Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    La Sûreté nationale célèbre son 65e anniversaire    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Heure légale: retour à GMT+1 le dimanche 16 mai à 02H00    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie : une série d'arrestations et de condamnations visant les piliers du Hirak populaire
Publié dans Barlamane le 21 - 05 - 2020

Les autorités algériennes continuent de cibler les opposants, journalistes et jeunes internautes, en dépit de la pandémie de Covid-19 qui a contraint le mouvement (« Hirak ») de protestation antirégime à suspendre ses manifestations depuis mi-mars.
Le 12 décembre 2019, Abdelmadjid Tebboune, un ex-fidèle du président déchu Abdelaziz Bouteflika, remporte l'élection présidentielle boycottée par l'opposition et marquée par une abstention record (plus de 60%).
Dès le lendemain, il est contesté dans la rue par le puissant mouvement populaire et pacifique qui ébranle l'Algérie depuis près de dix mois et a obtenu la démission d'Abdelaziz Bouteflika en avril.
Le nouveau président dit « tendre la main au Hirak pour un dialogue afin de bâtir une Algérie nouvelle ». Le 28 janvier 2020, Human Rights Watch (HRW) déplore que les manifestants du « Hirak » continuent d'être arbitrairement arrêtés et poursuivis, malgré les promesses de dialogue du nouveau chef de l'Etat.
Selon l'ONG de défense des droits humains, des dizaines de manifestants pacifiques ont été arrêtés depuis la présidentielle. Le 22 février, plusieurs milliers de personnes se rassemblent au coeur d'Alger, jour anniversaire du déclenchement du « Hirak ». « Nous sommes venus vous dégager! », « le Peuple veut faire chuter le régime », scandent les manifestants.
Le 17 mars, le président Tebboune décrète l'interdiction de tous les rassemblements publics, et donc des marches du « Hirak », pour lutter contre le nouveau coronavirus.
De fait, face à la propagation du virus, les appels à suspendre les manifestations se sont multipliés, et plusieurs personnalités du « Hirak » et chefs de file de l'opposition appellent à interrompre temporairement la mobilisation antirégime.
Le 24 mars, Karim Tabbou, une figure emblématique de la contestation, est condamné en appel à une peine alourdie d'un an de prison ferme. Il avait écopé en mars d'une peine d'un an de prison, dont six mois ferme, pour « atteinte à l'intégrité du territoire national ».
Le 29, Khaled Drareni, journaliste indépendant et correspondant de Reporters sans frontières (RSF) en Algérie, est placé en détention préventive. Il est accusé « d'incitation à attroupement non-armé et d'atteinte à l'intégrité du territoire national ».
Le 6 avril, Abdelouahab Fersaoui, président du Rassemblement-Actions-Jeunesse (RAJ), une association citoyenne à la pointe du « Hirak », est condamné à un an de prison ferme pour « atteinte à l'intégrité du territoire national ».
« Le pouvoir profite de la pandémie mondiale pour accentuer la répression, à huis clos, comme il a l'habitude de le faire », déclare Hakim Addad, membre fondateur du RAJ.
Le 22, les députés adoptent un projet de réforme du code pénal « criminalisant » la diffusion de fausses informations qui portent « atteinte à l'ordre public et à la sûreté de l'Etat », un texte contesté par les militants des droits humains qui craignent une « instrumentalisation pour museler » la liberté d'expression.
Le 27, un jeune militant du « Hirak », Walid Kechida, est placé en détention provisoire pour avoir publié des mèmes se moquant des autorités et la religion. Le 15, le site d'information politique L'Avant-Garde Algérie est bloqué, dernier d'une série de médias en ligne indépendants victimes de mesures de censure des autorités.
Le 18, le président du RAJ, M. Fersaoui, opposant et militant actif du « Hirak », appelle à sa sortie de prison à la libération de tous les militants détenus et à la reprise du mouvement après la pandémie.
Un autre militant, Ibrahim Daouadji, condamné début avril à six mois de prison ferme, notamment pour « incitation à attroupement non armé », est également libéré.
Le 19, l'activiste Soheib Debaghi est condamné à un an de prison ferme pour « incitation à attroupement, outrage à corps constitué et publications sur Facebook pouvant porter atteinte à l'intérêt national ». Larbi Tahar et Boussif Mohamed Boudiaf écopent de 18 mois de prison ferme, également pour des publications sur Facebook.
Selon le dernier décompte du Comité national pour la libération des détenus (CNLD), une association de soutien aux prisonniers, quelque soixante personnes sont actuellement en détention pour des faits liés au « Hirak ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.