Coronavirus : 36 nouveaux cas confirmés au Maroc, 919 au total, samedi à 21h    Kenzi Hotels héberge le personnel médical    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Fadel Sekkat tire sa révérence    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Coronavirus : selon le prix Nobel d'économie 2019, il ne faut pas s'inquiéter de la facture de la crise sanitaire    Coronavirus : les autorités marocaines prennent en charge les Marocains bloqués en Turquie    Marrakech: Environ 1400 chambres d'hôtels mises à disposition du corps médical    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Fonds Covid-19 : L'ANAM fait don de 10 MDH    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Coronavirus : La Maison-Blanche conseille le port du masque    Commande publique : une réponse urgente à la pandémie Covid19    Coronavirus : un infirmier italien tue sa compagne pensant qu'elle l'avait contaminé    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    L'administration publique entre à petits pas dans l'ère du numérique    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Allégement du déficit du compte courant    Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    4.835 personnes poursuivies pour violation de l'état d'urgence sanitaire    L'hôpital de campagne de Benslimane prêt à entrer en action    Mobilisation générale contre le coronavirus dans la région de Marrakech-Safi    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une tension Arafat-Barghouti
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 01 - 2004

Depuis deux mois, la fameuse négociation pour l'échange de prisonniers entre le Hizbollah et le chef du gouvernement israélien est oubliée.
Les deux parties qui multipliaient des fuites étonnantes et des déclarations publiques comme celles de Nassrallah, sont soumises au silence. Le projet d'accord a été bloqué par la réclamation, en dernière minute, d'une libération de Samir Kuntar, jugé par les Israéliens pour son attentat à Naharia (ville côtière au Nord d'Israël). Il semble donc, que l'on soit loin de pouvoir arriver à une formule de compromis qui aurait permis un retour à l'accord négocié par des intermédiaires allemands. Les familles des hommes du Hizbollah, accompagnés de prisonniers libanais ou palestiniens, marquent, donc leur frustration.
Celui qui serait le plus frustré, écrivent certains journalistes palestiniens ou le journaliste du quotidien Haaretz Amos Harel, demeure, sans conteste, le plus gradé des prisonniers palestiniens : le dirigeant du Fatah de Cisjordanie et chef des combattants du Tanzim, Marwan Barghouti. Toutes ces indiscrétions indiquent : « le Président Yasser Arafat aurait tout fait pour saborder l'éventuelle inclusion de Marwan Barghouti, dans la liste des prisonniers libérables. Pourtant Israël avait fait connaître, sans cesse, son opposition à une telle libération. D'autre part, certains journalistes vont jusqu'à ajouter, le Président Arafat n'étant pas convaincu de la seule opposition israélienne, avait fait parvenir un message au Hizbollah, pour lui demander de ne pas inclure Barghouti, dans ses propres exigences».
Pour revenir aux négociations du Hizbollah concernant l'échange de prisonniers, la presse spécialisée relève : « pour tenter de contourner l'obstacle de Samir Kuntar, le mouvement libanais avait essayé, par l'intermédiaire des Allemands, de changer les critères établis pour la libération des prisonniers palestiniens, afin d'y inclure les « grands noms » de personnes célèbres. Cependant, Israël avait déjà refusé cette demande aux intermédiaires allemands dès le début de la négociation.
La tension Arafat-Barghouti, - chef du Fatah en Cisjordanie, créateur des groupes armés du Tanzim et, incontestablement, un candidat sérieux à la succession du Président de l'Autorité palestinienne -, n'est pas le seul signe des luttes entre les membres, « anciens de Tunis et ceux de l'Intérieur » au sein de la direction du Fatah. Une certaine presse donne l'exemple de la situation à Naplouse qui serait considérée comme « anarchique » depuis l'assassinat du frère du maire de la ville historique, Rassan Shakaa. Les luttes fratricides se développaient en attribuant l'assassinat aux hommes de Nasser Jouma, un des chefs les plus importants des combattants du Tanzim.
D'autre part, le représentant du camp des réfugiés de Balata au Parlement palestinien, Houssa Hader, est arrêté en septembre dernier par les Israéliens pour avoir envoyé des fonds destinés aux « activistes du Fatah » à Naplouse. Hader, tout en niant les accusations, se définit comme « prisonnier politique » dénoncé par ses ennemis, et en particulier le militant Amir Souama. Au-delà des controverses internes, le Président Arafat et ses proches sont, en particulier, préoccupés par la situation financière de l'Autorité palestinienne. Ils n'auraient pas, à ce jour, réussi à mobiliser tous les fonds nécessaires au paiement des salaires des fonctionnaires et des agents de sécurité pour ce mois de janvier. Cela n'a pas empêché le cabinet du Président Arafat de transférer, - selon les journalistes spécialistes des relations avec le Hizbollah – des milliers de dollars aux chefs des cellules considérées comme rebelles « pour éviter leur passage sous l'influence du Hizbollah ». Ces virements auraient été faits dès les mois d'octobre et novembre derniers ».
Plus grave encore, la même presse très spécialisée, palestinienne ou israélienne avait rapporté avec force détails, sans confirmation officielle, la position du Premier ministre Ahmed Qoreï concernant la solution d'un seul Etat « binational ». Contre celle proclamée sans changement, proclamée par le Président Yasser Arafat qui confirme sa volonté et celle de l'Autorité palestinienne de déclarer un Etat palestinien, dans les frontières de 1967 avec Al Qods comme capitale.
• Par Robert Assaraf


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.