Tanger : neuf personnes interpellées pour trafic international de drogue    Pakistan : onze policiers libérés après avoir été capturés par des manifestants anti-France    ANP : baisse de 2,3% du trafic global à fin mars    Baccalauréat : L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Environnement : Adoption du décret d'application de la loi sur les aires protégées    Foot espagnol : Un 16ème but d'En-Nesyri décisif !    Foot féminin européen : Le PSG affronte le Barça en demi-finale de la Ligue des Champions    Ligue des Champions : Le PSG pourrait être désigné vainqueur !    Open d'Espagne de taekwondo G1: le Marocain Achraf Mahboubi remporte la médaille d'or    Les fintechs, au cœur de la stratégie de CFC    Oxford Business Group publie un rapport sur la transformation numérique du Royaume    Ftour Pluriel 9ème édition : «Retrouvailles»    Prix à la consommation: salée ou pas, la facture de ce ramadan ?    La Bourse de Casablanca débute en baisse    José Mourinho viré de Tottenham    Super League: la nouvelle compétition qui chamboule le foot    «Le polisario et l'Algérie ne réalisent pas que le monde a changé et que personne ne soutiendra leurs efforts de guerre», écrit Eurasiareview    France/Covid-19: les aides coûteront entre 10 et 11 milliards € à l'État en avril    Forum des zones industrielles: La 3è édition du 14 au 16 décembre à Tanger (OADIM)    New Delhi confinée pour une semaine à compter d'aujourd'hui    « Ch'hiwa Bel Khef »: Pasticcio (VIDEO)    Généralisation de la protection sociale : Le gouvernement accélère    Covid-19 en France: nouvelles révélations sur le variant brésilien    Un malade mental commet un carnage à Taounate    Edito : Cour promotionnelle    VIDEO// Aides alimentaires marocaines au Liban : Un don Royal hautement apprécié par les autorités libanaises    Série ramadanesque – «Café ness, ness» : Les avocats sollicitent la HACA    Covid-19 : La vaccination avec Johnson & Johnson devrait reprendre rapidement aux Etats-Unis (Conseiller médical)    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    Maroc - Espagne : Une crise latente, malgré une bonne volonté de façade    Afghanistan: Joe Biden siffle la fin de la partie    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Déraillement d'un train en Egypte : Au moins 11 morts et près de 100 blessés (nouveau bilan)    Chelsea et Tuchel en finale grâce à Ziyech!    Le Raja s'offre le MAT, le HUSA s'incline face à la RSB    Kafala: Le procureur général appelle à une intervention positive    La conjoncture et l'enjeu    Le livre. Demain l'âge d'or de Jacque Heitz (suite)    Arrivée à Beyrouth du 2ème lot des aides alimentaires marocaines au Liban    Nucléaire iranien : Des avancées malgré la difficulté des négociations    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Le profond malaise qui demeure entre la France et l'Algérie s'exaspère    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi
Publié dans Barlamane le 27 - 02 - 2021

Le ministre burundais des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Albert Shingiro, a invité, vendredi à Casablanca, les entrepreneurs marocains à investir dans son pays et d'en tirer profit dans tous les domaines.
Lors d'une rencontre avec le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, le chef de la diplomatie du Burundi a affirmé que le gouvernement burundais s'engage à offrir des facilités de protection légale aux investissements étrangers.
Accompagné d'une délégation burundaise de haut niveau, M. Shingiro s'est dit ravi de présenter les opportunités et les potentialités d'affaires de son pays, relevant que le Burundi est encore vierge en matière d'investissements étrangers dans les domaines des infrastructures, des logements sociaux, de l'agriculture, de la santé et de l'éducation.
"Le code des investissements burundais, étant le code le plus attrayant de la région, offre beaucoup de facilités y compris les terres pour construire des bâtiments pour les entreprises", a-t-il fait observer.
M. Shingiro a, en outre, mis l'accent sur l'importance de l'organisation d'un forum d'affaires Maroc-Burundi, relevant qu'il constituera une rencontre entre les hommes d'affaires burundais et marocains pour pouvoir discuter et déterminer les domaines d'intérêts communs à même de démarrer les activités d'affaires dans son pays.
De son côté, M. Alj s'est dit convaincu du potentiel énorme qui existe pour développer davantage les relations économiques et commerciales bilatérales.
Dans ce sens, il a souligné que les liens entre le Maroc et le Burundi sont un exemple concret de la clairvoyance de la diplomatie royale, œuvrant toujours à densifier nos rapports pour qu'ils dépassent l'aspect politique et couvrent également les domaines économique, culturel et autres.
Cette stratégie de coopération économique et commerciale avec l'Afrique a été portée au plus haut niveau par des Tournées Royales en 2014, 2015 et 2016 encourageant encore plus le secteur privé marocain à se tourner vers l'Afrique, a-t-il dit, rappelant que, pour soutenir cette dynamique, les relations économiques entre le Maroc et les autres pays africains sont régies par près de 1 000 accords de coopération.
"Grâce à ces accords, les exportations marocaines vers l'Afrique subsaharienne enregistrent une croissance annuelle moyenne de 9,1%", a relevé M.Alj.
Compte tenu de sa position géographique, le Burundi représente, quant à lui, un véritable pôle commercial en Afrique de l'Est possédant d'importants gisements naturels et un immense potentiel pour l'investissement dans divers secteurs en croissance dont l'industrie, l'agro-alimentaire, les infrastructures et les logements sociaux, a noté M. Alj, soulignant que plusieurs opportunités d'investissement s'offrent donc aux Marocains notamment dans la production du coton et du textile. "De plus, ces derniers peuvent jouir des mêmes droits que les investisseurs burundais", a-t-il poursuivi.
M. Alj a, à ce propos, exprimé la volonté d'établir un partenariat bilatéral, notamment à travers la constitution d'un Conseil d'affaires qui jouera le rôle de catalyseur pour renforcer et dynamiser les relations entre les deux secteurs privés.
"Ce Conseil d'affaires représentera aussi un outil incontournable pour la promotion de nos échanges commerciaux qui, aujourd'hui, ne dépassent pas les 3 millions de dollars, ce qui ne reflète malheureusement pas l'intensité des relations et notre volonté commune de construire des partenariats win-win", a-t-il dit.
"Par ailleurs, nous nous engageons à mettre en œuvre avec l'Agence Marocaine de la Coopération Internationale (AMCI), la facilitation du placement en stage au sein des entreprises marocaines, d'étudiants originaires du Burundi qui sont en formation au Maroc", a-t-il relevé, évoquant aussi l'organisation d'un forum d'affaires Maroc-Burundi, dès que la situation le permettra, afin de créer des synergies entre nos entreprises respectives.
La visite du chef de la diplomatie burundaise au Maroc tant qu'émissaire du président burundais a également été l'occasion pour le Royaume et la République du Burundi de signer une feuille de route de coopération entre les deux pays pour la période 2021-2024.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.