Selon l'USFP, l'accueil de Brahim Ghali en Espagne est un «scandale» et une «trahison»    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    Gloire au peuple palestinien    Tétouan: Quatre personnes interpellées pour escroquerie et vol    Covid-19 : Un allègement du couvre feu prévu après le ramadan    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Israël : Péril en la demeure    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mercredi 12 mai    DGAPR : Une légère baisse des contraventions notifiées au ministère public    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Législatives 2021: Le PAM accélère la cadence    FC Séville: Lopetegui explique pourquoi il écarte El Haddadi    Pourquoi il faut réhabiliter le tourisme culturel    Le leadership marocain en matière de protection de la biodiversité mis en exergue à Tokyo    Indices PMI : les tensions inflationnistes continuent de se renforcer dans le secteur manufacturier    IRT-HUSA (1-1) : Le Hassania n'a pas volé le nul !    La LADDH dénonce "la grave" détérioration de la situation des droits de l'Homme en Algérie    Echec d'une manœuvre grossière du polisario au Parlement européen    Allemagne : Jusqu'à un tiers des emplois du secteur auto menacé par l'électrique    Edito : Data cash    Lutte contre la production de sacs en plastique interdits : Démantèlement d'un atelier clandestin à Benslimane    Ch'hiwa bel khef: pâte à pizza (VIDEO)    MCO-RCOZ (0-0) : Un nul et beaucoup de regrets !    Covid-19 : le variant indien détecté dans 44 autres pays    DHJ-OSC (0-1) : La rechute jdidie, l'arrêt de l'hémorragie mesfouie !    Météo/Maroc : Temps stable avec ciel dégagé ce mercredi 12 mai    Maroc/Conseil de gouvernement : L'ordre du jour de la réunion de ce mercredi 12 mai    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Akid sanctionné par l'OCK    Le dirham s'apprécie face à l' euro du 29 avril au 5 mai    Report de la séance mensuelle de politique générale de la Chambre des conseillers    Botola pro D1 : Le Raja lorgne de nouveau la pole position    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    Botola Pro D1: le classement provisoire (16e journée)    Chelsea : Des changements contre Arsenal avant la finale de FA Cup    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    Le Maroc réitère son rejet catégorique des violations qu'a connu Al Qods    Fatima Tabaamrant : la voix engagée !    Musique : Un album posthume du rappeur DMX prévu pour le 28 mai    France: "covid" au masculin et en minuscule dans "Le Petit Robert" 2022    Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère)    Patrimoine: la Villa Harris fait peau neuve    L'ONU "profondément préoccupée" par la violence à Al Qods-Est    Gaza : Israël dit avoir frappé 130 cibles militaires et éliminé 15 militants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hanoune succombe à la pression
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 04 - 2006

Après avoir déclaré qu'elle ne reconnaissait pas la Rasd, Louisa Hanoune, porte-parole du Parti des travailleurs (PT), s'est rétractée en affirmant qu'il n'est pas de son ressort de reconnaître ou de ne pas reconnaître la Rasd.
Louisa Hanoune, porte-parole du Parti des travailleurs (PT), a apparemment fini par succomber à la pression. Après avoir indiqué qu'elle ne reconnaissait pas la Rasd, qu'elle refusait l'option d'indépendance de la Rasd, et qu'elle s'opposait au morcellement des Etats du Maghreb, notamment le Maroc et la Tunisie, elle a fini par réajuster son tir suite à la publication de ses propos par la presse algérienne.
Elle a affirmé mercredi sa surprise de lire dans des journaux algériens avoir tenu des propos, lors du forum de la télévision algérienne, qu'«elle ne reconnaissait pas la Rasd, en précisant à «Liberté», qui la cite, qu'«il n'est pas de son ressort de reconnaître ou de ne pas reconnaître la Rasd».
Louisa Hanoune, dont le parti venait de tenir un congrès extraordinaire, fait face à une fronde au sein de son parti, après en avoir exclu deux députés, pour comportements contraires à l'éthique du parti. Il semble donc qu'elle soit soucieuse de ne pas donner à ses adversaires des motifs supplémentaires pour alimenter la contestation au sein de son parti.
Ses propos devant le forum de la télévision sont conformes à ses déclarations antérieures sur la question du Sahara. Le quotidien «Liberté» est le seul journal algérien à avoir rapproché Louisa Hanoune pour lui «réclamer» des comptes sur ses déclarations sur la question du Sahara. Louisa Hanoune lui a promis une mise au point en bonne et due forme sur la question.
«J'ai insisté lors du forum sur le respect des droits de l'Homme au Sahara occidental, en disant qu'il faut rechercher une solution démocratique et pacifique à ce conflit qui oppose deux parties, le Front Polisario et le Maroc», estime Louisa, dont les propos sont rapportés entre guillemets par le journal. «J'ai précisé que notre préoccupation est la préservation de l'unité de la nation algérienne (...). Pour nous, il s'agit de renouer avec la tradition de l'Etoile nord-africaine et de coordonner les efforts pour préserver l'intégrité des nations parce que ces nations sont en danger», avait-elle ajouté, parlant du danger de la mondialisation et du GMO (Grand Moyen-Orient).
Louisa Hanoune a fermement critiqué le Plan Baker, et affirme que son parti «ne veut pas que la voie soit ouverte au morcellement des nations».
«Le Plan de règlement ou de paix au Sahara occidental, comme le Plan de paix en Palestine, en Côte d'Ivoire ou en ex-Yougoslavie, n'ont pas ramené la paix. Ils ont ouvert la voie à des situations incontrôlables», a-t-elle estimé, en se demandant qui a intérêt aujourd'hui à ce que cela arrive dans notre région.
Elle a affirmé avoir défendu lors du forum le règlement définitif du «conflit maroco-sahraoui dans le cadre démocratique». «De notre point de vue, le Plan Baker n'est pas sacré. Avant lui, il y avait celui de De Cuellar et on a vu ce que cela a donné. Il y a très peu de chance que les populations sahraouies profitent de leurs richesses dans le cadre du plan Baker», a-t-elle estimé. Louisa Hanoune a par ailleurs estimé qu'«il ne faut pas perdre de vue les convoitises autour du pétrole, au Sahara occidental et même dans toute la région du Maghreb».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.