Maroc: les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    Botola Pro D2 : L'Union Touarga accompagne le MAT en première division    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Youssef En-Nesyri assure la qualification de Séville pour la Ligue des champions (VIDEO)    Avant le derby, le Raja ne se rassure pas face à Oued Zem (VIDEO)    Maroc : L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% du trafic aérien    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Coupe de la CAF : La Renaissance Berkane qualifiée pour la finale    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022    Racisme à New York : Une tuerie fait une dizaine de morts    Terrorisme : 6 morts dont 3 enfants dans un attentat-suicide au Pakistan    Al Hoceima / Communes : Remise de 18 bus scolaires et 7 ambulances    Sidi Kacem / CRM : La création d'un centre de formation requise    Maroc : la demande de sécurité et de l'ordre social en des mains sûres, grâce à la DGSN    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    «La voix de la Palestine», enterrée à Jérusalem    SM le Roi félicite le Président du Paraguay à l'occasion de la fête nationale de son pays    Amina Bouayach: «L'accès aux droits sociaux et économiques reste un vœu pieux pour de nombreuses couches sociales»    Réélection de Mohamed Khalidi à la tête du parti de la Renaissance et de la Vertu    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    DGSN: 66 ans de sacrifices et d'engagement renouvelé au service du citoyen et de la patrie    Températures prévues pour lundi    Voyages au Maroc. Levée de la double exigence « test PCR » plus « pass vaccinal » avant l'opération Marhaba 2022    Policy Center for the new south: La plus grande flambée des prix en 50 ans    Marathon de Marrakech : L'Ethiopien Dida et la Marocaine Gardadi remportent la 32ème édition    France. Zouhair Bennani, « le prince du supermarché marocain » qui inquiète    Le dirham se déprécie de 0,61% face à l'euro du 5 au 11 mai    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    Coupe de la CAF : La RSB veut rééditer son exploit de 2020    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    En Tunisie, des milliers de personnes dans la rue contre les politiques du président Kaïs Saïed    DGSN: 66 ans de sacrifices infinis au service du citoyen et de la patrie    Commémoration : Allal El Fassi, le leader à la pensée plurielle    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Paris: Rencontre sur les perspectives des écosystèmes économiques au Maroc    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    25.000 festivaliers et 5.000 écoliers à la 20ème édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rice, la diplomatie minimaliste
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 01 - 2007

La tournée au Proche-Orient de la secrétaire d'Etat américaine ne se traduira pas par des progrès spectaculaires. Condoleeza Rice a été obligée par George W. Bush de revoir ses ambitions à la baisse.
Des rumeurs insistantes avaient laissé entendre que la secrétaire d'Etat américaine avait l'intention, lors de sa tournée au Proche-Orient, à partir de samedi dernier, de bousculer ses interlocuteurs et de leur faire accepter la création d'un «Etat palestinien provisoire» dans les limites de l'actuelle «barrière de sécurité» érigée par Israël entre lui et les territoires administrés par l'Autorité palestinienne.
Condoleeza Rice était d'autant plus décidée à frapper un grand coup qu'elle paraissait avoir le soutien de George W. Bush. Le président s'était en effet déclaré, au début de l'année, en faveur d'une relance de la «feuille de route», l'initiative de paix du Quartette ( USA, Russie, ONU et Union européenne). C'est précisément forte de cette assurance que la secrétaire d'Etat avait avancé d'une quinzaine de jours sa visite en Palestine, en Israël, en Egypte, en Jordanie, en Arabie Saoudite et au Koweït.
Mais, entre-temps, les priorités de la Maison-Blanche ont changé. George Bush a annoncé l'envoi en Irak d'un contingent supplémentaire de 20 000 hommes et ne cache plus son intention de «donner une leçon» à l'Iran, soupçonné d'encourager, financièrement et militairement, la guérilla chiite en Irak.
Voilà pourquoi le profil de la visite, au Proche-Orient, de Condoleeza Rice a été modifié du tout au tout. Lors de son audition, le 11 janvier 2007, devant le Sénat, désormais à majorité démocrate, la secrétaire d'Etat n'a pas évoqué une seule fois le dossier du conflit israélo-palestinien. Elle a essentiellement développé l'idée que les Etats-Unis refusaient l'ouverture de tout dialogue avec la Syrie et l'Iran, et que ce boycott ne prendrait fin qu'avec la renonciation de Téhéran à l'acquisition de l'arme nucléaire.
Le voyage de Condoleeza Rice ne se traduira pas par la relance de la «Feuille de route», ni par des discussions autour de la création d'un Etat palestinien provisoire.
Du côté israélien, la dégradation constante de la situation à Gaza et en Cisjordanie et les violents affrontements entre les partisans du Hamas et du Fatah, dont l'issue est problématique, auraient convaincu Ehoud Olmert d'étaler, pour l'instant, une reprise du dialogue avec l'Autorité palestinienne.
Il a, certes, promis de renforcer, graduellement, la position d'Abou Mazen par des gestes visant à améliorer la vie quotidienne des Palestiniens de Cisjordanie. Mais il n'a rien fait de tangible pour asseoir son autorité face à Ismaïl Haniyeh.
L'idée d'élections présidentielles et législatives anticipées, annoncées par Mahmoud Abbas, pour contrer le Hamas, s' éloigne cependant et l'on parle de la possible constitution d'un gouvernement d'union nationale où le Fatah obtiendrait les portefeuilles des Finances, de l'Intérieur et des Affaires étrangères à condition qu'Ismaïl Haniyeh conserve, lui, le poste de Premier ministre. Ce serait pour préserver l'éventualité d'un tel accord qu'Abou Mazen ne souhaite pas que les Etats-Unis prennent, pour l'instant, des initiatives spectaculaires dont il ne pourrait récolter les fruits. D'où son refus, lors de son entretien, dimanche dernier, avec Condoleeza Rice, de la création d'un Etat palestinien provisoire et la sage lenteur qu'il met à accepter la tenue d'un sommet entre lui, Ismaïl Haniyeh et Khaled Mechâal comme le lui a suggéré, lors de leur rencontre à Amman, le roi Abdallah de Jordanie.
Voilà pourquoi la tournée au Proche-Orient de Condoleeza Rice se traduira, sur le plan israélo-palestinien, par une « diplomatie minimaliste » qui semble satisfaire toutes les parties en présence et qui permettra à la secrétaire d'Etat de se consacrer à l'essentiel de sa mission, renforcer le camp des modérés contre l'Iran que George Bush accuse d'être le principal facteur de déstabilisation en Irak .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.