L'Istiqlal se déclare prêt à participer à la future coalition    Algérie : Bouteflika sera inhumé à l'est d'Alger    Afrique du Sud : le nouveau maire de Johannesburg mort dans un accident de la route    Nouvelle secousse de magnitude 3,9 ressentie à Driouch    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Décès de Bouteflika : SM le Roi Mohammed VI fait part de ses condoléances et de sa compassion    Adolescents & Applications mobiles : Qu'en est-il de la sécurité ?    Apiculture: une niche au chevet des petits exploitants    Magazine : Johnny Hallyday, les dommages d'un hommage    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Tanger Med: Saisie de 75.240 euros et 13.800 dirhams    Guillaume Scheurer : « La démocratie au Maroc est en marche »    Meeting de Kip Keino d'athlétisme: Soufiane El Bakkali remporte le 3.000m steeple    Coupe de la CAF : Les FAR se qualifient au 2ème tour    Botola Pro D1 / DHJ-HUSA (2-1) : Démarrage sur les chapeaux de roue !    Mohamed Sefiani du PI, réélu président du conseil communal de Chefchaouen    Abdellatif Ouahbi du PAM élu président du Conseil communal de Taroudant    Participation au gouvernement : le Conseil National de l'Istiqlal dit oui !    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 septembre 2021 à 16H00    Attaque des camionneurs marocains au Mali : certitudes et interrogations    Les obsèques de l'un des deux camionneurs marocains tués au Mali (VIDEO)    Bourse de Casablanca: L'essentiel du résumé hebdomadaire    Immobilier: le secteur est prédestiné à un nouveau cycle d'évolution    Accord entre l'Ethiopie et le Maroc sur la production d'engrais    La Juventus annonce des pertes de 210 millions d'euros    Marché de change: Adjudications d'achat de devises à partir du 20 septembre (BAM)    Un premier semestre dans le vert pour CIH Bank    Exposition: horticulteur attentionné    Samir Goudar élu président de la région Marrakech Safi    Derrière l'arrêt du « Doing Business », un rapport gonflé en faveur de la Chine    Prévisions météorologiques pour ce samedi    Washington : 6 lions et 3 tigres du zoo ont été testés positifs au Covid-19    Assouplissement des mesures restrictives au Maroc: ce qu'en pense un expert    Université Abdelmalek Essaâdi: Création de 10 nouvelles filières du Bachelor    Production des vaccins au Maroc: la fabrication des substances actives démarre dès le début 2022    Archives du Maroc signe un mémorandum de coopération    Le Conseil national du PAM approuve la participation du parti au prochain gouvernement    Décès de l'ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika à l'âge de 84 ans    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    Les ministres israéliens de la défense et de l'économie bientôt au Maroc    USA: un multimillionnaire reconnu coupable du meurtre de son amie    Championnat arabe de judo : La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Coupe du monde de futsal : le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    Archéologie : Découverte des plus anciens outils de confection de vêtements au Maroc    Exposition : l'art à travers trois générations    Mondial de futsal : le Maroc devant un exploit historique    CIH Bank: l'activité repart de plus belle au premier semestre 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : une série d'arrestations et de condamnations visant les piliers du Hirak populaire
Publié dans Barlamane le 21 - 05 - 2020

Les autorités algériennes continuent de cibler les opposants, journalistes et jeunes internautes, en dépit de la pandémie de Covid-19 qui a contraint le mouvement (« Hirak ») de protestation antirégime à suspendre ses manifestations depuis mi-mars.
Le 12 décembre 2019, Abdelmadjid Tebboune, un ex-fidèle du président déchu Abdelaziz Bouteflika, remporte l'élection présidentielle boycottée par l'opposition et marquée par une abstention record (plus de 60%).
Dès le lendemain, il est contesté dans la rue par le puissant mouvement populaire et pacifique qui ébranle l'Algérie depuis près de dix mois et a obtenu la démission d'Abdelaziz Bouteflika en avril.
Le nouveau président dit « tendre la main au Hirak pour un dialogue afin de bâtir une Algérie nouvelle ». Le 28 janvier 2020, Human Rights Watch (HRW) déplore que les manifestants du « Hirak » continuent d'être arbitrairement arrêtés et poursuivis, malgré les promesses de dialogue du nouveau chef de l'Etat.
Selon l'ONG de défense des droits humains, des dizaines de manifestants pacifiques ont été arrêtés depuis la présidentielle. Le 22 février, plusieurs milliers de personnes se rassemblent au coeur d'Alger, jour anniversaire du déclenchement du « Hirak ». « Nous sommes venus vous dégager! », « le Peuple veut faire chuter le régime », scandent les manifestants.
Le 17 mars, le président Tebboune décrète l'interdiction de tous les rassemblements publics, et donc des marches du « Hirak », pour lutter contre le nouveau coronavirus.
De fait, face à la propagation du virus, les appels à suspendre les manifestations se sont multipliés, et plusieurs personnalités du « Hirak » et chefs de file de l'opposition appellent à interrompre temporairement la mobilisation antirégime.
Le 24 mars, Karim Tabbou, une figure emblématique de la contestation, est condamné en appel à une peine alourdie d'un an de prison ferme. Il avait écopé en mars d'une peine d'un an de prison, dont six mois ferme, pour « atteinte à l'intégrité du territoire national ».
Le 29, Khaled Drareni, journaliste indépendant et correspondant de Reporters sans frontières (RSF) en Algérie, est placé en détention préventive. Il est accusé « d'incitation à attroupement non-armé et d'atteinte à l'intégrité du territoire national ».
Le 6 avril, Abdelouahab Fersaoui, président du Rassemblement-Actions-Jeunesse (RAJ), une association citoyenne à la pointe du « Hirak », est condamné à un an de prison ferme pour « atteinte à l'intégrité du territoire national ».
« Le pouvoir profite de la pandémie mondiale pour accentuer la répression, à huis clos, comme il a l'habitude de le faire », déclare Hakim Addad, membre fondateur du RAJ.
Le 22, les députés adoptent un projet de réforme du code pénal « criminalisant » la diffusion de fausses informations qui portent « atteinte à l'ordre public et à la sûreté de l'Etat », un texte contesté par les militants des droits humains qui craignent une « instrumentalisation pour museler » la liberté d'expression.
Le 27, un jeune militant du « Hirak », Walid Kechida, est placé en détention provisoire pour avoir publié des mèmes se moquant des autorités et la religion. Le 15, le site d'information politique L'Avant-Garde Algérie est bloqué, dernier d'une série de médias en ligne indépendants victimes de mesures de censure des autorités.
Le 18, le président du RAJ, M. Fersaoui, opposant et militant actif du « Hirak », appelle à sa sortie de prison à la libération de tous les militants détenus et à la reprise du mouvement après la pandémie.
Un autre militant, Ibrahim Daouadji, condamné début avril à six mois de prison ferme, notamment pour « incitation à attroupement non armé », est également libéré.
Le 19, l'activiste Soheib Debaghi est condamné à un an de prison ferme pour « incitation à attroupement, outrage à corps constitué et publications sur Facebook pouvant porter atteinte à l'intérêt national ». Larbi Tahar et Boussif Mohamed Boudiaf écopent de 18 mois de prison ferme, également pour des publications sur Facebook.
Selon le dernier décompte du Comité national pour la libération des détenus (CNLD), une association de soutien aux prisonniers, quelque soixante personnes sont actuellement en détention pour des faits liés au « Hirak ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.