Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    Une nouvelle agence ANAPEC à l'Université Hassan II de Casablanca    Compensation: La charge décroche de 12%    La CGEM propose la création d'un "Label santé"    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Covid-19-Cas suspects: des centres de santé dans les quartiers    Migration illégale: Interpellations à Tan-Tan    Transformation digitale : la CDG passe à la vitesse supérieure    Covid-19 : Pourquoi le vaccin russe a déclenché autant d'animosité en Occident ?    Ciments Modernes étend son voile en Cote d'Ivoire avec une nouvelle cimenterie    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Coronavirus: nouveau record au Maroc avec 1499 nouveaux cas    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.499 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 36.694 cas cumulés, mercredi 12 août à 18 heures    Ecoles privées et parents d'élèves : La confrontation reprend de plus belle    Champions League: heure, chaines...le programme des matchs (quarts de finale)    Un camion dérape, le chauffeur légèrement blessé    Situation épidémiologique au Maroc : Les indicateurs s'affolent !    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    Absence de mesures de sécurité sanitaire    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Que vive le Liban des lumières !    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour une partie de billard, il devient assassin
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 02 - 08 - 2007

Suite à un malentendu à propos d'une partie de billard, le gérant d'une salle de jeu, quinquagénaire, père de trois enfants, a tué un jeune homme à coups de couteau.
Zarrouk était chez lui quand son téléphone cellulaire a sonné. Au bout du fil, un inconnu qui lui annonce une mauvaise nouvelle : son fils, Mounir, âgé de 24 ans, a été évacué dans un état critique aux urgences de l'hôpital Mohammed V, à Casablanca. L'interlocuteur n'a rien expliqué au père qui est rapidement sorti de chez lui afin de prendre des nouvelles de son enfant. Les larmes aux yeux, il est arrivé aux urgences et s'est mis à chercher un peu partout son enfant.
Une infirmière lui a indiqué le lit devant lequel se tenaient deux hommes en civil et prenaient des notes sur leurs calepins. Ce sont des policiers qui procédaient au constat d'usage après le meurtre de Mounir. Quand le père a compris que le cadavre était celui de son fils, il s'est effondré à terre perdant connaissance. «Il est arrivé aux urgences après avoir été poignardé gravement au niveau de la poitrine et du ventre et légèrement à son bras et sa cuisse gauche», affirme le médecin-chef au père dès qu'il a repris connaissance. Qui est le meurtrier ?
Les témoins ont révélé aux policiers le nom de l'assassin. Il s'agit de Mohamed, âgé de 53 ans, père de trois enfants. Il est originaire d'Ighil, dans la région de Marrakech. La pauvreté a obligé sa famille composée de ses parents et d'une fratrie de trois sœurs et de deux frères, de rejoindre l'oncle installé à Casablanca. Il les a aidés à avoir une maison à Hay Mohammadi. Il s'est même chargé de Mohamed en lui offrant un emploi au sein de son commerce. Quelques mois plus tard, la mère de Mohamed est décédée et son père s'est remarié.
Au fil des jours, il a été appelé au service militaire. Après dix-huit mois, il est retourné au commerce de son oncle. Et suite à un malentendu, il a changé de métier pour devenir gérant dans un café. Il y a passé une vingtaine d'années avant la fermeture de l'établissement en 1999. À son 46e printemps, Mohamed s'est retrouvé au chômage. Que devait-il faire pour gagner sa vie? Avec la participation des membres de sa famille, il a loué un local qu'il a aménagé en salle de jeu. Samedi 23 juin. Après avoir pris son petit-déjeuner, Mohamed a ouvert la salle de jeu, comme d'habitude. Les clients du billard ne tarissaient pas. Vers 12 h 30, les deux frères, Ayoub et Omar, accompagnés de leur ami, Mounir, sont rentrés à la salle de jeu. Mohamed leur a demandé de quitter les lieux, parce qu'il avait l'intention de rentrer chez lui pour déjeuner. Faisant semblant de n'avoir rien entendu, ils ont continué à jouer. Mohamed leur a renouvelé sa demande, les accusant, cette fois-ci, d'avoir misé une pièce de vingt centimes et non pas un dirham. «En plus, je vous ai dit que je vais fermer la salle de jeu jusqu'au soir…», leur a-t-il lancé.
Énervé, Mohamed a saisi les boules du billard et réitéré sa demande. Aussitôt, Mounir a pris la canne du billard et est sorti de la salle de jeu en compagnie des deux frères. Mohamed les a suivis pour récupérer la canne. Seulement voilà, les trois garçons s'amusaient en refusant de la lui remettre. Ils ont même commencé à insulter Mohamed qui tentait de les rattraper. Un voisin est intervenu pour la récupérer et la remettre à Mohamed. Hors de lui, ce dernier est rentré chez lui. Sans dire un mot à sa femme, il est allé à la cuisine, a saisi un couteau qu'il a dissimulé sous ses vêtements et est sorti. Il est allé à la recherche des trois mauvais clients. Il a retrouvé Mounir et sorti son couteau pour lui asséner quatre coups mortels avant de retourner chez lui. Une demi-heure plus tard, on frappe à la porte de Mohamed. Face à lui les agents de la police. Il a été arrêté et traduit à la Cour d'appel de Casablanca. Il a été accusé d'homicide préméditation avec guet-apens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.