La France et l'Europe doivent mettre en place une alliance rénovée avec le Maroc (politologue)    Le CCME célèbre les Marocains du Monde et leurs régions    #Dégage_Akhannouch : «le patron d'Afriquia est accusé d'augmenter les prix à la pompe pour s'enrichir»    Le MDDH appelle à renforcer le contrôle du secteur privé    La demande sur les Bons de Trésor recule de 16,1% au premier semestre 2022    Finances publiques: la situation reste maîtrisée    Finances publiques: regain de forme des économies    Bourse de Casablanca: Clôture en bonne mine    فيروس كورونا :191 إصابة جديدة وحالة وفاة واحدة في 24 ساعة الأخيرة    Juillet 2022, l'un des plus chauds mois jamais enregistrés dans le monde    Taïwan organise des exercices militaires, accuse Pékin de préparer une invasion    Le Groupe arabe à l'ONU salue les efforts soutenus de SM le Roi, Président du Comité Al-Qods    Algérie-arnaque d'étudiants : prison ferme pour deux personnes    La Marine Royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Jeux de la solidarité islamique/400 m haies: Noura Ennadi remporte la médaille d'or    Yassine Labhiri rejoint finalement ...la RSB    Football : Le championnat marocain, destination préférée des joueurs algériens    Jeux de la solidarité islamique/Taekwondo : Nada Laâraj offre la 1ère médaille d'or au Maroc, Omaima El Bouchti en argent    Ligue des Champions de la CAF: Tirage au sort des tours préliminaires    Dr Mrabet : La fin d'une vague épidémique ne signifie pas la fin de l'épidémie    Covid-19/Maroc : Baisse du taux d'occupation des lits de REA à 0.9%    Chambre des Conseillers : la sécurité sanitaire est une priorité centrale de la souveraineté nationale    La Marine royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Jidar-Rabat : La 7ème édition s'achève par un bilan de neuf nouvelles oeuvres d'envergure    Maroc : La SNRT ouvre ses portes aux associations des Marocains du monde    Célébration de « Baba Achour »    Le moussem de Moulay Abdellah Amghar revient après deux ans de suspension    La prochaine WAFCON de nouveau au Maroc    Les Etats-Unis et les pays africains, des « partenaires égaux » face aux nouveaux défis    Une nouvelle étude révèle que 58% des maladies infectieuses seraient liées aux menaces climatiques    Accord de paix au Tchad: l'ONU salue une « étape importante » dans l'histoire du pays    Les Casques bleus en Afrique, entre consentement et crise de légitimité    Frontière turco-syrienne : Erdogan déterminé à mettre en place un corridor de sécurité    L'UE annonce une aide de 261 millions d'euros à l'UNRWA    La culture autre levier de la diplomatie marocaine    5èmes jeux de la Solidarité islamique : une forte participation marocaine pour faire briller le sport national    Air Canada: des vols annulés, la compagnie refuse d'indemniser les passagers    Le «Pavillon Bleu» hissé pour la 11è fois consécutive sur la plage d'Aglou à Tiznit    Casablanca : Cinq ans de prison ferme pour une mère de famille qui a tué sa voisine    Un ex-enseignant se jette dans le vide et une femme se suicide par pendaison    Clôture à Ain Leuh du 21ème Festival national d'Ahidous    Beyonce au sommet des ventes aux Etats-Unis, une première depuis près de 15 ans    Interview avec Ahmed Taoufik Moulnakhla : « Nous voulons contribuer au développement du partenariat Sud-Sud »    Najat Aâtabou danse et chante à l'occasion d'Achoura (VIDEO)    Le «Parlement itinérant» fait escale à Tanger    La revue de presse du mardi 9 août    ONU : Le Groupe arabe salue les efforts soutenus du Roi en faveur de la cause palestinienne    Le Conseil de sécurité de l'ONU se penche sur la situation à Gaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Renault-Nissan choisit le Maroc pour un investissement majeur de 600 millions d'euros
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 09 - 2007

SM le Roi Mohammed VI a présidé, samedi 1er septembre à Tanger, la cérémonie de signature d'une convention entre le gouvernement marocain et Renault-Nissan portant sur l'installation d'un complexe industriel dans la zone franche de Tanger-Med.
Le Maroc le voulait, Renault l'a fait. Le Royaume va enfin disposer d'une gigantesque usine de construction automobile. Elle sera basée à proximité du port Tanger-Med, là-même où a été signé, samedi dernier sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI un «Protocole d'Intention portant sur les modalités d'implantation d'un complexe industriel dans la région de Tanger». Un acte solennel qui devrait aboutir par la signature, d'ici la fin de 2007, de l'accord final, comme l'ont annoncé ses deux signataires, le Premier ministre, Driss Jettou et le président de Renault-Nissan, Carlos Ghosn. Une cérémonie marquée par la distinction dont a fait l'objet Carlos Ghosn que le Souverain a décoré du Grand Cordon du Ouissam Alaouite.
Dans une bonne ambiance et en présence de nombreux représentants de la presse mondiale y compris des journalistes japonais (dont celui de la télévision nationale NHK), les deux hommes ont présenté les grandes lignes de cet ambitieux projet.
Dans son allocution, M. Jettou a ainsi affirmé que ce futur complexe industriel, situé dans la nouvelle zone industrielle franche de Melloussa et adossé au port de Tanger-Med, sera «l'une des réalisations industrielles les plus importantes du Royaume et l'un des centres de production automobile les plus performants du pourtour méditerranéen». Puis de préciser que «le gouvernement, conformément aux orientations de SM le Roi, s'est engagé à mettre à la disposition de l'Alliance Renault-Nissan un terrain d'une superficie de 300 hectares (…) aménagé et équipé, relié par une voie routière et par une ligne ferroviaire spéciale à un quai dédié au port de Tanger-Med».
M. Jettou a également donné quelques chiffres éloquents concernant cette future usine. Sa capacité de production : 200.000 véhicules par an à partir de 2010 (date de sa mise en service) et jusqu'à 400.000 à plus long terme. Son effectif : quelque 6.000 emplois directs et près de 30.000 indirects au niveau des équipementiers.
Des chiffres repris et commentés par M. Ghosn, qui, à son tour, a apporté son lot de clarifications. Mais avant même de rentrer dans le vif du sujet, et juste après avoir rappelé le leadership de Renault et Dacia sur le marché automobile marocain, le grand patron du losange s'est engagé dans un bel élan lyrique concernant la capitale du détroit. Au-delà de sa «situation géographique exceptionnelle», Tanger est une «terre de légende». «On dit qu'après le déluge, c'est ici que Noé descendant de son arche aurait repris contact avec la terre ferme. On dit aussi qu'Hercule, soucieux de préserver la paix entre des peuples belligérants, aurait coupé la terre en deux et ouvert le détroit de Gibraltar afin de les séparer et de ramener la paix…», a déclaré en substance M. Ghosn. Ce complexe industriel, a été baptisé «Hercule». D'abord, en référence à la mythologie tangéroise, ensuite du fait de ses dimensions. Le montant des investissements prévus pour ce projet est en effet estimé à 600 millions d'euros, avec une première phase à 350 millions d'euros. A ce montant s'ajouterait un autre investissement spécifique compris entre 200 et 400 millions d'euros, en fonction de la variété des véhicules produits. Au total, c'est un milliard d'euros que Renault-Nissan compte débourser pour concrétiser le projet «Hercule». Question formation, Driss Jettou s'est montré plus que rassurant : «l'Etat s'emploiera à déployer un effort particulier en matière de formation et de développement des compétences, notamment à travers la mise en place, en partenariat avec Renault-Nissan, à Tanger, d'un Centre de formation de haut niveau spécialisé dans les métiers de l'automobile». De son côté, Carlos Ghosn a assuré que «l'Alliance Renault-Nissan s'engagerait à accompagner le développement des compétences des opérateurs, techniciens et ingénieurs recrutés». Et dans cette usine, seront fabriqués de nouveaux modèles de segment moyen, badgés des logos Renault et Dacia, ainsi que des véhicules utilitaires de nouvelle génération de la marque Nissan. A la question de savoir si ce futur site entraînera l'éventuelle fermeture d'une usine européenne de Renault, M. Ghosn a répondu par la négation, mais non sans argumentation. «C'est une usine qui ne fabriquera pas des véhicules qui, aujourd'hui ne sont pas produits en Europe de l'Est ; donc elle n'est pas en compétition avec nos autres sites industriels», a-t-il dit. Quant à la Somaca, elle ne sera pas en reste, puisqu'il est prévu de porter sa capacité de production annuelle de 30.000 véhicules actuellement à 80.000 dans les années qui viennent. Enfin, tout en remerciant l'attention qui lui a été apportée par le Souverain et le gouvernement marocain, le patron de Renault s'est dit confiant que «le Maroc deviendra une plate-forme stratégique globale du système de production de l'alliance Renault-Nissan, au top niveau de la compétitivité mondiale».
• DNES à Tanger


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.