ONU/Foot : Carton rouge aux discours de haine    Charrettes à traction animale : Le Conseil de Casablanca a du mal à y mettre fin    La nouvelle Charte de l'Investissement votée à la Chambre des Conseillers    Industries manufacturières: baisse de l'indice des prix à la production de 0,1% en octobre    La terre a tremblé au large de la province de Driouch    En visite en janvier au Maroc, Macron va-t-il ramener avec lui un nouvel ambassadeur?    Fortes averses parfois orageuses et chutes de neige jeudi et vendredi dans plusieurs provinces du Royaume    L'ALCS lance sa neuvième campagne Sidaction Maroc    Semaines du film européen : Le Suédois Ruben Östlund « sans filtre »    K-pop : Saiki Weesa de Pychic Fever revient sur ses origines marocaines    Concert « Stars in The Place 2022 » à Marrakech : les têtes d'affiches !    Mondial 2022 : les Lions de l'Atlas ne devront pas sous estimer le Canada    Les confessions touchantes du père de Walid Regragui (VIDEO)    Amrabat participe à la taquinerie de Regragui surnommé « Rass l'avocat » (PHOTO)    Maroc : Démarrage de la période de souscription à l'introduction en bourse d'Akdital    Révolution médicale    FAMI 2022 : Les managers territoriaux d'Afrique en conclave à Agadir    Des mesures concrètes pour la Palestine mises en lumière par le Souverain    Décès de l'ancien président chinois Jiang Zemin    USA: Biden appelle le Congrès à agir pour éviter la grève du fret ferroviaire    9è Conférence sur les armes biologiques : L'ONU plaide pour des progrès même en "période de défis géopolitiques"    Après le Maroc, l'Algérie négocie l'achat de missiles balistiques chinois    Entretien téléphonique entre le roi Mohammed VI et l'émir du Qatar    Le jumelage institutionnel entre le SGG et le Conseil d'Etat d'Italie a atteint ses objectifs    L'institutionnalisation du dialogue social contribue à garantir les conditions nécessaires pour développer la production    Bénin-Maroc: échange des instruments de ratification relatifs à la Convention en vue d'éviter la double imposition (communiqué)    Mondial 2022 : Tunisie/France, Argentine/Pologne ... Le programme des matchs de ce mercredi    Mondial 2022. Messi vs Lewandowski : le choc des titans    Mondial 2022/À propos de Maroc vs Canada de ce jeudi / Exclusif avec Mme l'ambassadrice du Canada, son excellence Nell Stewart : "Je souhaite au Maroc d'aller le plus loin possible dans cette compétition mondiale"    Volley-ball : Réélection de Bouchra Hajij pour un nouveau mandat à la tête de la CAVB    Cameroun : Le gardien Onana écarté pour «indiscipline»    TGCC : Des projets d'expansion dans le pipe d'ici fin 2022    Cours des devises du mercredi 30 novembre 2022    Le temps au Maroc, ce mercredi 30 novembre 2022    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 30 novembre 2022    Tentative de suicide d'un touriste français soupçonné d'homicide volontaire : Une enquête judiciaire est ouverte à Marrakech    Première en Afrique : Le Maroc se dote d'une unité de radiothérapie adaptative    Peines alternatives : Pomme de discorde entre Ouahbi et Hajoui !    Interview avec Pr Tayeb Hamdi :« Aucune raison de s'inquiéter de la grippe cameline »    CDG : Comment se présente 2023 ?    Bank of Africa : Hausse de 5% du PNB au 3ème trimestre    Marketing territorial: l'implication citoyenne est indispensable    Exposition «Melehi à Loft Art Gallery 2009–2020» : Histoire de complicité entre un artiste et sa galerie    Protection du patrimoine : Le Maroc et l'Unesco scellent un accord-cadre de partenariat    «Pas de deux» : Exposition de Mahi Binebine à la galerie d'art L'Atelier 21    Chambre des conseillers: Akhannouch se félicite des étapes franchies en matière de justice sociale    Front commun Maroc-UNESCO pour la protection du patrimoine    Cinéma : Une célébration haute en couleur pour la 20e édition anniversaire du FIFM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Baha : "Nous sommes dans notre droit"
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 26 - 04 - 2005

Pour Abdellah Baha, président du groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants, l'interprétation de l'intervention de Mohamed Saâd El Alami est erronée.
ALM : Le ministre chargé des Relations avec le Parlement a critiqué certains députés du PJD quant à leur usage excessif des questions écrites transmises aux membres du gouvernement. Que répondez-vous à cela ?
Abdellah Baha : Tout d'abord, il y a eu une méprise totale de la part de certains quant à l'interprétation de l'intervention du ministre. M. Saâd El Alami, en évoquant les intérêts personnels, faisait allusion non pas aux intérêts personnels des députés PJD, ce qui serait grave, mais à ceux des personnes qui ont eu recours aux députés. Par contre, et pour vous répondre, nous considérons que les questions, qu'elles soient orales ou écrites, sont un droit constitutionnel. Un droit qu'organise le règlement intérieur du Parlement et qui constitue un moyen efficace aussi bien pour contrôler le travail du gouvernement que pour résoudre les problèmes des citoyens. Nous considérons également que ce droit n'est pas limité et ne doit en aucun cas l'être. Poser des restrictions à cet outil, c'est porter atteinte aux droits du citoyen lésé par une administration donnée et affaiblir aussi bien les députés que le rôle que doivent jouer les institutions législatives dans notre pays.
Une telle procédure ne risque-t-elle pas d'encombrer le gouvernement ?
Ce n'est qu'en dernier recours que nos députés posent un problème donné par le biais des questions écrites. Les différentes plaintes que nous recevons des citoyens font tout d'abord l'objet de correspondances entre le député et le ministre concerné. Des correspondances qui visent à alléger le circuit des questions orales et écrites, mais auxquelles les responsables en question donnent peu de cas. Et c'est ce qui explique que les problèmes posés finissent souvent par atterrir au Parlement. L'objectif en cela n'est autre que d'obliger le ministre concerné à apporter une réponse dans le délai de 20 jours fixé par la Constitution.
Même quand ces questions sont utilisées à des fins autres que celles auxquelles elles sont destinées...
Il est clair que les questions écrites ne doivent en aucun cas servir les intérêts personnels des députés.
La Constitution et le règlement interne du Parlement sont clairs sur ce point. Autrement, tout député a le droit de saisir le gouvernement sur des problématiques liées aux politiques générales et sectorielles et les problèmes de gestion locale, ainsi que les dossiers qui ont trait aux réclamations des citoyens.
Ce type de recours ne remet-il pas en question l'efficacité de l'Administration ?
Quand une administration ou un ministère peine à trouver des solutions à un problème d'ordre administratif que vit un citoyen, ce dernier peut recourir aux députés. Et c'est leur devoir de saisir qui de droit. Cela pose évidemment le problème de l'efficacité de notre administration, puisque si cette dernière faisait correctement son travail, il n'y aurait pas eu de recours aux députés. Besoin donc pour notre pays d'extirper le mal à la racine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.