Chambre des Conseillers: La Charte des services publics adoptée à l'unanimité    Botola Pro : WAC et RCAZ se neutralisent    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Euro 2020 : L'Italie se qualifie pour les 8èmes de finale    Bourita attire l'attention sur l'impact des nouvelles technologies    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    La 2è manche du championnat des circuits de vitesse à Marrakech    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Diplomatie : le NMD présenté aux ambassadeurs    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Fnideq : la nouvelle zone d'activités économiques "recrute" ses investisseurs    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Botola / WAC-RCAZ (0-0) : Un Wydad faiblard et épuisé à quelques jours de sa demi-finale africaine !    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Quand la polygamie séduit les Marocains    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Invité par le PJD, le Chef du Hamas Ismaïl Haniyeh en visite au Maroc    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Congrès péruvien refuse l'interférence de l'Europe dans la crise entre Madrid et Rabat    Les Bleus s'imposent dans la douleur contre l'Allemagne    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    L'ONMT lance l'opération Welcome Back    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 au Maroc : 500 nouveaux cas et 165 000 doses dispensées en 24 heures    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Carte sanitaire au Maroc : Ces chiffres à retenir...    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 05 - 2021

Ils demandent la proposition d'un calendrier de réouverture et de montée en puissance de la jauge de spectateurs
Les professionnels du secteur cinématographique ne cessent de multiplier les appels pour la réouverture des salles de cinéma. Dans une lettre ouverte signée par son président, Al Hosain Boudi, la Chambre marocaine des salles de cinéma (CMSC), interpelle le ministre de la culture et le président du Centre cinématographique marocain pour y confier sa profonde inquiétude face à la situation inquiétante des salles obscures. Dans cette massive alarmiste, la CMSC affirme dans sa lettre que «malgré les efforts récents d'investisseurs au Maroc, le secteur de l'exploitation cinématographique est encore tout petit, et à bien du mal à se faire entendre des autorités comparativement à d'autres groupements professionnels nettement plus puissants tels que la restauration ou le tourisme». En effet, la CMSC alerte en effet sur les plates-formes telles que Netflix qui engrange des centaines de millions de dirhams de recettes au Maroc sans payer aucun impôt, et qui grâce à la crise Covid a encore fortement augmenté son nombre d'abonnés.
«Entre 2020 et 2021 de très nombreux pays ont finalement imposé à Neflix de s'acquitter de l'impôt en local, et nous avons alerté la DGI, via le Centre cinématographique marocain, sur le manque à gagner colossal pour le Maroc que représentent les revenus de ces plates-formes, car il est particulièrement injuste que même fermés. Nous exploitants de cinéma au Maroc, payons encore des impôts alors que nous sommes en état d'asphyxie, et cela pour la santé de tous les concitoyens marocains», lit-on dans la lettre. Dans le même cadre, les professionnels demandent en urgence aux autorités de «rouvrir les cinémas, avec une annonce ferme trois semaines avant cette date afin de relancer la lourde machine qu'est l'exploitation cinématographique (programmation, vérifications, techniques, communication)». Par la même occasion, la CMSC rappelle que des mesures barrières ont été définies dans un cahier des charges signé par tous les exploitants de cinéma avec le CCM début juillet 2020, mais jamais a eu l'occasion de le mettre en application. «Dans le monde entier, jamais un seul cluster n'a surgi d'une salle de cinéma ouverte durant la pandémie.
Mais au-delà de cela nous sommes prêts à modifier la jauge à 30% au lieu de 50% si cela peut accélérer la réouverture des cinémas». Enfin, la CMSC demande la proposition d'un calendrier de réouverture et de montée en puissance de la jauge de spectateurs. «Nous souhaitons vous faire une première proposition que les autorités sanitaires pourront ajuster en concertation avec les professionnels du secteur», indique-t-on dans la lettre.
Pour rappel, selon le dernier bilan cinématographique, le Maroc compte au total 27 salles de cinéma. Celles-ci «sont au bord de la faillite et se dirigent vers la fermeture», avait alors averti la CMSC, qui déplorait déjà la fermeture définitive de 250 autres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.