Décès de Hosni Moubarak: ce qu'a décidé la présidence égyptienne    Saad Lamjarred et Fnaire ont-ils plagié une chanson de Hamid Zaher ? (VIDEO)    Habib El Malki recadre certains politiciens d'Europe    SUEZ remporte deux contrats dans le secteur automobile au Maroc    La coopération entre les services de renseignements arabes au centre d'un forum au Caire    Officiel: le Wydad présente son nouvel entraîneur (PHOTO)    Italie : le virus en Toscane et Sicile, des ministres européens à Rome    Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    Autre revers cinglant pour la fantomatique «RASD»    La RSB rate le leadership à Oued Zem    Hamidou Zemmouri n'est plus    Les souvenirs du séisme d'Agadir!    L'escalade continue    3e édition de l'Afrique du Rire    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    Huawei sort la nouvelle version de son mobile pliable, à un prix très haut de gamme    Varroc Lighting Systems Maroc obtient un nouveau prêt auprès de la BERD    Tour des championnats européens de football    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Eliminatoires africaines de taekwondo : Trois Marocains sur quatre qualifiés aux JO de Tokyo    Tennis : le Med Avenir du COC a rendez-vous avec son 33e tournoi incontournable    Allemagne: Une voiture fonce dans un défilé de carnaval, 30 blessés    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Thaïlande: La Cour Constitutionnelle dissout un parti d'opposition…    Le Maroc prend part à Genève à une rencontre sur la Convention contre la torture    Onze villages italiens vivent désormais comme coupés du monde    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    Pétitions, le Parlement fait le point    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Prévisions météorologiques pour ce mardi 25 février    63ème Championnat marocain de cross-country    Insolite : Anniversaire présidentiel    Les cygnes blancs de 2020    Le DG de l'ONEE présente à Kampala le bilan positif de la présidence marocaine de l'Association africaine de l'eau    Marrakech abrite une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Les éditeurs marocains exposent au Salon international du livre à Mascate    Participation du Maroc à la 43ème session du CDH    Divers    Pompeo appelle le Premier ministre irakien désigné à protéger les troupes américaines    200ème but de Cavani sous les couleurs du PSG    Le Zamalek se retire du championnat égyptien    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Dounia : Un monodrame poignant sur le parcours d'une jeune femme en quête d'identité existentielle    Avec "Pinocchio", Matteo Garrone signe un conte noir pour enfants    Lancement du programme de prévention des jeunes à l'addiction au tabac et aux drogues    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une dispute tourne au meurtre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 04 - 2005

Deux enfants de quatre ans jouaient quand l'un d'entre eux a frappé l'autre et s'est enfui chez lui. Venu se plaindre, l'oncle de la petite fille a fini par tuer le grand-père du petit garçon.
Y.D était chez lui au douar Bouâdel à Taounate. Cet homme de trente ans, sans profession, passait le plus clair de son temps chez lui, à consommer du haschich. Il a certes travaillé après avoir quitté les bancs de l'école au niveau du primaire. Mais il a été expulsé à maintes reprises suite à ses comportements nerveux. Bref, Y.D est un jeune, méchant, qui s'emporte pour la moindre raison et perd tout contrôle sur lui-même. Il explose pour un oui ou pour un non. C'est ce qui lui est arrivé en ce mardi 19 avril, dans l'après-midi. Il fumait une cigarette, quand sa petite nièce de quatre ans est venue chez lui en pleurant. Y.D ne savait pas ce qui lui est arrivé. Elle sanglotait à chaudes larmes. Il l'a saisie entre ses bras, lui a demandé de se calmer, de cesser de pleurer, de lui raconter ce qui lui était arrivé. Seulement, elle n'arrivait pas à retenir ses larmes. Elle a continué à pleurer sans lui dire quoi que ce soit. Y.D l'a cajolée et l'a caressée pour qu'elle cesse de pleurer. Mais en vain. Il a appelé sa mère. Cette dernière l'a rejoint en tentant de savoir ce qui se passait. A-t-elle été malmenée par quelqu'un ? A-t-elle été violée, insultée? Aucune réponse.
La fillette continuait à pleurer. Il fallait attendre plus d'une demi-heure pour arriver à connaître les raisons de ses pleurs. Elle leur a raconté qu'elle jouait avec son petit voisin, Mohamed. Quelques instants plus tôt, il avait frappé violemment la petite fille sans raison apparente avant de s'enfuir chez lui. Aussitôt, Y.D s'est levé pour s'habiller et s'est apprêté pour sortir en compagnie de sa nièce. Il semblait très énervé. Sa sœur a tenté de le calmer, de lui demander de renoncer d'aller chez la famille du petit garçon de lui expliquer qu'ils sont tous les deux des enfants. Y.D, qui n'a pas pu tenir ses nerfs, a pris sa nièce dans ses bras et est sorti à destination de la maison de la famille de l'enfant, distante d'à peine quelques mètres. Y.D a frappé violemment à la porte. Personne ne lui a ouvert. Il a continué à frapper et a demandé aux parents de l'enfant de sortir pour leur parler. Quelques instants plus tard, une femme est apparue sur le seuil de la porte. Elle lui a lancé à haute voix : «Qu'est-ce qu'il y a pour frapper ainsi ?».
Y.D lui a répondu que son fils a malmené sa nièce. «Et qu'est-ce que tu veux au juste, le frapper ?», lui a-t-elle demandé sur un ton nerveux. La tante de l'enfant est sortie également de la maison. Très agitée, elle lui a demandé d'aller quérir la police. Y.D a commencé à les insulter. Les deux femmes n'ont pas avalé leurs langues. Au contraire, elles l'ont abreuvé d'injures au point qu'il a tenté de les maltraiter. Les voisins sont intervenus pour empêcher que l'irréparable ne se produise. «Je vais revenir pour vous rééduquer toutes les deux, filles de… », leur a lancé Y.D avant de retourner chez lui. Sans que sa sœur ne s'en rende compte, il s'est saisi d'un couteau et a laissé sa nièce à la maison pour retourner chez la famille de l'enfant. À ce moment, les deux sœurs sont parties chez leurs parents demander à leur père, Ahmed. K, âgé de 70 ans, d'intervenir.
Sans perdre de temps, ce dernier les a accompagnées pour les défendre. En arrivant, le père a trouvé déjà Y.D qui insultait à haute voix, le couteau à la main. Le septuagénaire s'est avancé vers lui et lui a demandé de se taire et de respecter ses deux filles. Y.D, qui était hors de lui a injurié même Ahmed et l'a traité de vieux proxénète, père de filles de joie. Enervé, le sexagénaire a brandi sa canne s'apprêtant à asséner un coup à Y.D. Ce dernier s'est avancé vers le vieillard, lui a arraché la canne avant de lui asséner un coup de couteau juste à côté du cœur. Après quoi, le jeune homme a pris la poudre d'escampette. Le lendemain, il s'est présenté aux gendarmes pour avouer son crime. Le vieillard a rendu son dernier soupir quelques minutes après son agression.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.