Un Monde Fou    Développement durable: «L'Etat doit donner l'exemple»    Marrakech: Les bénévoles Jood dans la rue avec les sans-abri    Théâtre: Quand le couple se remet en question    Migration : L'Espagne demande à l'UE de débloquer les 140 millions d'euros promis au Maroc    Terminal 1 : 7 millions de passagers de plus pour l'aéroport Mohammed V    Le Roi félicite Nordine Oubaali pour avoir remporter le championnat du monde WBC    La Chambre des représentants annule les dettes des collectivités locales contractées avant 2000    Insolite : Pires que des cochons    Le Forum de Davos s'ouvre sous le signe du risque politique et économique    Theresa May compte retourner discuter du Brexit à Bruxelles    Le Royaume met en avant ses nombreux atouts touristiques à Madrid    Kalou : La réattribution de la CAN 2023 à la Côte d'Ivoire n'est pas une si mauvaise nouvelle    Liverpool : Klopp cherche des solutions en défense    Raja-ASFAR, un classique sous le signe de l'équilibre    Benslimane enregistre un total de 93 mille ha emblavés en céréales d'automne    L'ONMT présente son plan d'action digital pour 2019    Facebook annonce investir 300 millions de dollars dans le journalisme    Divers    WhatsApp limite le partage de messages pour lutter contre « l'infox »    Le dirham se déprécie par rapport à l'euro et vis-à-vis du dollar    Les péripéties d'une histoire sans issue    A Cuba, les tubes de Michael Jackson version salsa    "L'Afrique du rire" fait escale à Rabat et Casablanca    Oscars 2019 : les nominations dévoilées    L'International Crisis Group s'intéresse à l'Afrique    RC Lens : Achraf Bencharki, l'homme du match face à Nancy (sondage)    Times Higher Education 2019 : 3 universités marocaines dans le TOP 1000    C.Ronaldo condamné à une peine de prison ferme    Art et musique inaugurent 2019 à l'Institut Cervantès de Casablanca    Le 2ème Festival «Afrique du Rire» fait escale à Rabat et Casablanca    «Le stade de football, nouvelle arène politique…»    Nespresso inaugure son premier concept de boutique en Afrique    L'accord avec le fisc divise les commerçants    Peine de mort : La mobilisation continue    L'Europe ambitionne une mission lunaire avant 2025    Le Conseil de gouvernement discutera de la modalité d'application du service militaire    Le chaud et le froid pour le foot national    Le «Mono-dame» théâtral sur les planches de la ville ocre    Oxfam: Entre riches et pauvres, les inégalités s'emballent    Décès du prétendant au trône de France Henri d'Orléans    Macron et Merkel tentent de braver l'euroscepticisme ambiant    ONU: De nombreux risques pèsent sur l'économie mondiale    El Khalfi: 1.20 MMDH pour lutter contre les disparités territoriales    Rencontres africaines d'intelligence économique à Dakhla en juin prochain    Les dirigeants historiques de l'USFP et les causes nationales    Les défis du féminisme africain    L'ouverture de l'école sur son environnement en débat à Khouribga    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accord agricole : Les eurodéputés disent oui
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 12 - 2018

La Commission du commerce international du Parlement européen a donné son visa
Bonne nouvelle. La Commission du commerce international du Parlement européen (INTA) vient d'adopter à une écrasante majorité l'accord agricole entre le Maroc et l'Union européenne (UE). Il faut dire qu'il s'agit là d'un vote décisif. En effet, ladite commission statue sur les questions de fond. L'adoption de l'accord constitue, en outre, l'ultime étape au niveau des commissions spécialisées du Parlement européen avant l'adoption finale en session plénière qui devrait intervenir en janvier prochain. De source parlementaire européenne à Strasbourg, on estime que «ce vote décisif, qui reflète la position des groupes politiques représentés au sein du Parlement européen, intervient dans la suite des développements positifs récents qui ont vu le Maroc et l'Union européenne renforcer la sécurité juridique de leurs accords commerciaux et consolider leur partenariat stratégique dans plusieurs domaines».
L'accord adopté aujourd'hui au niveau de la commission INTA avec son protocole d'application vise à étendre les préférences commerciales aux produits agricoles et de la pêche issus des provinces du sud du Royaume, rappelle-t-on. Après ce vote, les responsables du Parlement européen n'ont pas caché leur satisfaction. Dans un compte rendu publié sur son site internet expliquant le vote, lundi, au niveau de la Commission du commerce international (INTA) adoptant l'accord agricole entre le Maroc et l'UE qui consigne expressément l'élargissement des préférences tarifaires aux produits issus des provinces du sud du Royaume, le Parlement européen souligne que cette mesure dont la région a bénéficié entre 2013 et 2016 avait eu «un impact positif sur les secteurs de l'agriculture et de la pêche, sur l'investissement dans les infrastructures, la santé et l'éducation», notant que «la non-application des préférences aurait au contraire des effets négatifs». Selon le Parlement européen, les nouveaux tarifs douaniers prévus dans cet accord «bénéficieraient de façon significative aux populations locales». Par ailleurs, la commission des budgets du Parlement européen a voté, lundi soir, un avis favorable à l'adoption de l'accord de pêche entre le Maroc et l'Union européenne (UE). L'avis relatif à cet accord et son protocole de mise en œuvre, ainsi que l'échange de lettres l'accompagnant ont été votés à une large majorité des membres de cette commission parlementaire qui statue sur les questions budgétaires de l'UE. Ce vote intervient quelques jours après l'adoption de cet accord par le Conseil de l'Union européenne.
L'accord de pêche entre le Maroc et l'UE, signé le 24 juillet dernier à Rabat, devra ensuite être entériné par les autres commissions compétentes du Parlement européen avant son adoption finale en plénière. Cet accord, qui couvre la zone de pêche s'étendant du parallèle 35 jusqu'au parallèle 22, à savoir du Cap Spartel dans le nord du Maroc jusqu'au Cap Blanc dans le sud du Royaume, précise notamment les conditions d'accès pour la flotte européenne, avec une augmentation de la contrepartie financière qui passera d'une moyenne annuelle de 40,0 M€ à 52,2 M€ (+30%). Les deux parties s'étaient également entendues dans cet accord sur les dispositions visant à optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées.
Réaction du président de la commission parlementaire mixte Maroc-UE
Selon Abderrahim Atmoun, président de la commission parlementaire mixte Maroc-UE, du côté marocain (CPM), l'adoption, lundi à Strasbourg, de l'accord agricole Maroc-UE par la Commission du commerce international (INTA) du Parlement européen est une nouvelle étape dans le rapprochement entre les deux partenaires. «Ce vote vient apporter une valeur ajoutée à la qualité des relations avec le Parlement européen», a affirmé M. Atmoun dans un communiqué. Il vient également, note le communiqué, «consolider l'importance stratégique croissante du Maroc dans le partenariat euro-méditerranéen et le modèle de développement politique et économique démocratique qu'incarne le Royaume par rapport à d'autres pays, notamment en Afrique du nord et dans le monde arabe», réitérant l'engagement des membres marocains de la CPM à rester mobilisés à travers des contacts permanents avec leurs homologues européens toutes tendances politiques confondues, pour contribuer à la consolidation des acquis du partenariat Maroc-UE et le renforcer davantage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.