Le Parti de l'Istiqlal en tête des élections du Conseil provincial de Khouribga    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vaccins aux pays pauvres : Covax, une idée de l'OMS qui prend le contre-pied du «nationalisme vaccinal»
Publié dans Barlamane le 22 - 01 - 2021

Le système Covax, piloté par l'OMS, vise à fournir d'ici fin 2021 des vaccins anti-Covid-19 à au moins 20 % de la population des pays participants, mais il comporte surtout un mécanisme de financement qui permet aux pays défavorisés qui y participent d'avoir accès aux précieuses doses.
La décision de Washington de rejoindre Covax, le dispositif onusien pour distribuer les vaccins anti-Covid-19 aux pays défavorisés, est une bonne nouvelle pour l'OMS, même si le «nationalisme vaccinal» des pays riches l'a empêché pour l'instant de fonctionner comme il faut.
L'arrivée des États-Unis devrait se traduire par un nouvel apport financier. Mais l'Organisation mondiale de la santé fait face à un autre problème qui pour l'instant la prive de doses : les accords bilatéraux signés par les pays riches sous la pression de leur opinion publique pour accélérer les plans de vaccination.
Par ailleurs, dans le cadre de Covax, l'OMS a signé des accords avec des laboratoires dont certains n'ont toujours pas finalisé leurs vaccins.
Solidarité mondiale
Le système Covax, piloté par l'OMS, vise à fournir d'ici fin 2021 des vaccins anti-Covid-19 à au moins 20 % de la population des pays participants, mais il comporte surtout un mécanisme de financement qui permet aux pays défavorisés qui y participent d'avoir accès aux précieuses doses.
«Vitesse et mise à disposition à grande échelle des vaccins sont une nécessité pour mettre fin à la pandémie», a déclaré début janvier la candidate nigériane à la tête de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Ngozi Okonjo-Iweala, sur le site web Project Syndicate.
«Cet effort extraordinaire est possible grâce à un élan sans précédent de solidarité mondiale et de soutien multilatéral au Covax», a-t-elle ajouté.
Ce dispositif central d'accès mondial à la vaccination contre la Covid-19 a été lancé en juin par l'Alliance du vaccin Gavi, que Mme Okonjo-Iweala a dirigée. Il s'inspire de mécanismes qui ont permis un accès universel et équitable aux vaccins contre le pneumocoque et le virus Ebola.
En garantissant l'achat d'un certain volume de vaccins avant même leur homologation, et en offrant des garanties de marché, le mécanisme Covax vise à inciter les laboratoires pharmaceutiques à investir dans leurs capacités de production, pour garantir que la fabrication sera accélérée avant l'approbation des vaccins et non après.
Quels vaccins ?
L'Unicef, à la tête de la logistique vaccinale onusienne, est le bras armé de la stratégie Covax sur le terrain, et se prépare à transporter jusqu'à 850 tonnes de vaccins par mois.
Des accords ont été signés jusqu'à présent par l'OMS avec plusieurs laboratoires : Novavax, Sanofi-GSK, Johnson & Johnson — qui n'ont pas encore été autorisés par les autorités nationales —, et AstraZeneca.
L'OMS a ainsi jusqu'à présent passé des contrats portant sur 2 milliards de doses, et bénéficie également du droit de premier refus — elle se voit proposer les doses en priorité — sur 1 milliard de doses supplémentaires d'ici la fin de 2021, dans le cadre du mécanisme Covax, auquel participent actuellement 190 pays, dont 92 à revenu faible et intermédiaire.
Reste que pour distribuer les fioles dans les pays défavorisés, l'OMS se doit d'avoir certifié les vaccins. Pour l'instant, l'organisation n'a validé que celui développé par le duo BioNTech/Pfizer, déjà autorisé par les autorités nationales de plusieurs pays, et elle espère prendre une décision fin février concernant le vaccin de Moderna, qui a également reçu le feu vert de plusieurs autorités de régulation sanitaire.
Et l'OMS mène des discussions avec Pfizer et Moderna pour obtenir leurs précieuses doses. En espérant pouvoir faire acheminer les premières fioles en février.
Des «réserves»
Ces livraisons de vaccins dépendent aussi d'autres facteurs, tels que l'état de préparation des pays. Le succès de ce projet colossal dépendra également des fonds reçus.
En 2020, le mécanisme Covax a atteint son objectif urgent de collecte de fonds de 2 milliards de dollars. Mais au moins 4,6 milliards de dollars supplémentaires seront nécessaires cette année pour se procurer les doses, 800 millions pour la recherche et le développement et 1,4 milliard pour la distribution des vaccins.
L'OMS espère distribuer dans le monde 145 millions de doses au cours du premier trimestre. Mais ces prévisions ne sont pas sans «certaines réserves très importantes», a averti mardi Bruce Aylward, qui dirige le programme hébergeant Covax.
Car si le dispositif est opérationnel, l'OMS ne dispose pas encore de doses à distribuer.
Le retour des États-Unis à l'OMS, avec Joe Biden à la Maison-Blanche, va donner un nouvel élan financier au Covax, jusqu'alors boudé par Donald Trump. Mais le «nationalisme vaccinal», dénoncé à maintes reprises par l'OMS qui craint que les pays riches n'accaparent toutes les doses, inquiète l'organisation.
À tel point que le patron de l'agence, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a demandé début janvier aux pays riches de cesser de conclure des «accords bilatéraux» avec les laboratoires pharmaceutiques, appelés eux à donner la priorité au Covax.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.