Météo: les prévisions du mercredi 18 mai    Le Bahreïn exprime sa gratitude pour les efforts du Roi pour préserver l'identité d'Al-Qods    Sadiki : Déficit de 2 milliards de m3 des Les retenues des barrages à usage agricole    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    IRCAM/Chambre des conseillers : Une alliance pour consolider l'institutionnalisation de l'amazigh    En visite en Turquie, Abdelmadjid Tebboune a lourdement péché contre la bienséance    A Buffalo, Biden dénonce « le poison » du suprémacisme blanc    Le roi félicite le nouveau président somalien    Après 2 ans d'absence, le festival Jazzablanca fait peau neuve à Anfa Park    Alerte météo: il va faire chaud dans plusieurs villes du Maroc    [Urgent] Le gouvernement annule l'obligation du test PCR pour l'accès au territoire marocain    Annulation de la condition du test PCR pour l'entrée au territoire marocain    Aït Taleb: « L'hôpital de Tarfaya sera opérationnel en octobre prochain »    Casablanca : Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire    Dacia Maroc dévoile la Sandero Streetway Artway    Le Maroc annule l'exigence du test PCR pour entrer sur le territoire    L'équipe nationale marocaine B remporte 9 médailles, dont une en or    L'Espagnole Nuria Parrizas Diaz en huitièmes de finale    Toyota affiche un bénéfice record de 36% en 2021    Les Palestiniens attachés à l'espoir légitime d'instaurer un Etat indépendant    Le Hassania d'Agadir et l'Olympic de Safi se neutralisent    Tournée de DYnamic et DJ Snoop au Maroc    Jihane Bougrine chante « Rahat El Bal »    Cinéma d'animation : quels rôles pour les pouvoirs publics ?    New-York : le Maroc prend part au Forum d'examen des migrations internationales    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 mai 2022 à 15H00    L'hypertension artérielle, une maladie mortelle et silencieuse    Les députés européens interpellés sur les violations systématiques des droits humains dans les camps de Tindouf    France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon    Le legs abrahamique au cœur de l'unité et de la modernité de notre société    Réouverture des frontières de Ceuta et Melilla dans la joie après plus de 2 ans de fermeture    Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », affirme Grande-Marlaska    L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains    Marrakech / "Reg'Art Surréel" : Une invitation à réfléchir sur la complexité de la réalité    Rabat : Hommage à feue Haja Hamdaouia le 28 mai, au Théâtre National Mohammed V    Meeting international Mohammed VI: Rendez-vous du gotha mondial de l'athlétisme    Manchester United : Marco Van Basten suggère à Erik Ten Hag de signer Hakim Ziyech    Les recettes touristiques en hausse de 80% à fin mars    Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale (M. Sadiki)    Défense nationale : Nouvelles orientations pour relever les défis du 21ème siècle    Finales de la CAF et de la Ligue des Champions : La Confédération confirme officiellement les dates, les horaires et les stades d'accueil    Fez Smart Factory: Son rôle débattu à l'Université Euromed    On connaît (déjà) la date de l'Aïd al-Adha 2022 au Maroc    L'OCP affiche une performance solide à T1 2022    Les dirigeants du Raja jettent l'éponge    Justice pénale : Le Maroc à la première vice-présidence de la 31ème session de la CCPCJ    Lions de l'Atlas : Hakim Ziyech aurait refusé de rencontrer Vahid Halilhodzic    Irak: plus de 2 000 personnes hospitalisées à la suite d'une tempête de poussière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pegasus : écroulement de fuites anonymes touchant le vide
Publié dans Barlamane le 22 - 07 - 2021

Aucune preuve matérielle concluante n'a été rendue publique. Le Security Lab d'Amnesty International peine à corroborer ses allégations. La méthodologie du rapport de Forbbiden Stories n'a jamais été validée de manière indépendante par des experts non attachés au consortium. Plusieurs éléments remettant en cause plusieurs parties du rapport, dont le sérieux a été entaché de quelques irrégularités par des pionniers du milieu de la sécurité informatique, ont été notés.
Le Maroc nie être client de NSO Group. L'entreprise israélienne conteste vigoureusement les fuites divulguées par des médias. L'entreprise infirme en particulier un point d'une extrême importance : elle rapporte que les données analysées par le consortium, une liste de plus de 50 000 numéros de téléphone, n'ont rien à voir avec le système de Pegasus et n'ont jamais été ciblés.
L'ambassade du Maroc en France avait répondu à Forbidden Stories, qu'Amnesty International «a été incapable de prouver une quelconque relation entre le Maroc et [NSO]». Le 19 juillet, dans un communiqué publié par l'agence de presse officielle MAP, le Maroc affirme n'avoir «jamais acquis de logiciels informatiques pour infiltrer des appareils de communication, de même que les autorités marocaines n'ont jamais eu recours à ce genre d'actes». NSO a démenti, ces derniers jours, que des personnalités comme Emmanuel Macron ou le roi Mohammed VI aient pu être ciblés.
«Le Maroc est un Etat de droit, qui garantit le caractère secret des
communications personnelles par la force de la Constitution et en
vertu des engagements conventionnels du royaume et des lois et
mécanismes judiciaires et non judiciaires garantissant la protection
des données à caractère personnel et la cybersécurité», indique
ainsi le texte en question. L'analyse de multiples téléphones figurant dans cette liste montre qu'elle contiendrait à la fois des numéros qui ont été infectés, des numéros qui ont été ciblés, et des numéros qui n'ont pas été ciblés par Pegasus. Comment déceler donc le vrai du faux ?
Dans un nouveau communiqué du 21 juillet, le gouvernement marocain «met au défi» le consortium d'investigation de «fournir la moindre preuve tangible et matérielle» en appui à ce qu'il qualifie de «prétendue infiltration des appareils téléphoniques de plusieurs personnalités publiques
nationales et étrangères à travers un logiciel informatique». Dans un communiqué publié le 20 juillet, le Royaume du Maroc «met au défi les colporteurs d'allégations mensongères et infondées, dont Amnesty International et le consortium Forbidden Stories, ainsi que leurs soutiens et protégés, de fournir la moindre preuve tangible et matérielle, en appui à leurs récits surréalistes».
Pour le magazine Jeune Afrique, «les relations entre Rabat et Paris dépassent le "jeu" habituel entre agences d'espionnage. Ils ont d'ailleurs montré leur forte résilience dans des affaires beaucoup plus sensibles, comme en février 2014, lors de la descente des policiers français dans la résidence de l'ambassadeur marocain à Paris pour tenter d'arrêter Abdellatif Hammouchi, de passage dans la capitale. Une méthode musclée, tout sauf diplomatique, qui avait donné lieu à des tensions entre les deux pays. Mais la page a été vite tournée. au nom des intérêts suprêmes et des liens historiques entre la France et le Maroc.»
Le 21 juillet, NSO a publié un nouveau communiqué, titré «Ça suffit». L'entreprise y mentionne que «face à la campagne médiatique très bien orchestrée, menée par Forbidden Stories et poussée par des groupes d'intérêt, et leur totale absence de respect pour les faits, NSO annonce qu'elle ne répondra plus aux questions portant sur ce sujet et ne participera pas à cette vicieuse campagne de dénigrement».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.