Le FMI s'attend à ce que la reprise post-Covid au Maroc se renforce    Coupe de la CAF/2e tour préliminaire « retour » : La RSB pour confirmer, les FAR pour se surpasser !    Dimanche prochain à 19h45, l'autre classico, l'OM reçoit le PSG    Coupe du Monde Féminine U-20 : Le Maroc affronte la Gambie et non le Sénégal !    Compteur coronavirus : 499 nouveaux cas positifs, 5 décès enregistrés en 24H    Marrakech : La Mamounia s'apprête à abriter une grande vente aux enchères organisée par Artcurial Maroc    Le détail du Projet de loi de finances 2022 [Document]    Kénitra : deux arrestations pour trafic illicite de substances psychotropes    ''Femmes écrites'', un nouveau recueil de Houda El Fchtali en kiosques au Maroc et dans plusieurs pays francophones    Maroc : une nouvelle vague de l'épidémie de Covid-19 est probable    Bonnes feuilles : «France-Algérie les passions douloureuses» de Benjamin Stora    Mobilité propre : De nouvelles dispositions applicables en 2022 et en 2023    Grâce Royale au profit de 510 personnes à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabawi    Agadir : Démantèlement d'une bande de trois malfrats, dont une jeune femme    Casablanca : Pour kidnapping, séquestration et viol, un duo écope de 10 ans de prison chacun    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Aquaculture : Agadir Haliopôle Cluster accompagne les start-up innovantes    Ali Bensaad : «Le discrédit du régime algérien, qui se désagrège, est tel qu'il rejaillit sur l'image de tout le pays. Il est l'homme malade du Maghreb»    Le pass vaccinal obligatoire dès jeudi dans les espaces publics et pour se déplacer    Les 100 ans de Georges Brassens.. Un souffle de poésie et de musicalité joyeuse parcourt la ville de Sète    Sahara : Irina Tsukerman dénonce un lobbying douteux contre le Maroc et soutient la légitimité et la crédibilité de la voix de Tamek    Irak: Le responsable d'un attentat meurtrier en 2016 arrêté    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Aïd Al Mawlid Annabaoui - Le Prophète Sidna Mohammed « As-Sadiq Al-Amin » : Un illustre modèle    Un trafic international de cocaïne démantelé en Belgique, 27 arrestations    Le premier ministre polonais fustige un «chantage» de l'UE, qui souhaite protéger ses «valeurs»    Femmes sur le marché du travail : Les chiffres inquiétants du HCP    Un responsable marocain sur le gazoduc Maghreb-Europe (GME) : «Nous ne le laisserons pas rouiller»    Projet de loi des Finances 2022 : 245 milliards d'investissement public, 3,2% de croissance anticipée    Le WAC domine et s'incline, le Raja s'impose face aux Libériens de LPRC Oilers    Prémices d'une nouvelle guerre civile au Liban ?    Examen des Orientations générales du PLF pour l'année budgétaire 2022    La CGEM décline son software    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    «Osmoses», nouvelle exposition de Hiba Baddou    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Béni Mellal-Khénifra : Exposition collective... aux couleurs de l'automne    Daech et les Talibans : un casse-tête ou une menace ?    PIB : le PLF 2022 prévoit une croissance de 3,2%    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Faux printemps arabes    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    Casablanca : Nabila Rmili annonce une vaste campagne de nettoyage    Les villes les mieux équipées en guichets automatiques bancaires    Face aux résistances des vieux briscards : Les Pionniers!    Relations Maroc-Mali : Interview exclusive avec Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : une vague d'arrestations arbitraires contre le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie
Publié dans Barlamane le 17 - 09 - 2021

Depuis début septembre, plusieurs personnes soupçonnées d'appartenir au MAK, mouvement accusé de terrorisme, ont été arrêtées et emprisonnées, écrit le journal Le Point.
«Une série d'arrestations et de mises sous mandat de dépôt visent, depuis début septembre, des membres effectifs ou présumés du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), classé comme organisation « terroriste » par les autorités algériennes depuis le 18 mai. Le MAK, dont le président Ferhat Mehenni réside en France et est visé par la justice algérienne, et le mouvement Rachad (en exil, regroupant notamment des anciens du FIS dissous) sont accusés par Alger d'être impliqué dans la provocation des incendies, notamment en Kabylie, cet été et dans le lynchage et l'assassinat du jeune volontaire Djamel Bensmaïl le 11 août» rapporte le journal Le Point.
Le quotidien français dresse un fil chronologique des arrestations menées par le régime algérien contre de supposés militants du mouvement MAK. «Le 23 août, 92 suspects dans cette affaire de meurtre qui a secoué le pays ont été arrêtés dans plusieurs régions du pays et 43 d'entre eux ont été placées sous mandat de dépôt. Depuis, des dizaines d'arrestations ont ciblé des militants ou des sympathisants du MAK à Tizi-Ouzou et Béjaïa, les principales villes de Kabylie» rapporte-t-on.
Le 6 septembre, à Kherrata, près de Béjaïa, et à Beni Ouartilane, dans la région de Sétif, la police a indiqué avoir arrêté «27 individus accusés d'appartenance à l'organisation terroriste MAK et de tentative de semer la fitna [discorde] et la terreur auprès des citoyens à l'instigation de parties établies à l'étranger».
Le 8 septembre, la police annonce «l'arrestation et le placement en détention provisoire de 30 suspects, dont 7 membres du mouvement terroriste MAK».
Le 13 septembre, 16 autres personnes sont arrêtées à Tizi-Ouzou et à Béjaïa «toutes membres du MAK», selon la police qui précise dans un communiqué que « parmi les individus arrêtés, figure un membre fondateur [du MAK], le trésorier de l'organisation et un président de coordination ainsi qu'un journaliste qui étaient tous en contact direct avec Ferhat Mehenni.
Le journaliste en question, Mohamed Mouloudj, qui travaille pour le quotidien privé Liberté, a été placé mercredi dernier, après deux jours de garde à vue, en détention provisoire à la prison de Koléa, à l'ouest d'Alger. «Mardi dernier, le journaliste et chercheur Fodil Boumala, activiste en vue du hirak, a été arrêté et son domicile perquisitionné, il a été présenté ce jeudi devant le parquet du tribunal de Sidi M'hamed à Alger-centre.»
Ces arrestations et poursuites ont révolté plusieurs organisations politiques et des sensibilités de la société civile. «Dans le dossier [de sept prévenus dont Mohamed Mouloudj], on ne trouve aucun fait. Ce sont des accusations infondées», a déclaré l'avocat Amar Zaïdi au quotidien El Watan. Son confrère maître Abdelghani Badi aborde un autre aspect : le non-respect, selon lui, de la non-rétroactivité des lois. «Malheureusement, des affaires ont été soumises récemment à la justice où les personnes concernées sont interrogées sur des faits très anciens, mais en application des lois promulguées dernièrement», plaide Me Badi sur sa page Facebook, des réactions rapportées par la même source.
En juin, l'amendement de l'article 87 bis du Code pénal a permis d'élargir la définition du terrorisme, incluant deux nouveaux paramètres : «accéder au pouvoir ou à changer le système de gouvernance par des moyens non constitutionnels» et «porter atteinte à l'intégrité du territoire national ou d'inciter à le faire, par quelque moyen que ce soit».
De son côté, le Front des forces socialistes (FFS), a qualifié ces dernières arrestations d'«arbitraires», dénonçant «le recours systématique à la gestion sécuritaire des affaires de l'Etat pour contrer les aspirations populaires à la liberté, à la dignité et à la justice sociale».
Le FFS s'est également interrogé sur «le timing de cette escalade sécuritaire et judiciaire». Pour le plus vieux parti de l'opposition la proximité du rendez-vous électoral serait plutôt propice à un «certain nombre de mesures d'apaisement», souligne Le Point.
Ce jeudi, l'écrivain et journaliste Kamel Daoud a prévenu contre «des possibles dérives dans la lutte contre ce séparatisme redécouvert ennemi numéro un de la nation depuis quelques semaines». «Le MAK, autrefois une secte minoritaire, n'a pu si facilement recruter les âmes et les convictions que par défaut, écrit Kamel Daoud, et ce défaut, il ne s'agit pas de l'aggraver par l'erreur ou le choix "sécuritaire"' pour traiter de cette menace», des propos mentionnés par Le Point.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.