Covid-19: Les prix des vaccins flambent, les gains des labos cartonnent    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    Record des transactions par carte bancaire en juillet    Intelaka : 2,7 milliards de DH de crédits accordés à fin 2020    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    JO-2020: Soufiane El Bakkali champion olympique du 3000 m steeple    Soufiane El Bakkali offre l'or olympique au Maroc    La Fédération royale marocaine de boxe dissout la Direction technique    Une réunion de hauts responsables militaires marocains et américains à Rabat    Compteur coronavirus : 4.206 nouveaux cas et 52 décès en 24h    Pr. Marhoum Filali à 2M.ma : le vaccin est l'unique parade à la Covid-19    Campagne de vaccination: le Maroc cible les jeunes de plus de 18 ans    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Maroc-Algérie : "Notre conviction intime est que les frontières soient et demeurent ouvertes"    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Fête du Trône: La communauté juive marocaine d'Israël réitère son attachement à la monarchie et à la Mère-patrie    BAM: hausse de la masse monétaire de 8,4% en 2020    Programmation informatique: Python dans la cour des grands    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Marsa Maroc : l'Etat cède 35% du capital à Tanger Med    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    La Bourse de Casablanca démarre dans le vert    Protection des données : OCP et UM6P adhérent au Data-Tika    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Reprise: ces secteurs qui marquent à nouveau le «Stop»    Covid-19 : la vaccination fait baisser le taux de mortalité et le nombre des cas graves (Spécialiste)    La cause du décès de Abdellah Habib Bilal remise en question par sa famille et des membres du polisario    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Coupe du Trône / WAC-MAT : Les relégués éliminent les champions et passent en finale    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    «Enti Hayati», le duo de Saâd Lamjarred et Calema cartonne    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    Abdelati El Guesse et Nabil Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800m    JO-2020 de Tokyo: Voici le programme du mardi 03 août 2021    Le Maroc remporte le titre avec 13 médailles, dont 9 en or    Famine : l'Ethiopie et Madagascar au niveau d'alerte maximum (FAO et PAM)    Le réalisateur belgo-marocain Adil El Arbi en direct sur Info Soir de 2M (VIDEO)    Boutaïna El Fekkak, l'amour de soie    Tout artiste est lui-même    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Décryptage : Accepter les règles et respecter les joueurs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 07 - 2011

Que la Jamaâ s'adresse d'abord aux partis nationaux et établisse des canaux de communication avec eux, car c'est avec cette classe politique qu'elle devra composer...
Fathallah Arsalane, le porte-parole de la mouvance Al Adl Wal Ihssane, a réitéré dans une déclaration à notre confrère de la presse électronique Goud.ma la prédisposition de la Jamaâ à s'engager dans la voie du dialogue. Cette position confirme qu'il existe une volonté chez la mouvance islamiste de Cheikh Yassine de tourner la page et d'aller vers l'avenir. Elle révèle aussi que les dirigeants du cercle politique sont conscients de l'impasse dans laquelle la famille du Cheikh les a cantonnés depuis trois décennies et que cette situation de statu quo ne sert finalement que les intérêts de Abdessalam Yassine et de ceux qui vivent dans son orbite. Les images et les enregistrements révélés par le journal électronique agora-presse.com, ces dernières semaines, et qui montrent le train de vie mené par les proches de Yassine, ont réveillé plusieurs cadres et militants de l'envoutement dont ils étaient prisonniers au point de sacrifier chaque mois 3% au moins de leur salaire au profit des comptes gérés par Nadia Yassine, la fille du Cheikh. Aussi, des voix commencent à appeler à une émancipation du cercle politique de la Jamaâ de l'emprise du clan Yassine. Elles veulent, pour ce faire, entamer un dialogue pour la normalisation de leur statut et négocier une position sur l'échiquier politique.
C'est un bon début. Mais il faut quand même clarifier un point important. Comment dialoguer, sur quelle base et avec qui ? Et là, il faut dire que, pour rester dans l'esprit de la nouvelle Constitution, il faut qu'ils s'adressent d'abord à la classe politique nationale représentative. C'est aux partis politiques nationaux qu'il revient de jouer un rôle déterminant dans cette voie de dialogue. Que la Jamaâ s'adresse d'abord à ces formations et établisse des canaux de communication avec elles, car c'est avec cette classe politique qu'elle devra composer que ce soit dans l'affinité ou dans l'adversité démocratiquement légitimes. On ne peut pas espérer faire partie du jeu sans être accepté par les joueurs principaux. Ce qui peut surgir après ne sera qu'une question de formalités. Le premier pas pour les Adlistes participationnistes est donc de se faire accepter et de rassurer sur leur volonté de jouer propre, et pour cela, il n'y a pas mieux que les autres joueurs pour en juger. Mais, si la Jamaâ continue à persévérer dans son discours de rejet et de dénigrement à l'égard de tous les partis politiques nationaux, on ne voit pas l'intérêt ni la faisabilité de son entrée en jeu sur la scène politique. Pour participer au jeu démocratique, il faut accepter les règles et respecter les partenaires. C'est le minimum requis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.