Les échanges commerciaux et les investissements au centre des entretiens El Otmani-Pompeo    La Fondation Esprit de Fès balise l'avenir    Nador : Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Driouch: Une secousse tellurique de magnitude 4 constatée    Achraf Hakimi demande la main de Hiba Abouk    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Une difficile équation à résoudre en Afrique    Maghribiyates: Le 1er média féminin sans tabou sans filtre des marocaines    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    Marrakech : Plus de 680 suspects arrêtés en novembre    Le port de pêche d'Agadir!    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Perception Politique Solidaire    PLF 2020. Benchaâboun attendu à la 2e Chambre    Journée mondiale de la prématurité : Plus de 91.000 prématurés naissent chaque année au Maroc    L'OCDE, nihiliste ?    FIFM 2019: La campagne gratuite de chirurgie de la cataracte fédère    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Le nouveau modèle de développement salué par le FIDA    Trump a commis des actes passibles de destitution, selon des experts en droit    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Grève des contrôleurs aériens en France et en Europe : La RAM appelle ses clients à se renseigner    Le couteau sur la gorge pour les bons citoyens, le coup d'éponge pour les tricheurs !    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    La gestion des déchets, un casse-tête marocain        L'administration traîne les pieds pour répondre aux doléances des citoyens    Le retour de Hakimi au Real est décidé    Nouveau modèle de développement au Maroc    Des grands noms du cinéma international en conversation libre avec le public à Marrakech    FIFM. Bertrand Tavernier: «Je n'aime pas la violence, je préfère la suggérer»    La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet    Jain se confie à coeur ouvert sur son burn-out    Le Maroc prend part au Festival d'Alexandrie du théâtre arabe des instituts spécialisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Violence contre les femmes : Abdennabaoui intraitable
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 07 - 2018

Une circulaire du procureur général du Roi sensibilise le parquet à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi
Le compte à rebours a commencé pour l'application de la nouvelle loi relative à la lutte contre la violence à l'égard des femmes. Mohamed Abdennabaoui, procureur général du Roi, président du parquet général, a donc annoncé l'application imminente des nouvelles dispositions sachant que le ministère public doit jouer un rôle central dans le dispositif. Dans ce sens, Abdennabaoui vient de diffuser une circulaire à tous les procureurs les sensibilisant aux nouveautés de la loi.
Et pour cause, le texte a été publié en mars dernier au Bulletin officiel mais il n'entrera en vigueur que six mois après la date de sa publication. C'est donc dès la rentrée prochaine et précisément le 12 septembre que les nouvelles dispositions contenues dans la loi relative à la lutte contre la violence faite aux femmes entrent effectivement en vigueur. La circulaire du procureur général du Roi, président du parquet général, a repris l'ensemble des nouveautés introduites. «La loi en question contient un ensemble de nouveautés relatives qui concernent principalement le code pénal ainsi que le code de la procédure pénale ainsi que l'institutionnalisation des dispositifs de prise en charge des femmes victimes de violence», annonce la circulaire.
Dans les détails, le nouveau texte rend plus précis les actes de violence à l'encontre des femmes tout en incriminant certains actes considérés comme une forme de harcèlement, notamment dans l'espace public sans oublier d'autres formes d'agression, d'exploitation sexuelle ou de mauvais traitement. Plus concrètement, la loi a durci les sanctions en cas de situation aggravante, notamment contre la femme enceinte et l'épouse. S'agissant du harcèlement sexuel, le texte prévoit ainsi des peines allant d'un à six mois d'emprisonnement et une amende de 2.000 à 10.000 dirhams en cas de harcèlement dans un lieu public ou suite à des propos ou insinuations à caractère sexuel par tous les moyens, quels qu'ils soient (SMS, messages vocaux, photos...). La punition sera doublée en cas de harcèlement par un proche. L'une des nouveautés phares, rappelée d'ailleurs par la circulaire du président du parquet général, concerne l'interdiction de prendre contact avec la victime ou de s'approcher de son lieu de résidence ou de travail pour une période déterminée par la justice.
Le dispositif qui sera mis en place dans le cadre de l'application de la nouvelle loi prévoit également la création de cellules au niveau des différents parquets afin de venir en aide aux victimes. De même, les insultes proférées à l'encontre d'une femme peuvent exposer l'auteur à une amende allant de 12.000 à 60.000 dirhams avec possibilité de la porter à 120.000 dirhams en cas de diffamation.
A noter enfin que Mohamed Abdennabaoui a commandé un rapport sur la mise en œuvre de la nouvelle loi qui lui sera soumis après l'application du texte. De même, les procureurs sont invités à faire remonter à la présidence toutes les difficultés constatées dans l'application de la nouvelle loi.
Indépendance
Dans le cadre de la réforme de la justice menée au Maroc depuis quelques années, il a été décidé de rendre le parquet général totalement indépendant. Cette institution était jusqu'ici placée sous la tutelle du ministère de la justice. L'indépendance a été rendue effective après l'adoption de la loi n 33-17 relative au transfert des attributions de l'autorité gouvernementale chargée de la justice au procureur général du Roi près la Cour de cassation, en sa qualité de président du parquet général, ainsi qu'aux statuts de la présidence de ce parquet. Cette loi a ainsi permis de transférer les attributions de l'autorité gouvernementale en charge de la justice au procureur général du Roi près la Cour de cassation en sa qualité de président du parquet général et premier responsable judiciaire du fonctionnement de ce parquet, à travers la défense de l'intérêt général, la protection de l'ordre public et l'immunisation de l'Etat de droit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.