Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le débat sur les primaires à l'UMP pointe à l'horizon
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 04 - 2011

Dans l'histoire récente de la présidentielle, la conquête de l'Elysée une seconde fois pour le président sortant s'est toujours faite à la faveur d'événements exceptionnels.
Pour Nicolas Sarkozy, la bonne nouvelle annoncée par des sites People comme «Closer» et «Pure People» ce week-end selon laquelle son épouse Carla Bruni est enceinte s'accompagne d'une mauvaise, celle qui consiste à soulever le débat des primaires au sein de l'UMP. Comme une manière de souligner par un rouge vif les mauvais sondages qui semblent plomber éternellement sa popularité. Il est vrai que la semaine dernière, recevant des députés UMP, Nicolas Sarkozy s'était allé à un optimisme à contre-courant: «Moi la situation je la sens bien» pour 2012, exprimant pour la première fois une reconnaissance officielle qu'il allait se présenter à sa propre succession. Il est vrai aussi que personne ne doutait d'une telle hypothèse, tant le tempérament de l'homme, le rythme de sa gouvernance montrent une boulimie de pouvoir et d'action qu'un petit quinquennat ne pouvait satisfaire. Dans l'histoire récente de la présidentielle, la conquête de l'Elysée une seconde fois pour le président sortant s'est toujours faite à la faveur d'événements exceptionnels. Le cas du second septennat du socialiste François Mitterrand ( 1981/1995) s'est fait à la faveur d'une sanglante cohabitation avec Jacques Chirac. Le second mandat de Jacques Chirac ( 1995/2007) a eu lieu à cause de la sortie inattendue du socialiste Lionel Jospin dès le premier tour et la présence inédite du président du Front National Jean-Marie Le Pen au second tour. Pour Nicolas Sarkozy, à l'exception notable d'un candidat sérieux en face, rien ne garantit sa victoire en 2012. L'opinion est restée rivée sur un persistant désamour à son égard malgré les nombreuses tentatives de séduction en changeant les hommes et les thématiques. Cette situation commence sérieusement à inquiéter sa propre famille. Certaines voix comme celles de deux anciens ministres de Jacques Chirac, Alain Lamassoure et Hervé Mariton, de réclamer publique la tenue d'une consultation des militants UMP sur le candidat qui va représenter leurs couleurs dans la prochaine bataille présidentielle. Hervé Mariton est connu aussi pour sa proximité avec Dominique de Villepin, un autre prétendant. Pour se dédouaner de toute mauvaise intention, les deux agitateurs de primaires au sein de l'UMP évoquent l'article 49 des statuts du parti qui stipule que «le président de la République, à nouveau candidat, qui souhaite le soutien de l'UMP, se soumet au vote du congrès» composé de tous les adhérents. D'autant, argument-ils que cette opération pourra créer un nouveau «électrochoc» et une nouvelle «dynamique». Le premier cercle de Nicolas Sarkozy s'est levé comme un seul homme pour tuer dans l'œuf cette idée. Nicolas Sarkozy est pour eux le candidat naturel de la majorité, quoi qu'en dise la météo politique du moment. Les amis de Nicolas Sarkozy ont vu dans cette initiative une manœuvre subversive pour délégitimer leur champion, d'autant plus opportune qu'ils ont remarqué ces derniers temps la floraison d'études et de sondages qui donnent un homme comme François Fillon vainqueur de Nicolas Sarkozy dans tous types de confrontations. Même si le président de la République a les moyens de bloquer une telle initiative, le risque pour lui est que cette exigence de primaires au sein de l'UMP ne serve d'argument pour un éventuel cri de ralliement qui souligne aussi bien ses handicaps que les qualités de ses possibles compétiteurs.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.