Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    Maroc : Une entreprise sur cinq recourt au financement externe    BCP: Un résultat net part du groupe de 2,18 MMDH à fin septembre    La Société Générale Maroc s'allie à l'Université Mohammed V de Rabat    Arribat Center ouvre ses portes    Violences sur les réseaux : Seule une femme victime sur dix porte plainte    La PME, une vedette en péril !    Un arbitre sud-africain pour Raja-Espérance sportive de Tunis    En hommage à Hassan II, le roi fait dons au mausolée Moulay Ali Cherif et la zaouïa Kadiria    La dynamique de l'écosystème automobile marocain saluée à Turin    Présentation du bilan d'étape du Plan stratégique 2017-2019 de l'AMMC    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    Hay Mohammadi en fête    Le super exploit du TAS    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Commémoration aujourd'hui de la Journée mondiale des droits de l'enfant    Inauguration d'une unité d'hémodialyse à l'hôpital provincial d'El Jadida    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Le roi nomme Chakib Benmoussa président de de la Commission spéciale sur le modèle de développement    Mohamed Benalilou décoré à Istanbul par l'Organisation de la coopération islamique    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Hay Mohammadi en liesse : Le TAS réalise le premier exploit de son histoire    Insolite. Deux américains parviennent à transformer l'air...en vodka !    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Lâayoune Charkia: un policier dégaine son arme pour neutraliser un individu dangereux    Charte de déontologie de la presse    Le Maroc se prépare au grand froid    Bolivie: Les dessous du complot anti-Morales…    Zineb El Rhazoui, la marocaine qui "divise" en France    Aminux lance sa radio ?    Marrakech : Artcurial met en vente un chef d'œuvre d'Etienne Dinet    Jerome Powell rappelle à Donald Trump l'indépendance de la Fed    Destitution: Trump « envisage » de témoigner, les auditions s'accélèrent    Ouverture du 24e FICAR: Wafaa Amer et Daoud Aoulad Syed honorés    Météo : Le ministère du transport appelle à la vigilance    Marrakech : des uniformes pour les conducteurs des calèches touristiques    Modèle de développement. L'Istiqlal et le RNI croisent le fer    Du nouveau dans l'affaire du "semsar" ayant promis d'intervenir pour alléger la peine d'une détenue    Le flux des migrations n'est pas près de s'estomper    Le cheval Rajeh remporte le GP de S.M le Roi Mohammed VI du pur-sang arabe    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Edito : INDH évolutive
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2019

18 milliards DH seront injectés dans les programmes de l'INDH pour sa troisième phase en plus des 29 milliards déjà alloués dans les deux premières phases.
Lancée en mai 2005, l'Initiative nationale pour le développement humain, INDH, en est maintenant à sa troisième génération de programmes avec autant de réalisations et d'attentes. Il est évident que les besoins et les déficits sociaux ne seront pas totalement résorbés de sitôt étant donné les niveaux de retards observés il y a à peine une vingtaine d'années, au début des années 2000.
Mais ce qui est certain, c'est que l'INDH a permis tout de même de réduire considérablement les déficits et de faire un rattrapage spectaculaire en un temps record : 230.000 ménages marocains qui n'avaient pas accès à l'eau potable ont pu être raccordés, 60.000 foyers ont été branchés au réseau électrique, 1.400 internats ont été construits dans les campagnes pour permettre aux jeunes de poursuivre leurs études en les rapprochant de l'école… l'INDH est venue en aide à plus de 10 millions de citoyens en situation précaire.
Naturellement, comme tout programme sur le très long terme, l'INDH évolue visiblement avec les changements sociétaux. En 2005, l'urgence pour le Maroc était de sortir certaines catégories d'une situation de précarité et de pauvreté intenable. Aujourd'hui, la grande urgence pour le Maroc semble être ses jeunes, les générations montantes qui doivent demain prendre la relève. Ces jeunes sont-ils outillés, prêts à affronter leur lourde responsabilité ? La question se pose d'elle-même étant donné la faillite avérée de notre système éducatif. Ce n'est donc pas impertinent si la nouvelle génération de l'INDH est orientée capital humain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.