Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De toutes les couleurs : On va exhumer la Joconde
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 15 - 04 - 2011

On cogite sur l'identité de celle qui aurait servi de modèle pour la Joconde de Leonard de Vinci depuis plusieurs siècles!
Les spéculations vont de Lisa Gherardini, la femme du riche marchand Francesco del Giocondo, à la mère de Leonard de Vinci. On soupçonne même De Vinci, présumé homosexuel, d'avoir réalisé un autoportrait déguisé en femme. En tout cas, ce mystère qui a généré plusieurs théories, aura occupé un grand nombre d'historiens et d'amateurs d'art.
Il y a quelques jours, on a appris qu'une équipe de chercheurs italiens, dirigée par Silvano Vinceti, s'est fixé pour but de résoudre ce vieux mystère. En effet, au début de ce mois d'avril, ces chercheurs ont déclaré qu'ils vont exhumer les os d'une femme, depuis longtemps soupçonnée être Mona Lisa.
Pour cela, il fallait d'abord localiser l'endroit où elle a été enterrée. Les chercheurs savent que Lisa Gherardini est née en 1479 et qu'à son décès, elle avait la soixantaine. De plus, un historien amateur italien a trouvé un certificat de décès daté du 15 juillet 1542, qui dit qu'elle serait enterrée dans le couvent de Sainte Ursule à Florence. C'est donc là, en toute logique, que les chercheurs vont procéder aux recherches.
La dépouille de cette femme, connue en Italie sous le nom de «La Gioconda» et en France sous le nom de «La Joconde» les aidera à déterminer une fois pour toutes si elle a servi de modèle pour La Joconde de De Vinci. Le groupe de chercheurs en question a déjà reconstruit les visages d'autres artistes italiens, en utilisant des méthodes de la police scientifique, qui se basent sur la forme du crâne. Ce groupe a aussi réussi à identifier les os de Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit Le Caravage, qui est un peintre italien né en 1571 à Milan et décédé en 1610 à Porto Ercole, et ainsi parvenu à identifier la cause probable de son décès. Le Caravage, dont la réputation était sulfureuse et pleine de scandales de toutes sortes, avait effectivement eu, une vie et une mort, cernées de mystères.
Des techniques semblables à celles utilisées dans le cas de Le Caravage vont donc aider les chercheurs à retrouver Lisa Gherardini. Elles consistent en des ondes radar qui traversent le sol pour détecter d'éventuelles tombes cachées dans le couvent. Ensuite, les chercheurs vont extraire les os qui sont compatibles avec ce que l'on connaît de Lisa Gherardini : âge, traces d'éventuelles maladies, date de décès, etc.
Ils vont ensuite procéder à une datation au carbone 14 et à une analyse de l'ADN, extraite de ses os, pour la comparer à celle de ses enfants enterrés dans une basilique à Florence.
Une fois sûrs de l'identité de la dépouille, les fragments de son crâne serviront à une reconstruction faciale selon les méthodes de la police scientifique. Et c'est cette reconstruction faciale qui sera le résultat tant attendu, et qui permettra de savoir si Lisa Gherardini est, ou non, le modèle ayant servi à Leonard de Vinci pour réaliser sa fameuse Joconde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.