Mohamed Joudar élu nouveau Secrétaire général de l'UC    Pêche : Le Maroc et la Mauritanie signent un programme exécutif 2023-2024    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite suite à sa nomination président du Conseil des ministres    L'équipe du Maroc remporte le titre du All Africa Golf Championship 2022 en Egypte    Championnats du monde de judo: La sélection marocaine y prend part    Tanger: Un Colombien interpellé par la DGSN    Annulation des vols de la RAM vers et depuis Ouagadougou du 1er au 2 octobre    L'Boulvart souhaite l'ouverture d'une enquête sur les témoignages de viols lors du concert    La Galerie Banque Populaire inaugure sa rentrée culturelle    Casablanca: La première soirée de L'Boulevard vire au chaos    La RAM annule ses vols de Casablanca vers une destination    Tunisie : La conseillère du chef du Polisario rencontre le chef d'un parti, proche de Saïed    فيروس كورونا: تسجيل 16 إصابة جديدة في 24 ساعة الأخيرة    Scandale. Des contrebandiers du Polisario coincés révèlent les noms de leurs complices hauts gradés de l'armée algérienne    L'Association Nationale des Eleveurs Ovins et Caprins tient son AG à Meknès    Burkina: déploiement de militaires à Ouagadougou après de nouveaux tirs    Urbanisme : Le CESE plaide pour un aménagement durable du littoral    Elections au Québec: Le chef d'un parti exclut deux candidats pour des propos antimusulmans    Vingt individus interpellés pour liens présumés avec un réseau d'immigration illégale    Covid-19/Maroc : 3.087 PCR réalisés en 24H    Plus de six tonnes de chira incinérées à Dakhla    Le Maroc présentera sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Victoire historique de nos Lions équipe Amputé!    Diaspo #258 : Fattah Abbou enseigne la musique amazighe aux Américains    Institut Choiseul. Qui sont ces 12 Marocains dans le top 100 meilleurs Africa 2022    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Programme mondial OIM-PNUD : Une migration orientée pour atteindre les ODD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 15 - 06 - 2022

Le Maroc a accueilli, les 13 et 14 juin, plus de 60 experts internationaux
Le Maroc a accueilli, les 13 et 14 juin, plus de 60 experts de la migration et d'autres parties prenantes à la question migratoire pour faire le bilan sur les progrès réalisés et anticiper les voies à suivre qui permettraient de tirer profit de la migration pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). La seconde réunion du Conseil du Programme mondial a ainsi réuni des représentants de 11 pays : Bangladesh, Equateur, Jamaïque, Kirghizistan, Moldavie, Népal, Philippines, Sénégal, Serbie et Tunisie. Les détails.
Cette seconde réunion du Conseil du Programme mondial, organisée au Maroc autour du Programme mondial OIM-PNUD sur la Migration au service du développement durable (M4SD) et financé par la Coopération suisse au développement (DDC) a permis de débattre, pendant deux jours, des solutions visant à mettre la migration au service du développement durable.
Lancé en 2019, le Programme mondial OIM-PNUD en est à la phase III. Après une étape méthodologique plus intégrée de la gouvernance des migrations, la cohérence des politiques pour favoriser les bénéficies pour les communautés a pu être atteinte et ce, conformément aux priorités de développement nationales et locales.
C'est en tous les cas ce qui ressort des discours rapportés par le département communication de l'OIM Maroc. «Le programme vise à montrer dans quelle mesure l'intégration de la migration dans les politiques de développement et dans les autres politiques sectorielles donne des résultats sur le terrain qui contribuent directement à l'atteinte des Objectifs de développement durable de l'Agenda 2030, faisant ainsi le lien entre la politique et la pratique», rapporte la même source.
Des initiatives concrètes ont été recensées. Les enjeux étant le renforcement des secteurs de l'éducation, de l'emploi, de la santé et de la sécurité sociale grâce à la mobilisation des ressources issues de la migration.
Plusieurs exemples ont été cités. Le renforcement du bureau de Tanger-Tétouan-Al Hoceima visant à soutenir la création d'entreprises permettra d'améliorer l'employabilité des jeunes et des populations marginalisées. Dans l'Oriental, des femmes, des enfants et d'autres personnes marginalisées, y compris des migrants, ont eu accès à des services psychosociaux et sanitaires essentiels grâce à deux nouveaux centres de consultation.
En Serbie, le programme met l'accent sur le soutien à l'éducation et à l'emploi inclusif avec le concours des acteurs privés… La République de Moldavie a, par ailleurs, testé une nouvelle méthodologie pour mesurer les contributions économiques de sa diaspora au-delà des transferts de fonds. Le gouvernement de la République Fédérale Démocratique du Népal a, quant à lui, mis en place un Centre de ''Gain de Cerveaux''. Les témoignages des uns et des autres ont été nombreux.
Et c'est dans ce contexte que Ahmed Skim, directeur de la Direction des affaires de la migration, au ministère des affaires étrangères de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, a affirmé que «ce programme s'inscrit parfaitement dans le cadre de la politique migratoire adoptée en 2013 par le Maroc grâce à la Vision et aux Directives éclairées de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et qui vise à assurer une meilleure intégration des migrants dans la société marocaine, notamment à travers le soutien à des initiatives concrètes au niveau local en matière de facilitation d'accès des migrants aux services de base mais aussi l'appui aux institutions publiques afin d'intégrer efficacement les questions liées à la migration dans leurs stratégies sectorielles respectives aux niveaux national et régional».
Le décor est planté… Les enjeux cernés.. Et il reste encore plus d'un an avant la fin du Programme mondial. Les gouvernements nationaux et locaux devront continuer à mettre en œuvre des solutions globales pour leurs communautés, dont les migrants. Ceci pour toutes les raisons énoncées précédemment.
L'amélioration de la compréhension globale des liens entre migration et développement durable conditionnera la réussite d'un tel programme. L'exercice n'est pas simple mais il en vaut la chandelle. L'indice de développement humain (IDH) n'en sera qu'amélioré et le Maroc est conscient d'un tel enjeu... L'impact devra être mesuré régulièrement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.