France: L'Elysée annonce plus de 4 mds d'euros de nouveaux investissements étrangers    Agroalimentaire. Un centre d'innovation en la matière lancé à Meknès    Alaa Squalli nommé directeur général du Sofitel Casablanca Tour Blanche    Covid-19 : mise en place d'un portail de relance des PME    Gaz de Larache : ce qui est prévu pour l'exploitation    Les Lions de l'Atlas en 8e de finale !    Ecartement de Ziyech: pourquoi c'est une bonne décision, selon Halilhodzic    Coronavirus : Un milliard de doses de vaccin livrés via le programme Covax (OMS)    Chasse aux profils pour l'éducation nationale    Hausse des cas au Maroc: affluence toujours en baisse vers les centres de vaccination    Dr Afif : la 3e dose du vaccin anti-covid protège "à plus de 90%" contre les formes graves de la maladie (vidéo)    Founders.ma, premier portail en ligne dédié à l'écosystème entrepreneurial de la région Marrakech-Safi    Après l'affaire Djokovic, Roland-Garros planche sur l'accueil des non vaccinés    Espagne : Albares très prudent sur le retour de l'ambassadrice du Maroc    France/Covid: le projet de loi instaurant le pass vaccinal adopté définitivement par le Parlement    Chine : à trois semaines des JO, les cas quotidiens de Covid-19 explosent    Fraude fiscale: d'anciens dirigeants et cadres de Wendel jugés à Paris    Banques: Le besoin en liquidité s'atténue à 64,8 MMDH en décembre 2021 (BAM)    Djokovic reviendra-t-il un jour en Australie ?    Maroc/Météo : Températures du jour en baisse sensible ce lundi 17 janvier    Une tempête hivernale « majeure » frappe l'est des Etats-Unis    Eruption et tsunami: gros dégâts aux Tonga, sans internet pour encore « deux semaines »    Poutine veut construire une liaison ferroviaire vers l'Arctique    Chercheurs: les personnes doublement vaccinées ont 20% moins de chance d'être réinfectées    Volkswagen va développer sa production de véhicules électriques en Chine    CAN : la Tunisie se rassure face à la Mauritanie (VIDEO)    CAN-2021 : l'Algérie s'incline face à la Guinée équatoriale    Après sa visite au Maroc, Staffan De Mistura face à la déraison du polisario    Maroc/France: Le Maroc et Israël sont les principales cibles du "Pegasus Project"    Les lois d'urgence sanitaire, deux ans de tempêtes au Parlement français    Casablanca : Un nouveau cimetière pour palier le manque d'espaces d'enterrement    Bilan de la puissante éruption volcanique et de l'effrayant tsunami dans le Pacifique    Sécurité en Europe : 18 scénarios US pour punir la Russie    Selon des activistes algériens, l'incendie dans l'entrepôt d'équipements militaires à Alger porte la signature de généraux    Le PPS s'active sur tous les plans pour leur rapatriement immédiat    Netflix : ces séries à ne pas manquer en janvier    Mali: décès à Bamako de l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta    José Manuel Albares satisfait de la coopération avec le Maroc en matière de canalisation des flux migratoires irréguliers    Coupe du Roi d'Espagne: Interrompu samedi, le derby sévillan se joue dimanche à huis clos    Open d'Australie: clap de fin pour le feuilleton Djokovic    Mehdi Bensaid reçoit la famille Megri après leur expulsion du domicile familial    L'Observatoire du travail gouvernemental dresse le bilan des 100 premiers jours de l'Exécutif    Bonne feuille : Jibril, il y a 42 ans...    L'Humeur : Le raï n'est pas non-algérien    Los Angeles: Des cambrioleurs dérobent un million $ en bijoux de la maison d'une actrice américaine    Magazine : Mohamed Jibril, la plume du perpétuel    Ricardo Bofill, l'architecte du Twin Center et de l'UM6P tire sa révérence    Covid-19: Report à la mi-mars du plus grand festival de BD de France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : les candidats contre Bouteflika
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 01 - 2004

«Eviter une fraude massive et par là-même déjouer la victoire programmée du président-candidat». C'était l'objectif de la réunion lundi à Alger de onze personnalités politiques de divers horizons, dont plusieurs candidats potentiels à la présidentielle d'avril prochain en Algérie, qui ont décidé d'unir leurs efforts et de demander la démission du gouvernement.
Onze personnalités politiques algériennes, dont plusieurs candidats potentiels à l'élection présidentielle d'avril prochain, ont appelé lundi le gouvernement à démissionner pour garantir la régularité du scrutin. Parmi les signataires de l'appel, figurent cinq anciens chefs de gouvernement : Mouloud Hamrouche, Ahmed Benbitour, Ali Benflis, Réda Malek et Mokdad Sifi. Ont également pris part à la rencontre Saïd Sadi, président du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), Ahmed Taleb Ibrahimi, leader du mouvement non agréé Wafa, Ali Yahia Abdenour, président de la Ligue algérienne de la défense des droits de l'Homme (LADDH), Rachid Benyelles, général en retraite et candidat déclaré à la présidentielle, Cherif Belkacem, ancien ministre, et Ahmed Dane, représentant du parti islamiste MSP (ex-Hamas). Dans un communiqué commun, ces personnes accusent le gouvernement du président Abdelaziz Bouteflika - donné favori du scrutin - de manipuler la justice et de réprimer la presse et les partis politiques d'opposition, y compris le principal parti algérien, le Front de libération nationale (FLN).
«La nation algérienne vit une phase historique dangereuse», ajoute le communiqué, qui souligne que «l'Algérie doit désormais se doter d'un pouvoir légitime, issu d'une élection sincère, régulière et transparente». Plus précisément, les signataires de la déclaration, qui se déclarent « unis dans un cadre de concertation et d'action », réclament « le remplacement du gouvernement actuel par un cabinet intérimaire consensuel chargé de la préparation des élections et de la gestion des affaires courantes dont la composition sera arrêtée en concertation avec les forces politiques et sociales; l'installation d'une instance indépendante dotée de toutes les prérogatives pour instruire et contrôler l'Administration dans les phases de préparation, d'organisation et d'exploitation des résultats du scrutin; la protection des acteurs politiques et sociaux qui manifestent leur soutien aux différents candidats et les cadres qui refusent l'allégeance, contre les mesures de rétorsion qui les ont accablés jusque-là ».
Des partis et des candidats avaient déjà exhorté l'armée à garantir la régularité du scrutin. M. Bouteflika, qui devrait briguer un nouveau quinquennat, a été élu en 1999 avec le soutien de l'armée lors d'un scrutin boycotté par tous les autres candidats, qui disaient craindre des fraudes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.