Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les délices de l'amour électronique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 02 - 2002

Les Marocains, jeunes et moins jeunes, sont de plus en plus friands des rencontres sur Internet. Cet engouement n'est pas un simple effet de mode. Les mutations de la société et son ouverture sur le monde expliquent le recours aux nouveaux instruments de communication. Promesse d'une meilleure vie et quête d'un ailleurs plus convivial.
Téléphones de l'amitié, agences matrimoniales ou Internet. Pour se connaître et se rencontrer, beaucoup de gens n'hésitent plus à contourner les moyens conventionnels. Les nouveaux canaux de rencontres offrent à toutes les âmes solitaires des espaces libres, faciles et accessibles à tous. Non sans poser plusieurs problèmes. Comment en effet faire la différence entre la mise en relation sérieuse et la drague ? Si les choses sont plus au moins régulées au niveau des agences matrimoniales, sur les autres supports, on a du mal à se situer. Une chose est sûre, les outils technologiques ont nettement élargi les possibilités de rencontres. À commencer par Internet, le média le plus en vogue en ces moments.
Aujourd'hui, c'est une évidence : plus qu'un média, Internet est aussi un mouvement social où l'on retrouve des normes et des codes de communication bien spécifiques. Derrière les ordinateurs, il y a des êtres humains. Des humains qui comme dans la vraie vie ont tendance à se regrouper, par affinités pour le travail ou pour le plaisir. Tous ces regroupements de gens forment ces communautés virtuelles. Les internautes en quête de rencontres forment pratiquement la plus grosse communauté sur Internet. Et Le phénomène des cyber-rencontres semble actuellement en pleine croissance. Pour plusieurs raisons. Internet est un moyen de rencontre facile. Pas besoin de s'habiller, ni de sortir ni de fournir le moindre effort physique de séduction. Le tout se passe sur un écran. On s'installe confortablement devant un ordinateur pour accéder à tout un monde virtuel de rencontres. Et les possibilités d'échanges sont multiples : les sites de chat, les forums de discussion, les agences de rencontres...
Outre la facilité du support, sur Internet, l'anonymat prime. Ce qui fait que beaucoup de gens croient que tout y est permis. On peut mentir, s'inventer un, voire plusieurs personnages imaginaires. Facilement. Mais, il faut dire que la plupart des internautes ont plutôt tendance à embellir leurs réalités et à choisir les vérités qu'ils veulent dire (ou plutôt écrire) sur l'écran.
Ce qui explique tout le succès de la mode des cyber-rencontres. Chaque jour, des millions d'internautes se courtisent sur le net avec des espoirs plus que variées : se divertir, rencontrer l'âme sœur ou… trouver un visa ! Et les statistiques le prouvent : après les sites pornographiques, ce sont les sites de rencontres virtuelles qui ont la cote. Au Maroc, le phénomène ne date pas d'aujourd'hui. Il était même derrière le boom qu'a connu le créneau des cyber-cafés. Jeunes et moins jeunes ont massivement investi ces nouveaux eldorados de l'amitié et de l'amour qui n'a pas de frontières…
Mais l'usage de ces nouveaux moyens ne va pas sans risques. Devenir dépendant à la cyber-romance est une réalité que vit malheureusement bon nombre « d'internautes » marocains. Beaucoup de gens ont l'impression d'être honnêtes, de livrer leurs secrets alors qu'ils en sont incapables dans la réalité. Une grande partie d'entre eux demeurent incapables d'en faire autant dans la réalité avec de vraies personnes. Et c'est le raccourci qui mène vers le piège. Celui de rester prisonnier du virtuel. Certains développent même une dépendance de ces rencontres virtuelles et peuvent passer plusieurs heures par jour devant leur écran dans l'espoir de décrocher le cœur d'une cyber-copine virtuelle qui vit au fin fond du Canada. La dépendance risque même de devenir très envahissante à un point tel que certaines personnes coupent toutes possibilités de communication avec leurs proches. Souvent, ces personnes ont de la difficulté à s'impliquer dans une relation réelle. Internet leur donne l'impression d'être intime avec des partenaires, alors qu'ils ne communiquent avec personne en particulier. Quoi qu'il en soit, la tendance ne cesse de se développer et d'attirer régulièrement de nouveaux adeptes. Air du temps oblige….


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.