Adoption par la Chambre des représentants de trois projets de loi organiques relatifs au processus électoral    Abdelouafi Laftit : L'étape actuelle exige l'implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Covid-19 : La CNSS annonce une bonne nouvelle aux crèches    La Bourse de Casablanca en repli du 1 er au 05 mars    Covid-19 au Maroc: près de 4 millions de personnes vaccinées dimanche 7 mars    Salma Azzaoui, une sportive marocaine au défi de la rudesse du soccer américain    Rassemblement à Paris des partisans du Hirak réclamant la dissolution du régime algérien    En leur journée internationale, les femmes aspirent toujours à une égalité de fait    Quand le Maroco-Allemand, Mohamed Hajib, condamné pour terrorisme, faisait l'apologie des attentats-suicides    L'Opinion : Ni fête, ni stéréotype    Mohamed Essoulimani expose sa dimension spirituelle de la femme    Maroc-USA : Examen des moyens de renforcer la coopération culturelle    Sahara : Les Nations unies reconnaissent la difficulté de nommer un envoyé spécial    Irak : le pape prie pour les «victimes de la guerre»    CCISCS : Un partenariat stratégique pour encourager l'entrepreneuriat    Le Bayern rassure sur la blessure de Jérôme Boateng    La promotion des droits sociaux et économiques de la femme au cœur des objectifs majeurs de l'INDH    Les sociétés de distribution sur la sellette    Exposition: sensualité et audace    «Tisser le temps politique au Maroc»    Le WAC s'approche de la qualification en leader, El Kaabi s'illustre    Clara Zetkin, la révolutionnaire par qui tout est arrivé..!    Maroc-Royaume-Uni : une nouvelle route maritime pour contourner les problèmes frontaliers du post-Brexit    La Biélorussie réclame l'extradition de Svetlana Tsikhanovskaïa    Merkel et son parti voient leur étoile pâlir    La femme est appelée à s'affirmer dans les divers registres de la vie sociétale    Alerte météo: fortes averses prévues au Maroc ce dimanche    L'or inexploré tchadien dans la ligne de mire du marocain Marita Group    Déclaration du CA avant le 1er avril    Ligue des champions : Le Zamalek et Al Ahly en difficulté    L'égalité des genres au centre des efforts de relèvement de la crise    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    Ligue des champions Afrique (3è journée): le point sur le groupe C    Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    Interview avec Rachid El Guenaoui : Il brise les codes du luxe et revendique une mode « sport homme-femme » décomplexée    Programme des principaux matchs du dimanche 7 mars    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    CAN U20 : Le Ghana, champion d'Afrique !    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar        Des femmes qui comptent : Siham Alami    Obésité et Covid-19 : le choc fatal entre deux pandémies    Maroc : Les barrages remplis à 50%    SpaceX : Nouvel échec pour la fusée    Le pape célèbre à Bagdad sa première messe publique en Irak    Des femmes qui comptent : Siham Alami    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Ghana    Armée américaine et insurgés du Capitole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'adultère leur a coûté la vie
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 04 - 2007

Deux quinquagénaires, pères de familles, qui passaient une nuit avec quatre jeunes filles, de 17 à 21 ans, ont trouvé la mort suite à une fuite de gaz.
Nous sommes à la préfecture de police de Casablanca. Le téléphone sonne dans la salle de trafic. Au bout du fil, une femme demande à garder l'anonymat avant de faire des déclarations. Elle garde le silence, un moment, comme si elle avait, tout d'un coup perdu sa langue. Pourquoi a-t-elle téléphoné? Quelques minutes plus tard, sa langue se délie. Mais, le ton de sa voix prouve qu'elle veut très vite en finir pour raccrocher. «Deux hommes sont morts dans un appartement situé dans une ruelle donnant sur le boulevard Yacoub El Mansour», lâche-t-elle enfin en indiquant aux policiers l'adresse exacte. Les éléments de la première brigade de la police judiciaire se dépêchent rapidement sur les lieux, montent les escaliers de l'immeuble et arrivent au seuil de l'appartement. La serrure de la porte est fracassée. Ils la poussent et pénètrent. Dans une chambre, trois jeunes filles, allongées l'une à côté de l'autre, semblent inconscientes. Il s'agit de Samira, Fatiha et Hala âgées respectivement de 21, 19 et 17 ans. Où sont les deux cadavres? C'est à la salle de bain que les enquêteurs les trouveront. Constat : le cadavre d'un homme en maillot, étendu par terre. A côté de lui, le cadavre du second qui était habillé. Le chauffe-eau et la bonbonne de gaz sont actionnés et les fenêtres sont fermées. Sur une table, des boissons alcoolisées et quelques petites assiettes où sont servis du fromage, des olives, de la mortadelle, et du cacao. Les clés d'une voiture, trois téléphones portables, un carnet de chèques, une bague en or, une montre et une somme de 8.600 dirhams se trouvent dans la chambre à coucher. Quelques instants plus tard, les ambulances de la protection civile et le fourgon mortuaire arrivent. Les trois filles sont transportées aux Urgences de l'hôpital Ibn Rochd et les deux cadavres évacués à la morgue.
Entre-temps, une jeune fille se présente devant les agents de la PJ : «C'est moi qui vous ai téléphoné à propos de l'appartement où vous avez découvert les deux cadavres. Je suis la sœur de Salwa qui était en compagnie des trois filles inconscientes». Où est Salwa ? «Elle m'attend dehors», leur répond-elle. Salwa rentre et se plante devant les limiers qui lui demandent de s'asseoir. Elle est à son dix-huitième printemps. Elle garde le silence, laissant la parole à sa sœur. Celle-ci explique avoir été contactée par Salwa, après une disparition de deux jours. Elle lui a demandé de la sauver. De quoi ? Salwa lui a expliqué avoir été en compagnie d'autres filles et de deux hommes qui ont rendu l'âme. Après avoir pris note de l'adresse, la sœur de Salwa arrive à l'appartement et défonce la porte, qui était fermée. Stupéfaite, et prise de panique, elle emmène sa sœur chez elle, puis téléphone. Et que dit Salwa ?
C'était dans un bar qu'elle a fait, il y a six mois, la connaissance de G. A, quinquagénaire, père de famille. Elle l'a accompagné dans une villa située au boulevard 2 Mars où elle a couché contre 500 dirhams. Salwa a pris le temps, tout de même de noter le numéro de son téléphone portable. Ensuite, elle l'a accompagné à trois reprises à la même villa. Entre-temps, G. A a loué un appartement situé dans une ruelle donnant sur le boulevard Yacoub Al Mansour. C'est là qu'elle l'a rencontré avec un ami à lui. Elle a eu des relations sexuelles avec eux, tous les deux, à tour de rôle, contre 500 dirhams. Elle a même fait l'amour avec un deuxième ami du quinquagénaire pour 300 dirhams dans une villa donnant sur la plage.
La dernière fois, G. A lui a demandé de le rejoindre dans l'appartement de Yacoub Al Mansour. Elle y a trouvé son copain, également quinquagénaire et père de famille, ainsi que les trois jeunes filles. Après avoir préparé un plat, ils ont commencé à se soûler, bavarder, rigoler, danser, chanter, s'embrasser…Tout d'un coup, G. A a conduit Salwa vers la chambre à coucher. Après avoir fait l'amour, la fille a rejoint les filles et l'ami de G. A. Ce dernier s'est rendu à la douche pour se laver. Seulement, il a tardé à se joindre à la table du dîner. Son ami est allé le chercher à la douche. Il l'a découvert sans connaissance. Voulant le sauver, il a perdu également connaissance. La fuite de gaz leur a été fatale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.