Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Zakaria Fahim: " Le nouveau modèle de développement doit encourager entrepreneuriat"    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Divers    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Loi cadre de l'enseignement. Une commission gouvernementale pour fixer les priorités    100 ans de l'aéropostale : Une exposition met en avant le rôle du Maroc dans l'histoire de l'aviation    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marché immobilier : Les ventes toujours en repli
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 08 - 2019

Bank Al-Maghrib analyse la tendance au deuxième trimestre
Le prix de la pierre semble diminuer au deuxième trimestre de l'année. Les prix des actifs immobiliers ont en effet légèrement baissé à fin juin 2019. C'est d'ailleurs ce que relève Bank Al-Maghrib dans son dernier indice. La baisse est ainsi évaluée à 0,6% par rapport au premier trimestre de l'année et de 0,9% comparé à la même période de l'année précédente. En glissement annuel, le recul enregistré résulte, selon la banque centrale, de la baisse des prix de l'ensemble des actifs. Ainsi, le prix des biens résidentiels se serait inscrit en repli de 0,3% contre une baisse de 1,9% des prix des terrains et de 1,4% des prix des biens à usage professionnel. Malgré cette baisse, les ventes n'arrivent toujours pas à décoller.
Les transactions immobilières ont ainsi fléchi de 7,3% par rapport aux trois premiers mois de l'année et de 8% par rapport au deuxième trimestre de l'année précédente. Si l'on compare le deuxième trimestre 2019 à une année plus tôt, il ressort que les ventes des biens résidentiels connaissent une baisse de 4,4% traduisant ainsi les replis de 4,1% pour les appartements, de 5,4% pour les maisons et de 11% pour les villas. Pour ce qui est du foncier, les transactions des terrains ont chuté de 20,1%. Les ventes des actifs commerciaux se sont par ailleurs rétractées de 10,5% par rapport à la même période de l'année passée. Le repli observé au niveau des ventes des biens à usage professionnel s'explique en effet par la baisse de 14,7% des ventes des locaux commerciaux au moment où les ventes de bureaux se sont redressées de 18,1% par rapport à une année plus tôt.
Pour ce qui est de l'évolution trimestrielle du marché immobilière par ville, Bank Al-Maghrib fait ressortir une baisse de 1,4% des prix au niveau de Rabat liée principalement à la baisse de 1% du prix du résidentiel et de 13,7% des prix des biens à usage professionnel. Les prix de terrain ont également baissé de 3,1% au deuxième trimestre de l'année. Rabat a par ailleurs connu sur ladite période une baisse des ventes immobilières. Cette dernière est évaluée à 11,4% reflétant ainsi le recul des ventes de 7,9% du résidentiel, de 12,9% des terrains et de 38,9% des biens à usage professionnel. Au niveau de Casablanca, les prix des actifs immobiliers ont grimpé de 1,4% par rapport au premier trimestre de l'année reflétant, selon Bank Al-Maghrib, des appréciations respectives de 0,7 et 8% du résidentiel et foncier au moment où les prix des biens à usage professionnel ont stagné. Les ventes ont également repris au niveau de la métropole grimpant ainsi de 1,5% par rapport à la tendance observée aux trois premiers mois de l'année.
Cette hausse se traduit par l'augmentation de 4,4% des ventes des biens résidentiels au moment où les ventes de terrains et biens à usage professionnel ont baissé respectivement de 2 et 14,6% . A l'instar de Casablanca, Marrakech a vu les ventes immobilières s'améliorer de 7,6% au moment où les prix des actifs ont légèrement augmenté de 0,2%. A Tanger, le marché immobilier a connu durant le deuxième trimestre de l'année une baisse des prix des actifs. Ce repli est estimé à 1,9% par rapport au premier trimestre de l'année. Les ventes se sont également repliées accusant une baisse de 1,5% à fin juin et ce en lien de la baisse de 28,7% des ventes de terrains au moment où les ventes du résidentiel et des biens à usage professionnel ont augmenté respectivement de 0,6 et 22,2%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.