Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    GB: les femmes enceintes fortement encouragées à se faire vacciner, face au variant Delta    Hausse de 4,1% du crédit bancaire en juin (BAM)    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    Causalités foireuses et jugement médiatique orienté    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19. Le ministère de la Santé lance un appel à éviter les centres de vaccination à grande affluence    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    CEA-ONU : Les Initiatives Royales pour la promotion de la condition de la femme, saluées par Vera Songwe    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Le président russe félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    BCP : Un Produit net bancaire de 10,2 milliards DH à fin juin    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Banques participatives/ BAM : les dépôts à vue collectés grimpent de 49% en 2020    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    Marocanité du Sahara : Une reconnaissance américaine historique    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    Maroc : découvertes de vestiges archéologiques majeurs à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Comment le Maroc a déjoué la tentative d'Aqmi d'installer une base à Amgala
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 01 - 2011

L'arsenal d'armes, découvert près d'Amgala, après le démantèlement d'un réseau terroriste, a été présenté aux médias nationaux et étrangers.
En plein désert, à 220 kilomètres du Sud-Est de la ville de Laâyoune, et à 35 kilomètres seulement de la ceinture de sécurité, se trouve la zone «Kheng Zriba» près d'Amgala. Là où les trois caches d'armes relevant de la cellule démantelée d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont été découvertes. Suite à la conférence de presse tenue au ministère de l'Intérieur à ce sujet, mercredi 5 janvier, à Rabat, les journalistes des médias nationaux et étrangers ont été invités à se rendre sur les lieux. L'objectif était de permettre aux médias de constater de visu l'arsenal des armes découvert et recevoir des explications sur le champ. L'horloge indiquait 15h00 lorsque l'avion qui transportait les reporters, un C130 des forces armées royales, atterrit à l'aéroport militaire de Laâyoune. Le voyage ne fait que commencer. Sur le tarmac, trois hélicoptères attendaient l'arrivée de ce groupe de journalistes pour pouvoir les emmener à Amgala. Il a fallu une heure pour arriver à cette «scène du crime» assez particulière. Une fois à Kheng Zriba, le son assourdissant des aéronefs cédait la place au silence du désert. Aucun signe de vie. Rien qu'une large étendue de terrains stériles à perte de vue. En foulant le sol d'Amgala, des séquences des plus marquantes de l'histoire du Maroc contemporain venaient à l'esprit, étant donné que ce territoire a été le théâtre de plusieurs affrontements armés impliquant les forces armées royales, le front Polisario et l'Algérie, bien avant l'accord du cessez-le -feu de 1991. Du point de vue géographique, la zone où les armes ont été découvertes est une étendue de terrain d'environ deux kilomètres carrés, entourée de dunes de sable de tous les côtés, empêchant la vue de s'étendre au-delà de ce périmètre. En plus, la zone se trouve à environ 60 kilomètres du plus proche point d'eau. Une tente de la Gendarmerie royale était dressée sur place, entourée de trois véhicules militaires. A l'accueil des journalistes, il y avait le colonel Abdellatif Mekouar de la Gendarmerie royale, qui a été chargé de présenter les explications. Un point de presse improvisé eût, ainsi, lieu. «Cette découverte d'armes est la première en son genre dans cette région. Des informations parvenues récemment au général Abdelaziz Bennani, inspecteur des Forces armées royales et commandant de la zone Sud, faisant état de l'existence certaine de trois caches d'armes dans cette zone», a indiqué le colonel Abdellatif Mekouar. «C'est ainsi que nous avons été chargés de procéder à un constat des lieux en menant une opération de ratissage dans cette zone. L'opération a débuté, mardi 4 janvier, très tôt le matin, à l'aide de cinq chiens entraînés à détecter les armes. Et dans l'après-midi, la mission a été accomplie avec la découverte des caches. On n'a trouvé que des armes, il n'y a pas eu d'arrestations sur les lieux», ajoute-t-il. Après cette brève déclaration, les journalistes ont visité la première cache d'armes. Les armes découvertes étaient étalées sur une bâche à proximité de la cache autour de laquelle la Gendarmerie royale avait dressé un périmètre de sécurité. Cette première cache contenait 16 kalachnikovs, 32 chargeurs, 1 lance-roquettes anti-tank (RPG 7) et 1 mortier de calibre 82 mm et 16 ceintures militaires. «L'état de ces armes montre qu'elles ont été utilisées au moins une seule fois. Nous les avons trouvées enfouies dans une caisse sous terre, à environ un mètre et demi de profondeur. Elles sont toutes de fabrication russe», a expliqué le colonel Mekouar. A 430 mètres de cette cache se trouvait la deuxième cache réservée à la charge des armes. Au menu, 1998 munitions de calibre 7,62, six roquettes (RPG 7) et huit obus de mortier. «Les membres de la cellule terroriste démantelée ont bien dissimulé leur arsenal. En effet, ils n'ont pas mis d'indicateurs pour pouvoir repérer les caches d'armes. Ils pouvaient bien les repérer à l'aide du GPS par exemple», a souligné le colonel. La troisième cache se situait à 600 mètres de la deuxième. 17 kalachnikovs, 1 lance-roquettes (RPG7) et 34 chargeurs et 17 ceintures y étaient étalées. «Les éléments de la police scientifique accomplissent leur mission se rapportant, entre autres, au prélèvement des empreintes digitales. Par contre, l'opération de ratissage se poursuit toujours. Par ailleurs, les armes découvertes seront gardées sur place par notre unité jusqu'à réception des instructions pour leurs déplacements», a insisté le colonel Mekouar. La visite de terrain prit fin vers 17h 20. A bord des trois hélicoptères militaires, les journalistes ont été acheminés vers l'aéroport militaire de Laâyoune, puis à bord du même avion vers l'aéroport militaire de Salé. Certes, ce déplacement assez court a permis aux reporters de recueillir d'amples informations sur la cellule terroriste démantelée, mais il leur a également permis de constater de près les efforts louables et les sacrifices consentis par les honorables membres des Forces armées royales pour garantir la sécurité du Royaume contre les desseins haineux des ennemis.
Un important réseau terroriste démantelé
Le ministre de l'Intérieur, Taib Cherkaoui, a indiqué, mercredi 5 janvier, que le réseau terroriste démantelé par les services de sécurité a des liens avec des éléments extrémistes dans des pays européens de nationalités différentes. Les investigations ont permis la découverte d'un arsenal d'armes cachées dans trois sites près d'Amgala. Ces investigations ont permis également la saisie de cartes topographiques de la frontière maroco-algérienne. Cette cellule terroriste est composée de 27 éléments dont un membre d'AQMI chargé par cette organisation de créer une base arrière au Maroc et de préparer un plan pour y commettre des actes terroristes. Les membres de cette cellule encadrée par un citoyen marocain se trouvant dans les camps d'Al Qaïda dans le nord du Mali, projetaient de perpétrer des actes terroristes à l'aide de ceintures explosives et de voitures piégées visant en particulier les services de sécurité et les étrangers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.