Résolution du Parlement européen: Les pays Arabes font front commun autour du Maroc    Algérie: Une APN qui n'a rien de populaire    Marge du G7: Bras de fer USA-Chine    Rassemblement à Paris des sympathisants du Hirak contre les législatives voulues par le «pouvoir assassin»    Covid-19 au Maroc: 270 nouveaux cas et 168 guérisons    Attijari Global Research : des convictions à l'épreuve de la crise    Vers la création d'une task-force dédiée à l'économie bleue ?    Pour un meilleur accueil des MRE: Prix raisonnables et nombre de rotations suffisant    L'Opinion : Désunis jusqu'à la fin !    Déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai 2021 (TGR)    Euro 2021 : l'écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques    La famille Belkhayat ouvre le capital de Dislog Industries à Mediterrania Capital Partner    Le Roi Mohammed VI intervient pour faciliter l'arrivée des MRE    Météo Maroc: Temps assez chaud avec nuages dans des régions (dimanche 13 juin)    L'AMDV veut que les réponses du législateur face aux violences sexuelles soient renforcées    MRE: le Roi exhorte la RAM et les opérateurs de tourisme à pratiquer des prix raisonnables    Voyageurs : Le ministère de la santé publie les fiches à remplir    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    Yassine Bounou évoque ses ambitions avec les Lions de l'Atlas    Hakimi et Lukaku dédient leurs buts à Christian Eriksen    France : les réservations vers le Maroc en très forte augmentation    OCP : franc succès pour la nouvelle émission obligataire internationale de 1,5 milliard de dollars    Province de Jerada : Remise de matériel agricole pour renforcer les filières du miel et des arbres fruitiers    UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!    Oriental Le développement des zones frontalières, priorité pour l'Istiqlal    L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya    Journée mondiale du donneur de sang: un appel pressant à l'action pour augmenter la collecte de cette matière vitale    Plus de deux tonnes de drogue saisies à Mohammedia    Chine : 12 morts dans l'explosion d'une conduite de gaz dans un complexe résidentiel    Migrations : le Maroc, un allié précieux pour l'Europe, dit le vice-président de la Chambre italienne des députés    Bruxelles attend de Biden des engagements clairs sur le partenariat transatlantique    Karaté : Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Laâyoune: le droit à la santé à l'ère de la Covid-19 domine les débats de la CRDH    Les atouts du Maroc en tant que destination golfique de premier choix mis en avant en Pologne    Wydad: Benzarti exclut un joueur des entraînements    Euro 2021: la Belgique écrase la Russie (VIDEO)    Euro 2020 : Danemark-Finlande interrompu provisoirement suite au grave malaise du Danois Christian Eriksen    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Algérie : la remueuse Kabylie dénonce une parodie d'élections et un régime réduit à la dernière extrémité    La date de l'Aïd Al Adha 2021 au Maroc    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vidéo : le vrai visage de la Deutsche Welle (DW), entre autocensure et partialité
Publié dans Barlamane le 18 - 05 - 2021

À la DW, les ciseaux de la censure sont parfois particulièrement affûtés, surtout lorsque les sujets touchent à des situations de conflit. Pour d'aucuns, la DW, représente une référence, cette prestigieuse institution se gardant bien, dit-on, de confondre information, opinion et propagande. Cette image vertueuse est sans doute trompeuse. La DW est loin d'apparaître comme le parangon de la vertu journalistique, comme le suggère la couverture de trois événements récents – affaire du terroriste Hajib, crise avec le Maroc, et événements de Gaza. Explications.
«Deutsche Welle», institution publique qui touche de l'Etat allemand un budget annuel considérable, a été fondée en 1993. Elle revendique son indépendance de toute influence politique. Récemment, elle peine à garantir une certaine liberté de l'information face à l'Etat. Soupape de sécurité au service d'un affranchissement intellectuel indispensable à l'affirmation de la démocratie, la relation de DW avec les instances gouvernementales allemandes est floue.
DW reflète depuis quelques temps un journalisme de presse, animé par une sensibilisation grandissante non à l'argumentation et à une intention appuyée de rendre compte de la réalité, mais à prendre fait et cause pour le mauvais côté de l'histoire, quitte à enfreindre les droits du lecteur, de l'auditeur ou du téléspectateur. Aussi est-il nécessaire de dire que certains préceptes – impartialité, honnêteté, exactitude, intégrité – sont foulés au pied par DW dès qu'elle aborde des sujets relatifs au Maroc et à son intégrité territoriale.
DW, censure, et arrangements avec la réalité
La vénérable institution, qui affirme sans cesse ne pas être un suppôt du gouvernement fédéral, revendique jalousement et continûment une indépendance qui s'est avérée peu solide. Depuis une semaine, 200 Palestiniens ont été tués, dont au moins 59 enfants, et plus de 1 300 blessés à Gaza. Les hostilités se sont étendues à la Cisjordanie, autre territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, où des affrontements avec l'armée israélienne ont fait 19 morts depuis une semaine, selon un bilan palestinien. Réaction de la DW ? la censure qui s'abrite derrière de multiples textes qui vont des simples orientations ou directives aux interdits pour «tout ce qui ne se conforme pas à son éthique», sans résister à d'éventuelles allégeances avec le pouvoir israélien.
La DW génère-t-elle une «réalité» qui lui est propre ? Est-elle un instrument du pouvoir ? Tente-t-elle de façonner les perceptions, de manipuler les opinions et de guider les politiques ? Questions rhétoriques ou zones d'ombre ? Relativement à l'affaire Hajib, DW a eu recours à l'exagération des faits, à l'effacement des nuances, à la dissimulation, malgré les mises en garde éditoriales du Maroc. DW écoute souvent «la raison du plus fort ou celle du plus suspect», adhère à un esprit de consensus et de se rallie à un sentiment quasi-général d'unanimité coupable.
Après la reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur le territoire du Sahara, DW a apporté une version autre dans la «gestion de l'information», à travers des capsules et reportages hostiles où les personnalités politiques allemandes, surtout celles opérant à l'ONU, n'ont pas hésité à faire pression sur les discours des journalistes en usant de la langue de bois et de la mise en scène des faits. La position ambiguë de la DW, source et diffuseur d'informations, dont le devoir ou la mission est d'informer avec neutralité, a suscité maintes réflexions quant au rôle qu'elle devait remplir en pareille circonstance.
Hostilité antimarocaine
La DW a également été accusée d'avoir repris à la légère les déclarations guerrières du Polisario ainsi que ses formulations vagues dans la description de la situation au Sahara. Ces incidents ont suscité une réflexion de fond sur les relations entre le gouvernement allemand et les médias et provoqueront sans doute nombre de rebondissements. Une chaîne qui n'assume plus pleinement son rôle de service public en continuant à trahir la diversité des opinions et en résistant peu aux pressions gouvernementales n'a pas de leçons à donner au Maroc.
À vouloir faire triompher la vérité, la DW est elle-même dispensatrice d'une vérité alternative «douce» faisant fi de son bouclier de principes moraux. DW n'est pas gardienne du bon goût et de la décence, son autorité en matière de pluralisme de l'information, de déontologie, de qualité et de diversité des opinions n'est plus incontestable. Entreprise publique désormais tentaculaire tant dans le domaine radiophonique, le télévisuel et l'électronique, mais incapable de narrer les aléas du monde loin des influences.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.