Clasico: la victoire du Real face au Barça en vidéo    Nador: des candidats à l'immigration clandestine déposent une plainte pour escroquerie    Covid-19: la France bat un nouveau record de contaminations    Météo: le temps prévu ce dimanche au Maroc    Covid-19: Mohamed Melihi admis en soins intensifs    Israël-Soudan. Le troisième accord de paix est dans la boîte    L'ONMT s'engage à renforcer le déploiement de Ryanair au Maroc    Inscription exceptionnelle du 2 au 4 novembre aux CPGE    Turquie-France. Erdogan pète les plombs    Inauguration à Rabat de l'ambassade de la République de Zambie au Maroc    Sanction des camions marocains en Espagne : le Maroc contre-attaque    Evolution du Coronavirus au Maroc : 4045 nouveaux cas, 194.461 au total, samedi 24 octobre à 18 heures    Mobilité internationale des étudiants marocains (1/5) : la destination France reste la plus prisée    Le wali Ahmidouch invite les entreprises privées de Casablanca à mettre en place et généraliser le télétravail    Algérie: le président Tebboune entre en confinement volontaire    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Le Maroc rejoint la coalition internationale pour le renforcement de l'autonomisation économique des femmes    Le message du roi Mohammed VI au président zambien    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    Ahmed Rhassane El Adib : " la crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence"    Namibie : Des milliers de bébés otaries retrouvés morts (vidéo)    Sahara marocain : le Burundi réaffirme son soutien à la solution politique.    Tanger: deux jeunes frères reçus par la DGSN (PHOTO)    Destination Maroc: Le deal ONMT et Ryanair    Islamisme en France: les éclairages de Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'IRIS [Vidéo]    Maroc : voici le calendrier des jours fériés 2020-2021    LDC: retour sur l'élimination du Wydad (VIDEO)    LDC: Brahim Nekkach s'exprime après l'élimination du WAC    Sous le signe du Covid 19, la 9ème édition du festival de l'Astronomie lancée    Khaoula El Filahi, ou le long voyage d' une jeune passionnée de lecture    Un autre pays arabe va normaliser ses relations avec Israël    Une édition numérique pour le Festival maghrébin du film d'Oujda    Le documentaire "Al Hasla " vivement dénoncé par le tissu associatif de Hay Mohammadi    Trump attaque Biden sur les affaires de son fils, sans ébranler son rival    La FNM enrichit son capital culturel    Affaire CNSS : peine confirmée pour Rafik Haddaoui, Abdelmoghit Slimani acquitté    Transport aérien : Ryanair reprend ses vols sur le Maroc cet hiver    Les grosses écuries au rendez-vous de la première journée    La Renaissance sportive de Berkane aux portes de l'histoire    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Jean-Michel Blanquer estime que "l'islamo-gauchisme fait des ravages"    Sahara marocain : les pays des Caraïbes soutiennent l'initiative d'autonomie et le processus politique    Un artiste hors du temps et des canons    Ligue des Champions : Le match Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Maroc-Espagne : pour la mise en œuvre effective du partenariat stratégique global    Un 7ème pays africain ouvre son consulat à Dakhla    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Omnisports : Courrier du Nord-Est    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les autorités de La Mecque ordonnent l'arrestation d'une rappeuse saoudienne
Publié dans Barlamane le 24 - 02 - 2020

Dans un clip posté en ligne et intitulée «Bent Mecca» [La Fille de La Mecque »], Asayel Slay salue le courage et la force des femmes vivant dans la ville la plus sainte de l'islam.
Pour les autorités de La Mecque, la rappeuse saoudienne a offensé «les coutumes et les traditions du peuple saoudien». Contrastant avec les récentes levées de restriction sur les divertissements dans le royaume ultraconservateur, les dirigeants de la ville sainte ont ordonné, jeudi 20 février, l'arrestation de la rappeuse Asayel Slay.
Dans un clip posté en ligne et intitulée Bent Mecca, Asayel Slay, voilée et portant des lunettes de soleil et un piercing dans le nez, salue le courage des femmes vivant à La Mecque, les qualifiant de «bonbons en sucre».
« Une fille de La Mecque, c'est tout ce dont vous avez besoin/Ne la contrariez pas, elle vous fera du mal », rappe notamment Asayel Slay, avant de décrire les femmes originaires de la ville la plus sainte de l'islam, comme plus belles et plus fortes que toutes les autres Saoudiennes.
Le gouverneur de La Mecque, Khaled Al-Fayçal, a ordonné l'arrestation de la chanteuse, estimant sur Twitter que la jeune femme «offense les coutumes et les traditions du peuple de La Mecque et contredit l'identité et les traditions de sa bien-aimée population».
Le clip puis les propos de M. Fayçal ont suscité une vague d'indignation sur les réseaux sociaux. « Je viens de La Mecque et la seule chose que je trouve offensante est votre racisme et misogynie et votre guerre contre une jeune femme », a déclaré sur Twitter un internaute saoudien, en référence notamment au fait que la jeune femme est noire. Derrière le hashtag #You_Are_Not_Mecca's_Girls, certains utilisateurs de Twitter s'en étaient plus tôt pris aux origines africaines de la rappeuse, demandant son emprisonnement, puis expulsion.
«C'est typique du gouvernement saoudien : inviter des influenceurs occidentaux pour laver les crimes du régime mais attaquer les véritables femmes saoudiennes qui essaient d'exprimer artistiquement leur identité culturelle», a réagi une autre internaute.
Sous l'impulsion du prince héritier Mohammed Ben Salman, homme fort du royaume cherchant à le débarrasser de son image ultraconservatrice, l'Arabie saoudite encourage en effet l'essor des divertissements sur son territoire. Un festival de musique électronique a ainsi été organisé en décembre près de la capitale, auquel ont assisté de nombreuses Saoudiennes, parfois non voilées.
Mais cet assouplissement des normes sociales – bien accueilli par les habitants, dont les deux tiers ont moins de 30 ans – s'est aussi accompagné d'une répression des opposants. Les associations et les organisations non gouvernementales ont ainsi dénoncé l'arrestation de journalistes, d'écrivains et de militants en novembre, et le royaume reste scruté par la communauté internationale pour son bilan en matière de droits humains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.