 relative au transfert des attributions de l'autorité gouvernementale chargée de la justice au procureur général du Roi près la Cour de cassation, en sa qualité de président du parquet général, ainsi qu'aux statuts de la présidence de ce parquet. Cette loi a ainsi permis de transférer les attributions de l'autorité gouvernementale en charge de la justice au procureur général du Roi près la Cour de cassation en sa qualité de président du parquet général et premier responsable judiciaire du fonctionnement de ce parquet, à travers la défense de l'intérêt général, la protection de l'ordre public et l'immunisation de l'Etat de droit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.