Taghazout Bay: des hôtels épinglés pour infractions urbanistiques    La Tunisie dévoile son nouveau gouvernement    France: la ministre de la Santé a démissionné    Coupe Mohammed VI : Al Ismaily bat le Raja    Safi : 12 individus arrêtés pour hooliganisme en marge du match OCS-Ittihad Jeddah    Le classement des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Mohammed VI félicite le président lituanien    Le RCA affronte l'égyptien Al Ismaïli pour la demi-finale de la Coupe arabe Mohammed VI    Zamalek Vs Espérance de Tunis avec un arbitre marocain    Béni Mellal : arrestation d'un mineur ayant gravement blessé un conducteur par jets de pierre    Le Roi Mohammed VI félicite le président lituanien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Japon : le nombre de cas atteints de coronavirus sur le paquebot Diamond Princess grimpe à 355    Des roquettes s'abattent près de l'ambassade américaine à Bagdad    On n'arrête plus Youssef El Arabi (vidéo)    De rupture en échec    Marché des changes (février): le dirham s'apprécie face à l'euro    Investissements : une mission d'affaires de Valence en prospection au Maroc, du 16 au 19 février    Algérie : une mobilisation populaire massive se prépare avant le 1er anniversaire du « Hirak »    Italie: le Sénat autorise le renvoi de Salvini devant la justice…    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'Olympic de Safi quitte la compétition    Pourquoi Ziyech est parfait pour Chelsea?    SM le Roi lance la nouvelle stratégie de développement agricole et forestier    Raviver le potentiel du Souss Massa!    Faiblesse du taux de la production éditoriale marocaine en langue amazighe!    Botola Pro D1 : Le Wydad tombe à domicile, Berkane se contente du nul    Météo: les températures prévues au Maroc ce dimanche (villes)    Rabat nommée capitale africaine de la culture    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Le Maroc isole le polisario sur les scènes africaine et internationale    Météo: le temps qu'il fera ce dimanche au Maroc    Tunisie: Ennahdha a pris une décision    Casablanca: Ramid a pris la parole au SIEL    Afrique : Rabat désignée capitale africaine de la culture    Kristalina Georgieva: «Le Maroc doit maintenir l'effort de réforme»    Coronavirus: premier décès en France    Le Lac des Cygnes, un monument de danse classique à Rabat    La Cour européenne des droits de l'Homme disculpe Madrid    Fès intègre le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida    Divers    Mohamed Benabdelkader : La communication publique, une exigence démocratique et un impératif de bonne gestion    Driss Lachguar en visite au SIEL    Jennifer Lopez: La renaissance d'une icône    Sharon Stone évoque son expérience avec les sites de rencontres    Britney Spears en danger ?    Dans son nouveau recueil : La nouvelle, tout un art chez Abdellah Baïda    L'IRCAM et l'Académie de la langue arabe absorbée par le CNLCM    SIEL 2020 : Le CESE présente son rapport sur la promotion de la lecture au Maroc    Salvini, le chef de l'extrême droite italienne, touché mais pas coulé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rentrée littéraire : 40 livres prévus
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 08 - 2006

La rentrée littéraire est prévue pour octobre 2006. Une quarantaine de titres d'auteurs marocains sont attendus.
Les éditeurs marocains ont un mois pour préparer leur rentrée littéraire. Une rentrée qui, contrairement à celle de la France, commence à partir d'octobre. C'est-à-dire une fois que les libraires écoulent leurs stocks de livres scolaires.
Les directeurs de maisons d'édition sont unanimes à déclarer que la rentrée scolaire focalise tous leurs efforts durant le mois de septembre. «C'est à cause de la rentrée scolaire que nous évitons de mettre nos nouvelles parutions en librairie durant le mois de septembre», explique Leïla Chaouni, directrice de la maison d'édition « Le Fennec ». Son avis est partagé par le patron d'Eddif. Selon Abdelkader Retnani, «La rentrée littéraire au Maroc ne commence qu'une fois la rentrée scolaire achevée.
Ce n'est donc qu'à partir d'octobre qu'il y aura de nouvelles parutions». Ce retard rallonge le délai des éditeurs. Ils ont plus de temps pour organiser la sortie de leurs nouvelles parutions. Les quelques maisons d'édition existantes, une dizaine, ont déjà sélectionné les ouvrages qu'ils mettront sur les rayons des différentes librairies du Maroc. Pour certaines d'entre elles, la mise en place commence dès la première semaine d'octobre et pour d'autres, elle se fera vers la fin du même mois.
Chez Eddif, ce sont les romans historiques qui se tailleront la part du lion avec la sortie, entres autres, du roman «Le jardin andalou» d'Ahmed Tazi et «Si Mogador m'était contée» de Hamza Othmani.
Cette même maison d'édition prépare la sortie d'un ouvrage pour jeunes d'Assia Mseffer intitulé «Civisme et éveil des jeunes».
Dans la catégorie Beaux livres, les lecteurs pourront retrouver «Le cèdre de l'Atlas» édité par «la Croisée des chemins» et préfacé par SAR la Princesse Lalla Hasna et le Prince Laurent de Belgique. «Cet ouvrage est réalisé par un groupe d'ingénieurs de l'Institut agronomique de Rabat», précise son éditeur Abdelkader Retnani.
Chez Tarek Editions, la nouveauté, c'est «Le grand frère des banlieues» qui raconte, selon Marie Louise Belarbi, directrice de TE et de la maison «Afrique Orient», «l'histoire du champion du monde de full-contact Abel El Quandili telle que narrée par Hafid Hamdani».
El Quandili qui réside en France viendra au Maroc en octobre pour fêter son cinquantième anniversaire, une date qui coïncidera avec la sortie de son livre. Côté récits politiques, Tarek Editions va publier le livre «Sortir de prison, une autre alternative à la prison» du journaliste tunisien Ahmed Othmani décédé récemment.
D'autres ouvrages seront réédités. C'est le cas du récit « A l'ombre de Lalla Chafia» de Driss Bouissef publié en arabe par Tarek Editions. Suite au succès de la version originale, cette maison d'édition a décidé de le faire traduire en Français.
«Cet ouvrage s'est bien vendu, et les lecteurs en redemandent, ce qui nous a encouragés à le rééditer», indique Mme Belarbi. Se trouve également dans le même cas le roman «le Rouge du tarbouche» de Abdellah Taïa.
A noter enfin que la maison d'édition Marsam, portée le plus souvent sur les ouvrages pour enfants, prévoit la sortie des livres «Les portes du succès » de Abdelkrim Reddadi, «Dalal, mon amour» de Jean-Pierre Koeffel et «Les conspirateurs sont parmi nous» de Touria Ouerehri.
En tout, le nombre des nouvelles parutions des auteurs marocains ne dépassera pas la quarantaine de titres. Rien à voir donc avec les 683 ouvrages prévus pour la rentrée littéraire en France.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.