Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc et le Royaume-Uni achèveront la pose du plus long câble sous-marin au monde en 2025
Publié dans Barlamane le 26 - 09 - 2021

Faisant 3 800 kilomètres de long (dont 716 sous l'eau) pour un coût estimé à 22 milliards d'euros, ce projet vise à renforcer la sécurité de l'approvisionnement électrique de la Grande-Bretagne.
L'entreprise britannique Xlinks a présenté, dimanche, des plans pour construire le projet sous-marin de 16 milliards de livres (21,9 milliards de dollars) qui couvrira une distance de 3 800 kilomètres (2 360 miles). Il utilisera 10,5 gigawatts de parcs solaires et éoliens à grande échelle au Maroc et, contrairement aux autres interconnexions du Royaume-Uni, ne fournira que la Grande-Bretagne, a déclaré le site Bloomberg.
Une liaison décrite comme vitale par la même source pour accéder à l'électricité de pays aux ressources différentes et le Royaume-Uni prévoit de tripler sa capacité d'interconnexion d'ici 2030. Un projet qui va connecter les réseaux électriques des deux pays pour renforcer leur alimentation en électricité verte et organiser la transition énergétique qu'ils espèrent.
Xlinks;, selon la même source, veut commencer à poser le câble en 2025 pour l'inaugurer en 2029. «Le projet électrique Xlinks Maroc-Royaume-Uni sera une nouvelle installation de production d'électricité entièrement alimentée par l'énergie solaire et éolienne combinée à une installation de stockage de batteries. Situé dans la région marocaine riche en énergies renouvelables de Guelmim Oued Noun, il couvrira une superficie d'environ 1 500 km2 et sera connecté exclusivement à la Grande-Bretagne via des câbles sous-marins HVDC de 3 800 km» a-t-on mentionné.
Ce projet «générera 10,5 GW d'électricité zéro carbone à partir du soleil et du vent pour fournir 3,6 GW d'énergie fiable pendant plus de 20 heures en moyenne par jour. C'est suffisant pour fournir une énergie propre et à faible coût à plus de 7 millions de foyers britanniques d'ici 2030. Une fois terminé, le projet sera capable de fournir 8 % des besoins en électricité de la Grande-Bretagne» a-t-on précisé.
«Parallèlement à la production constante de ses panneaux solaires et de ses éoliennes, une installation de batteries sur site de 20 GWh/5 GW fournit un stockage suffisant pour fournir de manière fiable chaque jour, une source dédiée et quasi constante d'énergie propre flexible et prévisible pour la Grande-Bretagne, conçue pour compléter le l'énergie renouvelable déjà produite à travers le Royaume-Uni» chiffre-t-on.
Le projet électrique Xlinks Maroc-Royaume-Uni fournira «une énergie renouvelable qui agit comme une énergie de base». Quatre câbles, chacun de 3 800 km de long, forment les systèmes de câbles sous-marins HVDC de 1,8 GW qui suivront la route en eau peu profonde du site marocain à un emplacement du réseau en Grande-Bretagne, en passant par l'Espagne, le Portugal et la France.
Le choix du Maroc a été bien pensé. «Le Maroc est devenu, au cours des 10 dernières années, un leader international dans les énergies renouvelables. Le pays a été un précurseur dans le développement de grands projets innovants d'énergies renouvelables dans le monde, comme le complexe Noor Ouarzazate, qui détient le plus grand projet d'énergie solaire à concentration (CSP) au monde, ou son programme éolien intégré. Par ailleurs, le pays a mis en place un cadre juridique solide pour favoriser les investissements dans le domaine des énergies renouvelables» a écrit le site de Xlinks.
«Plus important encore, le Maroc bénéficie de ressources solaires et éoliennes idéales, nécessaires pour développer des projets renouvelables qui pourraient garantir une production d'électricité appropriée tout au long de l'année. Il a le troisième rayonnement horizontal global (GHI) le plus élevé d'Afrique du Nord, qui est 20 % supérieur au GHI de l'Espagne et plus du double de celui du Royaume-Uni. De plus, la journée d'hiver la plus courte offre toujours plus de 10 heures d'ensoleillement. Cela aide à fournir des profils de production qui répondent aux besoins du marché britannique de l'électricité, en particulier pendant les périodes de faible production éolienne offshore» a-t-on indiqué.
«La ferme solaire photovoltaïque (PV) couvrira environ 200 km2 et suivra le soleil d'est en ouest tout au long de la journée. Cela maximisera non seulement la production de la ferme solaire, mais augmentera également la production tôt le matin et tard dans l'après-midi, offrant ainsi le profil de production le plus cohérent à la Grande-Bretagne. Bien que le projet bénéficiera des conceptions de panneaux solaires les plus avancées, ils fonctionneront de la même manière que ceux installés sur les maisons des gens, dans tout le Royaume-Uni et sur les sites de production existants au Maroc. Cependant, l'augmentation de la ressource solaire signifie que les mêmes panneaux photovoltaïques génèrent environ trois fois plus d'électricité au Maroc qu'au Royaume-Uni. Il est important de noter que les panneaux solaires généreront jusqu'à cinq fois plus d'électricité de janvier à mars que ceux du Royaume-Uni, ce qui aidera à garder les lumières allumées et les maisons au chaud en Grande-Bretagne pendant les jours d'hiver les plus froids» note-t-on.
«Le projet bénéficiera d'une installation de batteries de 20 GWh/5 GW, qui garantira que l'électricité générée peut être stockée et livrée en Grande-Bretagne aux moments où elle est le plus nécessaire. Cela sera principalement fourni par les batteries lithium-ion comme celles utilisées dans les voitures électriques, les systèmes de batteries domestiques et les projets de stockage à grande échelle dans le monde entier. Ces batteries permettront également à Xlinks d'installer davantage de systèmes solaires photovoltaïques et de production éolienne, ce qui maximisera l'utilisation du système de transmission sous-marin. Fournir en moyenne plus de 20 heures par jour à pleine puissance réduit le coût d'envoi par unité d'électricité livrée en Grande-Bretagne. Cela donne également à National Grid l'assurance que le projet alimentera la Grande-Bretagne même en période de faible production éolienne et solaire en Europe du Nord» a-t-on conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.