Made In Morocco : Les Marocains veulent consommer local, mais...!    Milan : trois jeunes marocains prendront part aux négociations de la pré-Cop26    Maroc / Royaume-Uni : construction du "câble" électrique sous-marin le plus long du monde    Tunisie : des manifestants redoutent «un retour à l'ère de Ben Ali» et dénoncent la France    Compteur coronavirus : 734 nouveaux cas, plus de 18,3 millions de personnes complètement vaccinées    Dakhla : six morts dans un accident de la route    Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture    Les indicateurs en hausse du 20 au 24 septembre    Un «marchepied» vers l'amélioration de l'inclusion financière    Le Médiateur du Royaume souligne le rôle de la médiation institutionnelle    Mali / Affaire Wagner : Moscou sort de son silence    Allemagne : La page Merkel tournée dimanche    Angela Merkel s'apprête à quitter la scène    Mondial Futsal 2021: Le Maroc quitte la compétition la tête haute    Plus d'une tonne de cocaïne saisie au large des Canaries    Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc    Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont    En une semaine, une troisième découverte archéologique au Maroc anime les médias    Royaume-Uni : Palier à une pénurie de main-d'oeuvre par des visas temporaires    La créativité et l'art se manifestent en «Muse»    Démolition du cinéma L'Opera à Salé    L'exilé du Mogador: un autre regard sur la guerre du Rif    Ligue 1 : Paris SG, le grand huit    Angleterre: Liverpool vire en tête, City dompte Chelsea, United se rate    Hamdallah bien parti pour quitter Al-Nasr    Mondial Futsal / Quart de finale : Maroc-Brésil sur BeIN Sports à 14h00    Algérie : le procès du frère de l'ancien président Bouteflika reporté    Interview avec Hassan Aourid «L'islam politique au Maroc connaît une crise profonde»    Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay    Etats-Unis : au moins trois morts dans le déraillement d'un train    Décès de Abdelouahab Belfquih: affaire classée, pas d'acte criminel    Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination au profit des élèves    L'ADFM revendique une rupture avec les pratiques du passé    Agadir : deux tonnes de drogue saisies, sept interpellations    Les enjeux de la capitale du Souss!    Algérie. La descente aux enfers    Coupe du monde féminine U20 : Reprise cet après-midi du reste du temps du jeu du match Bénin-Maroc interrompu hier    Témoignage : «Monkachi, un homme politique»    Exposition : Voyage dans l'âme de Zokhrouf    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Au moins huit soldats tués dans une embuscade de l'Iswap dans le Nord-Est du Nigéria    Musique: morceaux conquérants    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie : le nouveau jeu de dames
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 12 - 2006

Le Parti démocratique progressiste (PDP) a, depuis mardi, une femme à sa tête. Celle-ci pourrait affronter la «première Dame» de Tunisie lors des prochaines élections, comme certains observateurs le prédisent.
Maya Jéribi fraîchement élue à la tête du Parti démocratique progressiste (PDP) tunisien a entamé mardi son mandat. C'est la première fois qu'une femme se trouve à la tête d'un parti politique en Tunisie. Elle succède ainsi à l'avocat Néjib Chebbi, qui n'a pas brigué de nouveau mandat pour «donner un exemple en matière d'alternance » après 23 ans à la direction du parti. Le PDP est l'une des principales formations de l'opposition légale en Tunisie qui compte huit partis d'opposition légaux et trois autres non reconnus. La nouvelle patronne du PDP est une ancienne journaliste de l'hebdomadaire d'opposition « Arraï ». De formation biologiste, la dame est âgée de 46 ans et avait adhéré au PDP dès sa fondation en 1983, après un passage à l'UNICEF. Mme Jéribi résume les futures orientations du parti dans la lutte pour des élections libres et loyales et pour des réformes constitutionnelles à même de garantir une vie démocratique en Tunisie. Favorable au dialogue avec le pouvoir en place, elle estime cependant que «c'est le pouvoir qui refuse le dialogue non seulement avec les partis (radicaux), mais aussi avec les diverses composantes de la société civile». Quant aux élections présidentielles de 2009, Mme Jéribi pense que «ce rendez-vous, qui est important non seulement pour les partis politiques et les composantes de la société civile, exige au préalable une concertation approfondie au sein de notre parti et avec nos partenaires de l'opposition». Une opposition dominée, depuis toujours, par le parti au pouvoir, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) du président Zine El Abidine Ben Ali. La scène politique tunisienne compte pourtant huit partis d'opposition légaux et trois autres non reconnus. Ils possèdent des points divergents en raison de leurs attitudes respectives vis-à-vis du pouvoir. Le nouveau chef du PDP aura par contre à faire face à un nouveau chef politique, qui paraîtra bientôt sur la scène politique tunisienne. Il s'agit de Leïla Ben Ali dont le mari projette de la “lancer“ dans la politique. «La première Dame» de Tunisie, s'est fait connaître au sein d'associations militant pour les droits de la femme et de l'enfant. Le couple présidentiel a trois enfants : deux filles et un garçon. Leïla Ben Ali a beaucoup de volonté et s'impose grâce à son charisme politique. Ses discours sont diffusés sur la radio et télévision officielles et publiés en intégralité dans la presse gouvernementale. Lors de la dernière campagne électorale du président Ben Ali en 2004, c'est elle qui a procédé à la lecture du discours de clôture sous les applaudissements du président de la république et des participants. La scène politique tunisienne sort du commun et se féminise. Les prochaines élections en Tunisie se passeront peut-être entre femmes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.