Coronavirus: nouvelle sortie rassurante de l'OMS    Ouverture d'un consulat à Laâyoune : la Côte d'Ivoire refuse qu'on lui dicte sa conduite dans les relations internationales    Les étudiants en masse dans la rue pour le 52ème mardi consécutif de contestation    Bon début d'année pour les aéroports marocains, Casablanca en tête    Béni Mellal: ils falsifiaient les dossiers de couverture médicale    Banque : des dizaines de milliers de suppressions de postes annoncées dans le monde    Escalade dans l'est de l'Ukraine: un soldat tué, cinq blessés (Kiev)    Virus : en Chine, le « cauchemar logistique » des entreprises étrangères    Le Souverain félicite le Président de la République de Gambie à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Raja pouvait faire mieux…    AGO de la FRMT : Adoption des rapports moral et financier au titre de la saison 2018-2019    FIFM : Rémi Bonhomme nouveau directeur artistique de la 19ème édition    L'Oriental Fashion Show : Rajae Lahlou dévoile sa quête de soi    Un paysage politique recroquevillé!    Secousses telluriques: Au Maroc, la terre a tremblé    PJD : le Maire de Marrakech devant Chambre criminelle chargée des crimes financiers, une deuxième fois    Hooliganisme, monnaie courante    La constitution chilienne au cœur de la contestation populaire…    Programme intégré d'appui et de financement des entreprises, une rencontre dédié aux acteurs régionaux    Travailleurs indépendants : les modalités d'application de la couverture sociale finalisées    Liga: le Real Madrid accroché par le Celta Vigo    La Chronique de Nas: Notre Saint Valentin à nous…    Le thème est axé sur le terrorisme    En Allemagne, les autorités jugent «effrayants» les projets d'attentats déjoués ciblant des mosquées    Maroc Telecom : Les objectifs 2019 largement dépassés    Deuxième édition de la Conférence sur les défis de l'Union africaine : Objectif, renforcer l'intégration et l'émergence du continent    Voici le premier employeur privé étranger au Maroc    L'UE salue l'engagement du Maroc contre la traite des êtres humains    Un joueur du Wydad hospitalisé en urgence (PHOTO)    Championnat du monde de surf : Le Marocain Ramzi Boukhiam remporte l'étape de Hang Loose au Brésil    Starlink : Space X rate l'atterrissage en mer du premier étage de sa fusée    La SNRT rend hommage à Feu Abderahmane Achour    Rebondissements dans l'affaire de corruption du président de commune de Ouled Aissa dans la région de Taroudant    L'image du Maroc au-delà des frontières    La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020    RAM et British Airways signent un accord de code-share    Mutandis enregistre une hausse de son chiffre d'affaires    85.000 vieilles condamnations liées au cannabis vont être effacées en Californie    Insolite : Robot-serveuse à Kaboul    Festival "Stop drogue" ou quand les arts plastiques se mettent au service de la lutte contre les addictions    L'OSFI organise un atelier de formation sur les NTIC à Oujda    Désaccord au sein de l'UE sur les moyens pour contrôler l'embargo en Libye    Divers sportifs    Participation politique des jeunes au Maroc    Près d'un demi-million de visiteurs au SIEL    La SNRT révèle la nouvelle vision de la chaîne "Attaqafia" au SIEL    Départ en trombe pour "Sonic" au box-office    Voici le nouveau directeur artistique du FIFM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projections démographiques : La population en âge de travailler s'établira à 24,1 millions en 2050
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 09 - 2012

La transition démographique est en voie d'être achevée dans les pays d'Afrique du Nord avec une fécondité de 2,4 enfants par femme et un rythme d'accroissement démographique de 1,4%. Au Maroc, le taux de fécondité s'est élevé à 2,19 enfants par femme en 2010 et le taux de croissance démographique à 1,1%. Ce qui est loin d'être le cas des pays du sud du Sahara qui continuent d'enregistrer des indices synthétiques de fécondité dépassant la moyenne africaine de 4,5 enfants par femme et des taux d'accroissement de la population supérieurs à 2%.
C'est ce qu'a indiqué Ahmed Lahlimi, le haut-commissaire au Plan, lors de l'ouverture de l'atelier international sur les projections démographiques à Rabat. Toutefois, en raison de l'arrivée massive des générations issues d'époques passées à fécondité très élevée, le HCP prévoit une augmentation du nombre d'adultes en âge de travailler (15 à 59 ans). L'effectif de la population marocaine en âge d'activité qui se chiffrait à 21 millions en 2012 atteindra les 24,1 millions en 2050. Ce qui constituera un défi majeur pour l'emploi, en particulier celui des jeunes.
Par ailleurs, une accélération de la baisse de la fécondité en Afrique aura pour conséquence une chute des taux de dépendance (rapport inactifs/actifs) et pourrait favoriser l'épargne des ménages et un investissement dans le capital humain. Selon M. Lahlimi, ce changement pourrait constituer une opportunité historique pour la croissance économique de l'Afrique. Cependant, cette aubaine démographique n'engendre pas mécaniquement des gains économiques. «Des politiques structurelles appropriées, notamment en matière de santé, d'éducation et de gouvernance, à même d'assurer une valorisation de ce capital humain et de créer une dynamique économique créatrice d'opportunités d'emplois productifs et décents, sont nécessaires pour que les opportunités et les fenêtres que cette aubaine ouvre se traduisent en plus de richesses et de progrès social», a déclaré M. Lahlimi.
Lors de son discours, le haut-commissaire a mis en exergue l'importance des données des recensements en citant l'enquête démographique à passages répétés réalisée en 2009-2010.
Ciblant un échantillon de 105.000 ménages, cette enquête avait fourni des informations de taille sur la mortalité, la natalité, les migrations et leurs structures. Des écarts significatifs avaient été constatés en matière d'espérance de vie (74,8 ans contre 73,1 prévu) et des migrations internes (solde migratoire des villes de 127.000 au lieu de 97.000 prévu) et internationales (solde migratoire de -86.000 personnes au lieu de -83.000 prévu). M. Lahlimi n'a pas manqué de relever la faible production statistique dans les pays africains. Une situation qui s'explique par les besoins financiers et le manque de ressources humaines qualifiées, notamment de démographes.
Rappelons que le continent africain connaît l'évolution démographique la plus spectaculaire dans le monde. Selon les Nations Unies, il verra sa population doubler en 40 ans en passant de près d'un milliard d'habitants en 2012 à 2,2 milliards en 2050. Son poids démographique dans la population mondiale passera ainsi de 15 à 24% et constituera un véritable bouleversement démographique.
Cet atelier est l'occasion pour les participants de s'informer sur les logiciels disponibles pour la mise en œuvre des projections démographiques.
Le Haut-Commissariat au Plan ( HCP) et la Division de statistique des Nations Unies organisent du 10 au 14 septembre 2012 un atelier international sur les projections démographiques. Les représentants de 13 pays africains francophones, des experts internationaux ainsi que des représentants de la Division de statistique des Nations Unies prennent part aux travaux de cette rencontre. Cet atelier vise plusieurs objectifs. Il est question de renforcer les capacités techniques des représentants des pays participants en matière d'élaboration des projections de population aussi bien sectorielles qu'au niveau des différentes unités territoriales. Cet atelier sera également l'occasion pour les participants de prendre connaissance des pratiques nationales, d'échanger leurs expériences dans ce domaine et de s'informer sur les logiciels disponibles pour la mise en œuvre des projections démographiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.